Le web communautaire c’est l’avenir (ou pas)

Une des caractéristiques du web2.0 est la participation des utilisateurs. Comme on l’entend souvent le modèle n’est plus comme avec la presse traditionnelle où l’info est transmise de manière unilatérale.

A cela se greffe l’aspect communautaire, je ne reparlerai pas de MySpace et de ses 120 milons d’utilisateurs, ni de YouTube et de ses 100 milions de vidéos vues par jour.

Une analyse récente faite sur le site du Washington post montrait que l’effet de mode existe sur le web. Le journaliste note que par exemple il y a 3 ans aux US il fallait être sur Friendster maintenant il faut être sur MySpace et demain surement sur facebook pour être « in ».

En lisant ce post chez Fred Cavazza, je me suis dis que surement qu’un des axes pour fidéliser l’internaute est l’espace dedié ? une passion/caractéristique/profil. L’exemple de Digg est aussi probant, le site a construit son succès sur les nouvelles technologies et n’a ouvert d’autres catégories que très recement.

Mais cela s’opose naturellement avec la tendance actuelle du mash up (entendre le mélange).

L’avenir, nous dira si l’internaute préfère un espace numérique où il peut exposer tous *ses centres d’interets ou s’il préfère des communautés spécialisées pour pas dire ultra spécialisées.

Bon en attendant d’avoir une réponse, Fred nous annonce les lancements d’un site pour papas, un pour mamans et un pour snowborders, tout un programme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *