Picasa 3 sur Mac [Goople]

Je viens de voir l’info un peu partout sur le web, Picasa 3 est enfin dispo sur Mac.

Picasa est le logiciel d’organisation de photos de Google, déj? dispo sur Windows et Linux il était assez étrange de ne pas le trouver sur Mac. L’intérêt de Picasa réside dans le fait qu’il scanne votre disque dur et classe les photos sans les bouger (pas comme iPhoto ou iTunes pour la musique). Les photos sont automatiquement rangées par date et surtout le moteur de recherche est très pertinent si vous avez donné un nom au tofs ou que vous avez ajouté des tags, des titres aux dossiers… Idéal pour pas avoir ? chercher parmi les 4 000 photos déj? dans votre machine.

Le soft fait environ 30 Mo et a dû mettre 3 mins ? indexer mes photos, c’est peut être une question d’habitude mais j’ai toujours un peu de mal ? utiliser iPhoto peut être que ce Picasa va me rendre la vie un peu plus simple malgré une interface moins sexy que ce que l’on trouve d’habitude sur nos machines..

Dans les bons points, il faut ajouter la très bonne intégration de PicasaWeb (pratique pour sauver automatiquement ses photos et les retrouver online) ainsi que la présence de l’import vers Blogger, enfin l’importation de slideshow vidéo est une option sympathique que je n’ai pas testé.

A noter que ce soir, lors du keynote, nous aurons peut être la chance de voir arriver une mise ? jour de iPhoto qui va rendre Picasa moins intéressant. On en reparle demain 😉

5 réflexions au sujet de « Picasa 3 sur Mac [Goople] »

  1. Oui, mais différemment. Avec iTunes, on garde un accès facile ? ses mp3, dans des dossiers accessibles facilement depuis le finder.
    iPhoto a un classement compliqué, et il faut aller chercher les photos au fin fonds de l’application. C’est pour ça que je stocke mes photos dans des dossiers sur le DD, et iPhoto ne me sert que de « catalogueur », sans héberger les fichiers, juste des alias.
    Je ne l’ai d’ailleurs adopté que depuis la version ’08, très pratique avec ses « événements ». Auparavant, j’utilisais iView Media Pro, qui lui, n’a pas évolué de la même manière et était devenu lourdingue…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *