Vous voulez bosser avec moi ? [job]

Depuis ce matin, les blogs de Stonfield InWorld, de Pierre Olivier et de Julien ont relayé la nouvelle : Nous recrutons un Chef de projet pour porter notre offre de e-learning et de travail collaboratif.
La vidéo de prez de Pierre-Olivier :

Stonfield InWorld recrute un Commercial Chef de ProjetQuelques explications sur le recrutement d’un Chef de Projet Commercial lancé par Stonfield InWorld http://www.stonfield-inworld.com

Comme on a pu lire ? quelques endroits le job ne présente que des avantages mais il y a une contrainte, il faut bosser avec moi, supporter mes gadgets de geeks, mes lubbies quotidiennes et ma musique de sauvage.
Je ne parlerai pas ici de mes collègues de Stonfield Team Services, je vais pas balancer ici, donc en bonus en plus de moi faudra survivre ? la présence de Julien, de Denis et de Medhi.

9 réflexions au sujet de « Vous voulez bosser avec moi ? [job] »

  1. OK, cela peut être inétressant, mais pourquoi être obligatoirement en permanence ? Paris pour ce type de job… ?

    est-ce rédibitoire ?

  2. Moi je veux bien, mais j’y connais rien ? ton travail…
    Quoi que en faisant du social, je serais armer pour vous supporter (qui a dis d’une kalashnikov ? Moi je suis adepte d’un bon deagle -les adepte compredront).

    Sinon, la question qui tue : c’est bien payé ? Car le social c’est pas trop ça … (peut être un recyclage bientot)

    @+ Rfly

  3. Si c’est nourri, logé et le billet d’avion depuis le Québec. J’accepte. On m’a toujours dit que je me contente de peu. Mais je prend des options sur la vente de l’entreprise. Moi aussi je faire des millions.

  4. Le poste proposé est intéressant. Il est clair que le fait que ce soit basé uniquement sur Paris est un peu dommage.

    En tout cas, bon courage dans vos recherches !

  5. Guillaume, Be : le poste est ? Paris car les solutions de e-learning s’adressent aux grandes entreprises qui ont presque toutes leurs sièges ici. C’est un rôle « commercial » qui impose de la disponibilité pour les clients.

    Paquito : rien de tout ça ici mais je ne crois pas que la violence soit nécessaire pour survivre ici, plutôt un peu de sens de l’humour 😉

    Albert : 1er classe le billet d’avion, 120m2 sur les champs Elysée pour l’appart de fonction, berline avec chauffeur pour aller au taf et bien sûr des stocks options, y a pas de raison. Tu veux que j’ajoute quelque chose, histoire que le rêve soit complet :-D… Non désolé rien de tout ça mais un job intéressant et un beau challenge.

  6. C’est évident que la plupart des grandes boites ont leurs sièges ? Paris…

    mais d’expérience, cela ne vet pas dire que le meilleur moyen de rentrer chez eux soit d epasser par lesiège….

    et d’expérience aussi, tout ce qui relève de cyber-solutions (virtuel, e-laerning, collaboratif, etc etc..) n’y gagne pas forcément ? être présenté par personne physique interposée…

    On leur vend du « de visu » et ilf audrait se déplacer ? On leur vante tout ce que le « ? distance » peut produire en efficacité, et il faudrait se déplacer ?
    Rien que ce dernier point est déj? un bon filtre d ela maturité des clients…

    NB: tout ceci n’empêche pas le réseautage, les salons, les conférences, etc..

    Voil? , c’était juste un point de vue différent.

  7. et petit rajout, je ne sais pas où vous mettez la limite entre les grosses boites et « les autres »…. mais c’ets une frontière très glissante. Selon les secteurs, les dirigeants desdites boites, et la période…

    Il me semble que beaucoup de boites « autres » sont nettement plus agiles et donc plus rapides ? adopter ce genre de solutions.

    Juste pour info: votre cycle d evnte dure combien de temps ?

  8. Guillaume : si tu veux une solution innovante ? des personnes qui ne savent pas vraiment ? quoi ça ressemble tu es obligé de te déplacer. Dans le cas de système de e-learning tu t’adresses ? plusieurs « secteurs » de l’entreprise et généralement il plus simple de rassembler plusieurs décideurs dans l’enceinte de l’entreprise qu’ailleurs.

    D’expérience, je peux aussi te dire que dans le cas de nombreuses solutions il est largement plus simple de commencer par une explication en mode « basique ».

    J’ajouterai aussi que lorsqu’il s’agit de modifier profondément les mécanismes d’entreprise il faut du temps, de la présence et des échanges. Nous ne pensons que nous devons attendre la maturité du client, c’est la maturité du service qui va ou non apporter un vrai plus qui va faire la différence.

    Pour répondre sur la question de grosse boite, je dirai que les solutions que nous proposons sont vraiment très rentable ? partir de 5 000 salariés car cela suppose beaucoup de frais de formation. Bien sûr les structures plus légères ne sont pas exclues du process.

    En ce qui concerne le délai du cycle de vente, il est difficile de te donner une durée, surtout que notre méthode est basée sur une démarche d’accompagnement raisonnée pour être sûr que tout soit optimal, mais c’est évident que cela se compte plus souvent en mois qu’en semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *