Pulse : le jeu sérieux pour les médecins [docteur house]

Mercredi soir j’ai été invité par interaction healthcare a la présentation de Pulse le serious game le plus cher de l’histoire de cette jeune industrie. Pulse est un « jeu sérieux » qui a vocation d’accompagner les différents corps de métier présent au sein d’un hôpital ? se former en utilisant la magie de la 3D et de ses incontestables qualités en terme d’immersivité. Le concept comme dans tous les serious game est de permettre de tester des procédures en s’approchant plus ou moins du réel.

Pulse a été financé par l’US Navy et le congrès américain et il représente un investissement de 14 millions de dollars. Interaction Healthcare a décroché l’exclusivité du déploiement de la solution pour notre beau pays. Du coup j’ai pu assister ? un démo live du bébé dans les locaux d’Interaction Healthcare en compagnie de quelques bloggueurs venus de l’univers des blogs « santé » mais aussi sur le jeu vidéo.

Première impression, c’est plutôt beau, le moteur 3D qui anime Pulse n’a pas rougir, certes ce n’est pas Modern Warfare 2 ou Uncharted 2 mais ça fait bien le boulot. Bonne note aussi pour les effets sur la peau qui a un côté très réaliste. Le jeu se déroule sous la forme de scénario conçu sur mesure dans lesquels le médecin doit faire un diagnostic ? partir d’éléments objectifs (rythme cardiaque, température…) et aussi subjectif (réactions ? certaines manipulation, dilatation des pupilles….) ? charge pour le médecin de faire les bonnes manipulations. Il est aussi possible de donner tout un tas de médoc aux malades soit « pour voir si il survit » soit pour le soigner.

Si Pulse est un « super » serious game ce n’est pas vraiment parce qu’il repose sur une débauche d’effets graphiques mais parce qu’il possède une base de données immense en ce qui concerne le corps humain et ses réactions face aux maladies et aux traitements. Pulse a réussi le tour de force de modéliser une quantité astronomique de données médicales. Le travail des équipes de Interaction Healthcare va être de s’adapter aux besoins de ses clients pour en faire un outil sur mesure.

La question du business a été largement évoqué. A qui vendre ce type de dispositif et si il est pertinent ? Le premier point soulevé a été qu’? notre époque et dans le domaine de la médecine il n’y a pas vraiment de problème pour trouver de la matière première pour exercer nos toubibs. Pour une raison étrange l’être humain n’en fini d’être malade et du coup la question était pourquoi utiliser un corps virtuels alors qu’il y a plein de vrais corps ? bidouiller. La réponse est surement ? trouver du côté des process, le serious game a cette vocation de permettre de reproduire ? l’infini des cas particulier afin de valider que tout le monde a intégré la procédure optimale.

« Le monde médical » semble assez réticent vis ? vis de ces techniques bien que le potentiel de l’outil soit grand. Le challenge pour Interaction Healthcare est donc de s’appuyer sur des premiers exemples qui parleront au plus grand nombre pour faire passer cette réticence.

Pulse est un très bel outil qu’il faut affiner, adapter mais qui a mon avis a de beaux jours devant lui grâce ? la profondeur de sa base de données.

Enfin pour info, Pulse s’exécute uniquement en local sur une machine plutôt balèze pour avoir de bon résultat, le laptop utilisé pour la démo était un intel i7 avec 4 Go de RAM et un Nvidia GeForce avec 1 Go de DDR3

Pulse from Richard on Vimeo.

9 réflexions au sujet de « Pulse : le jeu sérieux pour les médecins [docteur house] »

  1. Bonjour Sara,

    Pulse est un jeu réservé aux professionnels de la santé, je suis donc désolé de vous apprendre qu’il n’est pas possible de l’utiliser en dehors de ce cadre.

  2. Superbe article. Il est vrai que le travail « d’évangélisation » des serious games dans le monde de la santé est loin d’être terminé mais c’est en partie ce qui fait la passion et la détermination de nos équipes.

    Encore bravo pour cet article et la superbe vidéo de démonstration.

  3. Merci pour cet excellent article. Cependant j’ajouterai qu’il n’y a pas de réticence du coté des medecins bien au contraire. En effet nous l’avons testé avec un urgentiste et un anesthesiste-réanimateur qui ont trouvé le jeu très facile ? prendre en main, et ils ont tout de suite intégré les manipulations et les gestes ? faire pour sauver le patient.
    Ce qui m’amène ? la conclusion suivante : il s’agit d’une solutiuon en 3D de formation destinée ? valider les connaissances et non ? l’apprentissage dans le cas présent. Mais tout dépend des cas que l’on intègre dans PULSE!! qui peut aussi donner des formations « ex-nihilo » comme dans le cas de l’implant dentaire par exemple…. et il y en a bien d’autres…
    Nous vous tiendrons au courant de la suite des évènements car il s’agit de trouver le bon « business model  » avant tout !
    A très vite…

  4. Très bel article et un projet fort intéressant.
    Je pense effectivement que pour validation des acquis, ce serious game pourra être utilisé par le corps médical. Son intérêt résidera sûrement dans un support de formation et non dans le cas de l’apprentissage.
    Pour l’anedocte, je suis tombé sur un épisode de Grey’s Anatomy ou les internes travaillaient sur des cochons pour valider leur apprentisage de réalisation des sutures et ? diagnostiquer un problème médical (scène tirée de la réalité ou de l’imagination d’un scénariste ?). J’espère que dans la formation future on s’emploiera ? utiliser des outils comme Pulse, plutôt que des animaux.

  5. Très bonne idée.
    On se perfectionne bien pour le pilotage des airbus sur simulateur et les crash sont moins « coûteux ». 🙂
    Ce qui peut faire l’intérêt de ce genre de produit amha c’est l’introduction de paramètres aléatoires en cours d’intervention plutôt que la validation simple de procédures, au moins pour ne pas intéresser que des néophytes.
    Pour nico: dans la vraie vie on travaille aussi sur ce qu’on appelle pudiquement des « pièces anatomiques » mais on n’a pas trop de feed back… 😉

  6. c’est le meme resultat pour fly simulator, un entrainement virtuel dans différentes situations possible, plus intéressante avec des console des jeux de l’instrument de chirurgie adapté, avec la technologie wii

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *