Du Flash presque partout [buzz total]

Abode a donc lâché les chiens hier avec une série d’annonces fracassantes sur le futur très proche de l’incontournable Flash. Flash aidé par YouTube est désormais installé sur 104% du parc informatique même sur les mon Mac malgré des délires en terme de consommation de ressources système.

Peut être ? cause de sa gourmandise, le monde merveilleux et en pleine explosion des téléphones connectés au web était exclu, impossible pour des millions d’users de consulter les superbes sites full flash ? la navigation approximative… quel dommage, surtout que sur son mobile y a moyen de bien se rigoler avec les barres de menu dynamiques.

Mais trêve de remarques désobligeantes, Flash 10.1 va attaquer sur tous les fronts, avant la fin de l’année une beta devrait arriver sur Windows, Mac et Linux mais aussi sur Windows Mobile, Android, PalmOS, Blackberry et Symbian. La grosse nouveauté réside dans la possibilité pour flash d’utiliser la puissance des puces des cartes graphiques (GPU) de nos machines mais aussi celui des systèmes Ion de Nvidia destinés aux netbook.

Comme tout le monde, vous avez bien compris que tout le monde va avoir son Flash sauf les utilisateurs d’iPhone. La raison, surement une histoire de sexe mais officiellement un désaccord entre Apple et Adobe.

Adobe a annoncé quand même hier soir, un peu plus tard, que la nouvelle version de logiciel Flash pourra exporter les réalisations au format application pour iPhone. Oui, vous avez bien lu, 845 048 999 210 de jeux pourris vont arriver en quelques mois sur notre jouet favori. Cela dit pour les flasheurs c’est une l’excellent nouvelle si les performances sont ? la hauteur. Plus d’infos sur ce point sur le Adobe Lab

Ces annonces vont surement redonner un nouveau coup de boost ? Flash que l’on imagine toujours voir mourir d’une année sur l’autre, avec les nouveaux formats HTML qui ajoute la vidéo ou la 3D, avec son (ex)absence sur les mobiles et ses limites dans le domaine du référencement.

Enfin, moi mon souhait, c’est quand même une version 64bits pour MacOS qui fonctionnerai sans me donner l’impression de lancer un outil de benchmarking…

Une réflexion au sujet de « Du Flash presque partout [buzz total] »

  1. Je crois sentir percer dans ton discours le même amour inconditionnel envers cette merveilleuse technologie que l’on appelle Flash et sans qui le web n’aurait jamais pu exister ;-)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *