Hiérarchisation des contenus blog/fb/twitter & co [my web’life]

Il y a quelques années, je ne passais pas une semaine sans parler ici d’un nouveau réseau social, d’un nouveau portail offrant des fonctions facilitant la vie des consommateurs de vie de numérique.

Aujourd’hui on connait les gagnants et pour ma part j’utilise : Facebook, Twitter, YouTube, FlickR, Vimeo, Linkedin, un peu Viadeo, vite fait Dailymotion, j’aurai aimé utiliser un TumblR et enfin, ce blog.

Objectivement, j’utilise tout ça pour pousser le contenu que j’essaie de produire presque tous les jours. Il s’agit donc plus de se « servir » de tout ça comme des lieux de diffusion.

Au départ, j’ai fait « simple ». J’avais tout imbriqué, il y avait 2 zones de « tirs » le blog et Twitter. Sauf que finalement, j’ai réalisé que les publics sont différents ou surtout l’information se consomme différemment sur les plateformes. Un exemple tout simple, mon utilisation de Twitter, je poste entre 2 à 5 twitts/jour et bien pour les utilisateurs de Facebook c’est juste envahissant surtout quand celui ci ne se connecte qu’une fois tous les 2/3 jours.

Réfléchir à ré-organiser le contenu pause un autre problème : le temps. L’avantage de tout avoir en « automatique » c’est qu’il n’y a rien à faire et tous mes profils vivent leurs vies.

Du coup, j’ai décidé de simplifier 😀

Le blog reste le centre. On change rien, du moins sur la méthode de publication.

Twitter redevient twitter (oui parce que je pensais aussi facebook en twittant…) Du coup, j’essaie d’être plus dans le partage de lien, d’infos, de retweet, bien sûr de pousser les articles du blog et voir même de passer des infos que je n’aurai jamais publié ailleurs. Twitter redevient ce qu’il est initialement, un outil de flux hétéroclites.

Facebook a un public en majorité plus « casual ». La plupart des gens que je connais l’utilise de manière ponctuelle, c’est sûr il y a les addicts mais je suis sûr qu’ils ne représentent pas la majorité. Du coup j’ai décidé de gérer mon compte à la main. Les contenus que je publie sont bien sûr en rapport avec mes centres d’intérêts et le blog mais je n’hésites pas à partager des trouvailles plus légères, les vidéos qui buzzent que je publierai ni ici ni sur mon compte Twitter.

FlickR est un service que j’adore mais comme je ne suis pas particulièrement orienté photographie j’ai pas vraiment réfléchi à l’optimisation.

Cela ne fait que quelques semaines que j’ai changé de « stratégie » mais quelques éléments semblent se dégager.

Sur Facebook, j’ai pas mal de retour de gens « hors-web » qui me signalent que c’est beaucoup mieux comme ça, ils apprécient d’avoir leurs timelines moins envahies. Au niveau des commentaires, je vois apparaitre des messages sous mes publications qui viennent de personnes avec qui je suis « ami » depuis longtemps mais qui ne répondait pas parce que le message était déjà loin dans ma timeline. Sur Twitter, je publie avec plus d’entrain, de retweet plus, c’est certainement à 90% psychologique mais j’aime que mon compte Twitter soit lu uniquement par les utilisateurs de Twitter, donc avec les codes propres à ce réseau. Là encore j’ai l’impression que ça a changé un peu le rapport que j’ai avec mon « réseau ».

Pour conclure, je réalise qu’en fait, je suis juste en train d’adopter un comportement « normal » vis à vis de ces outils mais je pense quand même que c’est important de saisir les nuances entre les « communautés » d’utilisateurs. Je reparlerai de ça dans quelques mois, pour voir si ça a un impact sur ma vie sociale numérique et peut être une répercussion sur les stats. C’était une petite réfléxion du mois d’août, peut être aussi pour éviter de vous faire un billet sur le jailbreak.

illustration

5 réflexions au sujet de « Hiérarchisation des contenus blog/fb/twitter & co [my web’life] »

  1. Ouais, c’est chaud tout ça.
    Entre mon blog, mon twitter, mon compte facebook + mes autres blogs, mes autres twitter et mes pages de fan, laisse tombé comment c’est la galère.

    Le plus dur dans tout ça, c’est de ne pas passer son temps dessus pendant les heures de taf.

  2. C’est peut être aussi une question de différencier ce qui est à utiliser pour le travail et ce qui peut être utilisé pour la vie personnelle.

  3. JS : oui, j’ai l’avantage de faire mon maximum pour éviter d’avoir trop de « sources » personnelle. Je sais d’expérience que je suis pas capable d’avoir 2 blogs par exemple. Du coup j’ai pas ton problème.

    Pascal : je pense que tu as raison pour 95% des utilisateurs, il faut que les gens arrivent à un stade où ils font la part de chose et donc de bien fixer les limites.
    Cela étant la limite travail/perso est pas aussi claire que ça avec des outils comme Twitter ou Facebook où les genres se mélangent.
    C’est il faut bien l’admettre des nouveaux usages qui sont en train de se créer.

  4. Ouais, en fait, j’avais beaucoup de blogs pendant un moment, et finalement, j’ai déduit au « strict minimum ».
    Mon blog perso + mon twitter + mon facebook, et le blog de mon assoc (http://chambe-carnet.com), + la page de fan (http://facebook.com/chambecarnet) et le twitter (http://twitter.com/chambecarnet).
    Ah, sans compter aussi mon flickr (http://flickr.com/jihaisse).

    Comme tu le dis, la limite travail/perso devient de plus en plus ténue, et je suis pas sur que ce soit une bonne chose.
    Autant glander au taf, ça peut être rigolo, mais que le taf s’insinue dans la vie perso, c’est moyen. Donc au final, mieux vaut bien séparer les deux au maximum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *