immobilier 2.0 : reste t il de la place pour l’innovation ?

Vous le savez peut être je suis agent immobilier dans une petite agence du sud ouest de la France, je fais donc un peu de veille sur ce thême même si j’avoue que mes 50 heures hebdomadaire ne me pousse pas ? avoir envie d’écrire sur le sujet.

L’immobilier sur le web est un secteur important, beaucoup de clients m’ont avoué avoir acheté un ordinateur pour préparer une acquisition. Je pense que le secteur est un moteur assez important de l’implication des gens « normaux » dans le monde de l’informatique/internet, et il faut être honnête c’est quand bien de pouvoir voir quelques annonces au chaud ? la maison quand dehors il fait froid et qu’il existe plus d’agences immobilières que de boulangeries.

Sur le marché on peut donc trouver plusieurs acteurs, les sites institutionnels, ceux des groupements d’agence, les portails, les sites de PAP et en bout de chaine les sites d’agences. Pour ce retrouver dans les millions de références, il faut faire preuve d’une sacré dose de courage, de patience et surtout avoir un peu de chance.

La base de tout ça est l’annonce, première brique de l’édifice, saint grââl, le problème réside dans l’organisation de toutes ces informations. Aujourd’hui la seule réponse est le moteur de recherche multi-critères.

Le moteur multi-critères, c’est magique, on coche toutes les cases, 0 résultat, on en décoche 1 et l? on en a 3000, seule solution parcourir ? la main les nombreuses pages. C’est incroyable de voir qu’avec les millions d’euros/dollars engloutis aucun site n’offre vraiment un alternative ? ce système.

Parmi les nouveauté de ces dernières années, on commence ? trouver la vidéo, évolution logique qui apporte quand même un intérêt il faut l’avouer. La vidéo pose un autre problème c’est qu’il faut des gens un peu compétent pour que cela soit efficace, combien de mes clients m’ont dis que les miennes ressemblaient au projet Blair Witch…

L’autre innovation dont on nous parle c’est la géolocalisation. Je pense en temps que pro que c’est la plus grosse connerie de ces derniers temps, pour les pros il n’est pas question d’envoyer les clients et les confrères directement chez le vendeur et pour les particuliers c’est un très bon moyen de se faire ennuyer le dimanche après midi dans le meilleur des cas. La géolocalisation apporte quelques informations intéressantes mais de l? ? penser que c’est une innovation…

Le marché est dominé par une poignée de gros sites qui ont des très gros moyens financiers, pour la petit histoire j’ai du arrêter d’acheter des mots clés sur Google il y a quelques semaines même sur des localités de moins de 5 000 habitants car certains sites ont fait multiplier par 4 leur valeur.

Un des aspect de ce marché qu’il faut garder en tête est que le public de ce genre de site est vraiment monsieur et madame Toutlemonde, ils sont souvent des vrais débutants sur le web, ils n’ont pas beaucoup de notions techniques et demandent justes ? trouver ce qu’ils cherchent.

Il y a une autre idée ? chasser des esprits, comparer les marchés Français et US, dans les pays anglo saxons, les agences collaborent depuis toujours, un bien est rarement en exclusivité ce qui départage les agences est leur efficacité et les services associés, en France, c’est simplement la guerre, chacun pour soi. L’autre gros succès aux Etats Unis c’est Zillow
qui propose un d’algorithme qui réalise des estimations de 70 millions de maisons dans le pays en s’appuyant sur des chiffres un peu mystérieux mais le résultat est intéressant. En France la seule base de données de transaction immobilière est détenu par les notaire et n’est pas accessible pour le public.

Pour tirer une conclusion de ce rapide exposé de la situation, l’innovation est possible en gardant en tête 2 choses, offrir un service simple, efficace et utile et ne pas se lancer dans les petites annonces immobilières en ligne si vous ne disposez de moyens suffisant pour faire de la pub sur TF1.

2 réflexions au sujet de « immobilier 2.0 : reste t il de la place pour l’innovation ? »

  1. tout a fait d’accord, l’immobilier a vraiment sa place sur internet mais on s’etonne que ca n’avance pas plus que ca. On en est encore a la petite annonce + photos

    pour les 50h de taf, je comprend, j’ai du faire a peu pres 100h par semaine en novembre donc bon … allez on se motive et je recommence a blogger

  2. C’est vrai que pour mes vacances dernières, dans le Sud-Ouest (Hossegor), j’avais trouver pratique d’avoir les mêmes offres d’agences en agence (présentation identique) .
    La base semble être unique, et les gammes de produits varient d’un site d’agence ? un autre.
    Pour la location saisonière, c’est clair que Google hearth était constamment l? !

    Après, pour l’achat, c’est vrai que c’est misère. Je garde bien 2/3 alarmes RSS sur TopAnnonce, mais c’est un truc de « pro du web » 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *