Un petit tour D’Apollo

Apollo est donc le nouveau bébé de Adobe/Macromedia qui est disponible en version Alpha depuis quelques jours.

Apollo c’est en fait un petit programme que l’on installe sur son ordinateur. Après un téléchargement rapide (6Mo sous windows, 8 Mo sous MacOs) l’installation dure 15 secondes.Pour télécharger c’est ici

Une fois installé, pas vraiment de traces, un peu comme pour Flash. Maintenant que vous avez le moteur reste plus qu’? l’alimenter en applications.

Adobe en a créé quelques unes pour que chacun (surtout les dev’) réalise ce que l’on peut faire ? partir de l’outil.Dispo ICI

J’ai testé pour commencer le lecteur de flux RSS Fresh et Pixel Perfect. Le téléchargement et l’installation n’ont pris que quelques secondes et je me retrouve avec les « logiciels » installés sur ma machine. Je passe sur les fonctionnalités car il s’agit d’exemples. Le resultat est beau, rapide, économique en ressources matérielles, mon Pc, n’a pas l’air d’avoir beaucoup de mal ? faire tourner plusieurs applis en même temps.

Plutôt instinctif, on peut imaginer que les moins Geeks accrocherons, si le téléchargement ne leur fait pas peur (plus en 2007 a priori)

Alors quel(s) intêret(s) pour nous les consommateurs ?

Le principe est de pouvoir utiliser des logiciels/applications quelque soit le système (Mac/Win) et de permettre une interractivité web/machine sans passer par le navigateur internet (donc pas de problème d’optimisation en fonction de ce dernier). Pour nous cela signifie que nous allons voir arriver des tonnes d’outils, gadgets ou pas, réalisés ? base de flash amélioré,  optimisés pour n’importe quelle machine.

Thierry a fait un test vidéo d’Apollo, où il montre le donctionnement de Finetune, quand on pense que ce n’est que le début cela laisse rêveur pour la suite.

La seule interrogation qui se pose, est comment se fait il qu’au moment de la dématérialisation des logiciels et des outils (word en ligne, photoshop en ligne…) l’avenir semble nous faire retourner des années en arrière avec des applis stockées en local.

Je vais vous lacher  une bonne grosse théorie, si le web2.0 est l’arrivée massives du public sur le web, si le web3.0 devient l’époque de la dématérialisation massive, le web 5.0 (oui 3 +2 😉 ) sera celui de la synchronisation.

Une réflexion au sujet de « Un petit tour D’Apollo »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *