Razer Imperator : l’Auguste souris [gamer tool]

Je vous parle régulièrement de Razer, c’est une marque de matériel dédié aux joueurs. J’ai pour cette marque comme pour Apple par exemple une certain affection, j’aime leur image et leurs produits depuis déjà pas mal d’années. J’ai une Razer Orochi depuis 7/8 mois, je l’avais testé ici

Pour fêter la sortie de Starcraft 2 ou peut être l’été, j’ai eu la chance de voir débarquer dans ma boite au lettre un joli carton de chez Razer avec une Razer Imperator dedans.

Cette nouvelle souris de la marque aux serpents a une particularité par rapport à la gamme plus connu des Diamondback c’est une souris pour droitier. La forme est donc adaptée et épouse parfaitement la paume de la main. C’est ma première Razer « non-ambidextre » et je dois avouer que c’est quand même un plus en terme d’ergonomie (si on utilise la souris avec la main droite).

P1040454

Revenons au déballage. La souris arrive comme toujours chez Razer dans une belle boite qui ne laisse aucun doute sur la destination de l’engin, c’est pour jouer et ça rigole pas. Dans le carton, les manuels, garantie, certificat d’authenticité fabriqué avec du papier de haute qualité, deux stickers et bien sûr la bête. Petite déception il n’y a pas de housse de transport, ce qu’il me semble j’avais eu avec mon ancienne Diamonback et que j’ai eu avec l’Orochi.

P1040462

Une fois la souris sur le bureau, on peut voir qu’elle est d’une taille bien étudiée, assez grosse pour l’avoir bien en main avec une forme qui épouse parfaitement la paume et les boutons qui tombent bien sous les doigts. Classique chez Razer un fil de 2 mètres avec une prise USB dorée pour assurer la transmission des données dans les meilleures conditions. Une des originalités de l’Emperator, c’est que les 2 boutons sur la tranche droite peuvent être ajustés en quelques secondes pour s’adapter à vos envies et à votre position.

Je ne m’étais jamais vraiment posé la question sur ce point mais en reprenant ma Orochi j’ai réalisé que je les utilisais pas vraiment à cause de leur disposition.

P1040465

Côté performance, l‘Imperator rigole pas, 5600 dpi, supporte 50 G, 1ms de temps de réponse… en gros impossible de faire décrocher la souris. Si on peut se dire que cela ne sert à rien c’est un réel confort à l’usage.

Avant dernière étape avant le commencer mes tests, les drivers. La encore petite déception, sur Mac, ils n’ont pas encore été mis à jour comme c’est le cas pour l’Orochi, du coup il faut se contenter d’un driver sommaire mais qui fait le boulot. La souris cohabite d’ailleurs très bien avec l’autre modèle. D’après mes sources, le MAJ devrait arriver à la rentrée si tout va bien.

Première utilisation de la souris en mode bureautique. La position droitier est comme je l’ai déjà dis une bonne surprise, la souris est ultra réactive et un petit ajustement dans les drivers pour l’accélération matérielle permet d’adapter l’engin à ses envies. Très bonne surprise par contre en ce qui concerne les patins « Zero-acoustic Ultraslick™ Teflon®feet », la souris glisse sur la surface de travail, c’est un bonheur, faut avoir tester pour réaliser la différence avec une souris classique.

P1040473

La forme plus arrondie que les souris Razer que j’ai pu utiliser fait qu’elle est vraiment confortable pour bosser, on est pas obligé de la tenir au bout des doigts pour la maitriser. Un bon point pour cette souris car c’est le reproche qui est généralement fait à la marque.

Deuxième test, un petit Counter Strike Source. Là, c’est juste impec’, les patins dont je dis du bien plus haut, offrent un grand confort et une précision diabolique. A noter que je suis mauvais et que la souris ne me transforme pas en bon joueur hein… Mais les sensations sont là. Razer est connu pour ces souris pour FPS, pas de problème pour l’Imperator.

Troisième test, Starcraft 2 (oui, oui, j’ai le sens du sacrifice). Encore une fois, la forme plus bombée de cette nouvelle souris s’adapte bien au STR, il est possible de jouer des heures sans sentir de fatigue dans la main et j’ai pu réaliser mes 4 actions/minutes dans de très bonne condition.

Conclusion :

Il y a 2 bémols pour cette souris à 79,99€, l’absence de housse de transport et des drivers à mettre à jour mais sinon cette Imperator est une bonne surprise pour moi, sans renvoyer mon Orochi dans son placards, je la trouve plus confortable et plus précise. Les avalanches de chiffres qui sont inscrites sur la boite peuvent laisser perplexe mais à l’usage on réalise qu’il y a une vrai différence et un gain de confort. J’apprécie aussi sa forme « droitier » qui en fait un outil de travail agréable. Vous remarquerez que j’ai pas parlé du look de l’engin, parce que je suis fan du style.

Comme d’hab, si vous avez des questions je suis à votre disposition.

P1040474

11 réflexions au sujet de « Razer Imperator : l’Auguste souris [gamer tool] »

  1. Mes amis et moi-même devons être malchanceux :).

    En tout cas, voilà le problème de son pour les boutons (et un peu la molette aussi, mais moins…)
    http://www.youtube.com/watch?v=3bvo4LfHp8I
    http://www.youtube.com/watch?v=wRInUNlsFCc

    Pour les « lags » molette, c’est assez aléatoire (et bien lié à la souris). Je change d’arme avec la molette, et… quand ça ‘lag’, je rescroll une fois, puis me rends compte que… j’ai sauté une arme :).

    Voilà pour mon expérience pas des plus heureuses avec Razer, du bon produit en terme d’optique, mais finition plastique pas très… optimale.

  2. ludql : 😉

    Clement : j’avoue que je suis un peu surpris par ton témoignage, c’est ma 4eme Razer et je n’ai jamais eu les problèmes que tu évoques.
    Mon ancienne diamondback a même changé de main et elle fonctionne toujours bien sans problème de sensibilité. A moins que tu sois vraiment un très très gros joueur…

    Pour la molette, il suffit parfois d’augmenter sa sensibilité dans les drivers Razer pour la rendre plus réactive.

    JS : je ne sais pas quand est né la marque mais elle a déjà quelques années 🙂 mais elles ont toujours été chère et l’idée de dépenser de l’argent pour ce genre de matériel est peut être lui plus récent.
    J’avoue ne pas du tout avoir été attiré par la magic mouse, j’arrive pas vraiment à me faire aux « gestures » sur le Mac non plus cela dit.

    Quand je parle de faire « décrocher la souris » c’est une chose que l’on voit moins maintenant qui est le fait que le curseur soit à la ramasse par rapport aux mouvements de la main. Les Razer sont conçu pour ne jamais se perdre en route. Mais en toute franchise, je sais pas si il est possible pour un être humain d’imprimer 20 G à une souris…

  3. Clement : ha ouais, merci pour les vidéos, mais je te confirme que j’ai jamais eu ce genre de problème, mais je vais quand même faire la vérif sur la plus ancienne que j’ai à la maison…
    Mais sans vouloir les défendre, je n’avais jamais entendu parler de ce problème 🙁

    JS : tout s’explique 🙂

  4. La magic mouse est pas mal, en tout cas, mieux que la mighty mouse 🙂

    D’après ce que je viens de lire, Razer est apparu dans les années 90, et surtout en 1999 avec une super souris.
    Je crois que j’ai arrêté de jouer sur PC en 2003, ceci explique cela 🙂

  5. Jamais testé les Razer… Faut dire aussi que lorsque j’étais gamer, je suis pas sur que ça existait déjà…

    Là, j’ai une magic mouse, et putain de piles quoi…
    Ca te préviens à 25% qu’il faut les changer, sauf qu’à 25%, ben elle s’éteint…

    Pour en revenir à la Razer, qu’est-ce que t’entend par « impossible de faire décrocher la souris » ?

  6. Hum pour avoir testé plusieurs Razor (dont une Diamondback 3G que j’utilise depuis 5-6 mois), la qualité est quand même un peu naze… sur plusieurs points :
    – La molette, qui « bugge »/ »lagge », bref des mouvements de molette qui sont parfois totalement ignorés.
    – Les boutons… ces derniers fatiguent extrêmement vite… Au bout d’un mois à peine ça commence à grincer en à peine un mois, et quelques mois plus tard, la zone « cliquable » du bouton devient de plus en plus restreinte.
    – Jamais expérimenté de mon côté, mais visiblement les câbles Razer ne sont pas particulièrement plus fiables.

    J’en suis même arrivé à presque regretter ma fidèle souris Asus (du logitech de base rebrandé…) fournie avec mon portable il y a 8 ans :).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *