Réalité augmentée, mobilité et réseaux sociaux [Barcode]

nayezpaspeur

Alors qu’il serait plus simple de nous tatouer un code bare et de nous mettre une puce RFID sous la peau comme le rêve nos politiques, il faut que des entreprises privées soient créatives pour rassembler nos infos numériques au bon moment au bon endroit.

C’est à cette question que répondent les petits gars de chez Face.com présent à Barcelone cette semaine. Après avoir déjà passé un deal avec Facebook pour indexer nos petits trombines (si si vous avez donné votre accord en acceptant les CGU en vous inscrivant à Facebook) voilà qu’ils présentent une application iPhone.

Cette application est super simple à faire fonctionner, vous sortez votre iPhone, photographiez la personne, les gros ordis de Face.com bossent et en quelques secondes(?) minutes(?) la personne est identifiée et vous récupérez les données Facebook. Bien sûr, c’est super cool quand tu rencontres quelqu’un tu gagnes un temps fou, en 1 photo tu as toutes ses coordonnées. Une question se pose mais j’ai pas encore la réponse, comment moi, je choisis qui peut ou ne peut pas avoir ces infos. Si je bride tout, ça n’a plus d’intérêt, si je bride pas ça peut devenir rapidement la zone dans mes contacts.

A priori d’après l’article de ZDnet, il faut un deal avec les opérateurs pour que cela fonctionne et pas un seul dans le monde n’a officiellement donné un accord.

Pour conclure, un petit pas pour l’ingéniosité, un autre grand coup pied au derrière pour la vie privée.

via http://twitter.com/rhunold

8 réflexions au sujet de « Réalité augmentée, mobilité et réseaux sociaux [Barcode] »

  1. Pute borgne.
    Ça sent super mauvais ça…
    Je sais qu’on peut toujours bloquer les informations générales de son profil (Du moins quand les CGU de Facebook ne changent pas tous les jours), mais je n’ose imaginer les ravages d’un nombre de « request » abusives.
    Sans compter les gros relous qui pourraient te courir après dans la rue pour te photographier sous le bon angle. Pour les jolies filles d’une, mais aussi pour les physiques particuliers sujets à moqueries, les sosies de untel, enfin, l’Enfer.
    Au secours.
    (Je t’ai piqué une citation, du coup.)

  2. Tiens, à partir de ce que vient de dire EHB, on peut même espérer un lien direct entre la photo que tu envoies et, non pas le GIGN, mais les charmants « services » de recensement des prédateurs sexuels, comme chez nos amis américain.
    Ce serait chouette hein ?
    Je suis une mère de famille flippée, le type en face a jeté un œil à mon môme, j’envoie vite fait sa photo et je reçois son identité de prédateur (ou non), son adresse, le mail du type à contacter vite fait pour dénoncer le fait qu’il soit dans un RER (Dieu juste, un RER !), et même son bilan hormonal.
    Han, comme j’ai hâte.

  3. Très flippant tout ça quand même, j’aurais envie de dire « fous ta cagoule » ;p
    Bref, je vais moi aussi aller me réfugier dans une grotte

  4. Y’a un système de reconnaissance faciale?
    Je vois bien le truc où ce sera couplé avec les logiciels d’Interpol… Genre l’honnête père de famille en face de moi dans le train, je le photographie à son insu, et paf! ça fait sortir sa fiche de police, tout en envoyant un message au GIGN : « Attention, ce terroriste est peut être armé et dangereux… » Ou alors « Attention, cet homme est recherché dans le cadre d’enlèvements d’enfants… »
    Ou alors : « Attention, Danger chimique! Cet homme est LE GUS d’Immersive Lab. Ne passez pas derrière lui lorsqu’il a mangé des céréales Country Store! »

  5. Vinz : le problème c’est que si tu portes un masque Sarko va te faire banquer 700€

    Lousia : j’ai beau être un amateur de nouveauté moi aussi là je trouve ça vraiment borderline en temps normal, donc si tu ajoutes la liste que tu indiques pour les personnes c’est la galère.

    Reste un autre truc auquel j’ai pas pensé, et ceux pour qui cela ne donne aucun résultat, ils peuvent nous sortir des « Most Wanted »….

    hummmm

  6. On pourra même avoir son ID génétique! C’est top moumoute…
    Je me demande si je vais pas tout plaquer pour aller vivre dans une grotte à ours au dessus de Sainte-Engrâce, moi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *