Appel pour la défense du droit à l’anonymat sur Internet [born to be wild]

overblog-contre-lacensure

Franchement, je ne m’engage jamais sur le terrain de la politique, je ne dis jamais du mal pour la simple et bonne raison que je me dis qu’ici c’est plutôt un endroit où j’exprime ce qui me plait, ce qui m’interpelle dans le monde de la hightech.

Mais, là, faut bien admettre que certains de nos hommes politiques aiment à marcher sur la tête et à vouloir absolument imposer des modèles et des idées d’une autre époque.

Le sénateur Masson, un matin, après avoir surement passé une mauvaise nuit, a proposé une loi pour supprimer l’anonymat sur internet. Alors dis comme ça, on peut peut être le comprendre, surtout quand on a un blog ou participé à un forum. Oui, mais non. L’anonymat est une donnée fondatrice du web, on le sait tous, c’est une base de nos échanges libres et décomplexés, l’anonymat alimente le web d’une énergie palpable mais a priori inquantifiable en bien ou en mal d’ailleurs.

Je trouve que ça commence vraiment à être très inquiétant toutes ces attaques de l’état contre le web, cela sans réfléchir, toujours au profit de ce qui sont en place et cela sans consulter ceux qui savent, qui vivent avec et qui sont prêt à donner de leur temps pour faire avancer les choses. Il ne faut pas être contre mais il faut comprendre ce qui se passe aujourd’hui.

Et NON ! La Chine n’est pas un exemple en matière de gestion de l’internet, sauf bien sûr si on trouve son système démocratique à la hauteur.

Je vous invite à signer une des pétitions ici A lire le billet de Fred qui est très bien argumenté ici A lire aussi celui publié par CPC ici

image piquée dans le billet de Fred

Une réflexion au sujet de « Appel pour la défense du droit à l’anonymat sur Internet [born to be wild] »

  1. Depuis , Dimanche , J’essaie , en vain , de signer , la pétition – Mais , « internet ne répond plus » – J’ai apporté ma petite contribution , en faisant un petit article sur mon blog – Mais , j’aimerais bien arrivé à la signer , tout de même. Geneviève HALET –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *