Yahoo! / Foursquare : Un rachat à 100 millions de dollars [silicon folies]

Le rachat de startup est un des sports qu’aime bien les géants du web. Nous sommes habitués à voir Google et Microsoft dépenser quelques dollars pour se payer les petites boites qui montent. Mais l’actu du jour concerne Yahoo! qui se demande si il ne claquerait pas 100 millions de dollars dans Foursquare.

Foursquare est un service plutôt populaire aux USA et qui a un peu plus d’1 million d’utilisateurs. Le principe repose sur la géolocalisation, les utilisateurs lorsqu’ils se trouvent dans un endroit, le signale et peuvent y laisser un commentaire. Si le service de base n’est pas 100% original, un système ingénieux de classement a été ajouté qui permet à ceux qui sont souvent au même endroit de recevoir une sorte de « statut ». Basiquement cela peut paraitre peu de chose, mais le service s’est très vite popularisé grâce notamment à Twitter.

Yahoo! qui a perdu la bataille de la recherche en ligne cherche depuis un peu plus de 6 mois à renforcer sa position de page d’accueil éditorialisée et surtout de compagnon digital de l’homme moderne. J’imagine que l’acquisition de Foursquare a pour objectif de se rapprocher du coeur des utilisateurs en passant par leurs iPhones. Il est évident pour tout le monde que la géolocalisation, le web de proximité et l’aspect social sont des axes à très fort potentiel de développement dans les années à venir, Foursquare réponds à toutes ces problématiques.

Cela dit, on peut pas dire que Yahoo soit un champion de l’intégration des services externes, MyBloglog et Delicious n’ont pas été de grandes réussites et FlickR n’a pas beaucoup évolué suite à son rachat. Mais ces acquisitions sont « anciennes » on peut imaginer que cela peut changer… Du côté de Foursquare, il faut souligner la personnalité de son fondateur Dennis Crowley, pote de Zuckerberg (facebook) et de Dorsey (Twitter), il a réalisé un petit tour de force en vendant il y a un peu plus d’1 an la BETA de Foursquare qui s’appelait Dodgeball aux petits gars de Google et c’est avec cet argent qu’il a pu lancer la société.

Rien n’est confirmé pour l’instant, mais si le deal se fait, c’est une nouvelle histoire à raconter au coin du feu pour faire rêver les entrepreneurs qui est née.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *