Twitter : l’âge de la maturité ? [micro-brainstorming]

twitter

A chaque fois que je pense au début de Twitter je ne peux m’empêcher de penser ? quel point je pouvais trouver le service bancale, une utilité contestable, des fonctions limitées et aucun business model. Aujourd’hui la donne ? changer, le succès est au rendez vous et les usages se sont créés.

Le plus étonnant c’est de voir comment cet outil simple s’adapte aux besoins, Twitter est utilisé aujourd’hui par les potes pour se tenir informés des agissements des uns et des autres, un micro-réseau social, il est utilisé par les marques pour communiquer directement avec leurs clients, par des internautes comme un outil de bookmarking collaboratif, un réseau d’entre aide et comme fil d’actualité et par les célébrités politiques ou people pour tisser un nouveau lien. Ce sont les exemples qui me viennent en tête et il y en a surement d’autres.

Côté business model, tout le monde imaginait la pub mais sans savoir comment l’inclure sans faire fuir les utilisateurs et l’exploiter en sachant que beaucoup utilise Twitter en passant par l’API et donc des logiciels tiers. L’autre piste était les comptes premium que l’on attends toujours pour connaitre la valeur ajouté. Enfin c’est la semaine dernière que l’on a appris que des deals avaient été passé avec Google et Microsoft pour que ces derniers puissent indéxer le contenu des échanges dans leurs moteurs de recherche. Les montants n’ont pas été communiqué mais on peut s’attendre ? des montants important compte tenu du volume important de données et de la bonne visibilité de Twitter.

Une autre évolution très importante et un peu moins visible pour les nouveaux utilisateurs est l’augmentation de la stabilité du système, Twitter pendant un temps était très très souvent en panne, dès qu’un évènement se produisait comme un keynote d’Apple, le site devenait indisponible. Pire parfois, le site tombait sans raison…

La dernière nouvelle en date pour le service est l’apparition des « Lists », elles permettent de créer facilement dans son compte Twitter des groupes d’utilisateurs. Ces groupes peuvent être publics ou privés et offrent 2 avantages. Le premier est pour l’utilisateur, il va pouvoir organiser son compte et recevoir les news de chaque liste indépendamment, il est donc possible de mieux organiser le contenu et donc d’optimiser son utilisation de l’outil. Des softs comme Twittdeck permettait déj? de le faire mais pas de manière « officielles » du coup en changeant d’outil on perdait tout le travail. Les « lists » étant une nouveauté aucun soft tiers n’est encore ? jour mais on peut faire confiance ? cet écosystème pour réagir très rapidement. L’autre intérêt réside dans le partage et la promotion de listes, je ne sais pas encore comment le trafic va s’organiser mais il est déj? possible de trouver des milliers de listes reste ? organiser un peu tout ça pour être sûr d’être pertinent. L’effet pour Twitter peut être un nouveau coup d’accélérateur dans les usages car l’étape la plus difficile dans l’utilisation de Twitter est le départ où l’utilisateur se retrouve un peu seul ? crier au milieu du désert, l’import de la liste de ses potes ou de personnes « intéressantes » devrait faciliter l’adhésion.

Sur le plan de la lutte avec Facebook difficile d’anticiper aujourd’hui, la seule chose de sûre c’est que Facebook va avoir beaucoup plus de mal que prévu ? écraser Twitter.

3 réflexions au sujet de « Twitter : l’âge de la maturité ? [micro-brainstorming] »

  1. M’étant inscrit quelques jours avant toi en mars 2007, j’ai contrairement ? toi tout de suite senti l’intérêt de l’outil (je suis e-commerçants), et trouvais toutes les fonctions utiles et très. (et pour moi le business model était le même que feedburner 😉 )
    La seul chose que je lui reprochais, et lui reproche toujours c’est sa difficulté ? pénétrer auprès des internautes non geek.
    Et c’est avec son évolution que je le trouve aujourd’hui contestable.
    Les fonctions les plus intéressantes on disparus, au profit d’autre moins intéressantes.
    Exit le twitter via SMS, exit le twitter via IM, exit les recherches intégrées dans ton flux (et ce n’est pas les groupes qui peuvent prendre le relais de cette fonction disparue), exit le search sans limitation temporelle.

    Aujourd’hui je me retrouve avec des idées pour mon business que je n’applique toujours pas par manque de pénétration auprès du grand public, et je vois ces même idées perdent sens (voir carrément devenir impossible), faces aux nouveautés apportés par l’outil.

  2. D’un point de vue business model, l’intérêt de Twitter est d’utiliser la communauté internet pour faire le tri de l’information. C’est assez dur ? vendre, on verra si Google et Bing sont prêt ? payer suffisamment cher pour que Twitter soit rentable.
    Sinon, il s’agit d’attendre que l’outil fasse ses preuves sur une population experte avant d’être utiliser par M. ToutLeMonde. Il y a pas mal de concurrence sur un créneau très proche de Twitter avec GoogleWave, Raindrop, Facebook sans compter les évolution possible de LinkedIn/Viadeo ou autres !

  3. La pénétration dans le grand public ne se fera qu’avec l’arrivée de « vrais stars » françaises sur le service, ? l’image de ce que l’on peut voir aux USA. Je suis d’accord avec toi que la disparition des SMS est regrettable. La question est aussi de savoir si le temps joue pour ou contre Twitter avec les mouvements stratégiques et régulier de Facebook (et des autres comme l’indique Guillaume)

    Ce qui est sûr c’est que l’histoire, elle, est passionnante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *