30 millions d’utilisateurs sur Steam [CasiCloudGaming]

Valve a annoncé hier, sobrement sur son blog que tout va super bien 😀

Au delà du « leading platform for PC & Mac games and digital entertainment », la société annonce avoir passé la barre des 30 millions de comptes et des chiffres qui font plaisirs : augmentation du nombre d’ouverture de compte de 178% et une augmentation des ventes de 200% durant les 12 derniers mois.

Ils ont bossé à améliorer leur architecture réseau et ils annoncent pouvoir délivrer 400 Gps soit une bonne centaine de the Oxford English Dictionary par seconde (et il est gros ce dico 😉 )

Gabe Newell, le big boss, est super content avec 1200 titres dispos dont plus de 200 qui utilise le système « steamworks » qui gère tout un tas de truc comme les achievements, l’achat d’items inGame…

Steam est un peu un iTunes du jeux vidéo et Valve est donc en train de prendre une vraie place dans la vie des joueurs, l’ajout de la version Mac m’a permis de me mettre gentiment à rejouer à CS:Source, TeamFortress2 et bientôt Left4Dead2.

Bien sûr, tout n’est pas rose et même si Steam permet de conserver pour toujours ses licences dans le cloud, certains critiquent déjà l’hégémonie de la société sur le monde du jeux vidéo. Cela étant, il faut admettre que Steam n’oublie pas de mettre en avant le travail de développeurs indépendants. EDIT : je vous invite vivement à lire les commentaires très intelligent postés par jsupejve ci dessous

Il y a quelques éditeurs de solutions similaires qui cherche à faire leur place au soleil mais personne n’a le catalogue de Valve, à noter que Activision-Blizzard (World Of Warcraft/Diablo/Starcraft) possède sa plateforme pour ses jeux et a donc aussi quelques millions de joueurs.

5 réflexions au sujet de « 30 millions d’utilisateurs sur Steam [CasiCloudGaming] »

  1. Il ne faudrait pas non plus oublier que derrière ces chiffres fantaisistes se cache aussi le fait que le consommateur est de plus souvent pris en « otage » par les éditeurs qui implémentent dans leurs titres, en version boite, cette bouse de DRM steamwork qui en plus de compliquer sérieusement (voir d’empêcher) la revente d’occasion (au mépris total de la législation Européenne et française) oblige le consommateur à s’inscrire sur steam (y compris contre sa volonté) s’il veut pouvoir jouer (en solo comme en multi) au jeu qu’il a payé !

  2. Je suis d’accord avec toi sur le point de la captivité et sur le problème lié à l’occasion. Ce sont des points récurants de la critique du système. Après faut faire la balance avec les avantages et pour moi, steam est le plus pratique des moyens pour jouer.

    Seul point incontestable : les DRM c’est une belle merde qui en réalité ne posent des problèmes qu’aux bons clients qui achètent. Le piratage perdurera quoi qu’il arrive.

  3. Comme tu le soulignes justement, le rapport à steam est fonction des attentes de chacun, personnellement je pose les choses comme suit:

    – obligation de disposer d’un point d’accès pour l’activation et l’installation du jeu y compris pour du solo.

    – obligation d’installer un mouchard/client steam et de communiquer des informations personnelles (notamment son @ip) lors de la création de compte.

    – DRM portant atteinte au droit à la revente d’occasion.

    – Ratés récurrents des serveurs d’activation qui interdisent purement et simplement au joueur/client de profiter immédiatement du produit qu’il vient d’acheter, je me souviens encore du bordel avec empire total war, 24h avant de pouvoir jouer au solo et une merdouille qui faisait que le jeu ne s’installait pas depuis le DVD, mais depuis steam directement.

    – Des prix de vente manifestement abusifs, hors promos ciblées, pour de la démate, vendue qui plus est jusqu’à 25% plus chère que son équivalent en version physique) WTF ?!

    Ces points sont pour moi aussi incontestables que le DRM, et la question que je pose est donc de savoir si les quelques avantages offerts, par cette plate forme de distribution, méritent que le consommateur y perdre à ce point son âme ?! -_-

    Bref, je pourrais disserté des heures sur le sujet, ce qui finirait par devenir franchement indigeste, ^^, alors je résumerai donc mon point de vue en disant que ce qui me gêne avec cette avalanche de chiffres, en trompe-l’œil (limite propagande lorsque cela est fait sans nuance) et reprise d’ailleurs par la plupart des sites (ça n’est donc clairement pas une attaque personnelle 😉 ) c’est que cela donne l’impression que steam c’est vraiment le monde des bisounours pour le consommateur/joueur, alors que son business model actuel c’est tout le contraire, car il vise, selon moi, à nous la mettre plutôt bien profond.

    Après je te rejoins entièrement sur le fait que toute GDN faite en dépit du bon sens et des intérêts légitimes du consommateur ne peut que l’inciter au piratage, et c’est d’autant plus vrai lorsque l’on sait que les versions warez équivalentes ne soumettent pas le joueur à tous les désagréments évoqués ci-dessus, et qu’en plus c’est gratos et relativement facile d’accès, bref on marche sur la tête. :/

  4. Je ne peux être que d’accord encore une fois 😉

    Je pense que l’industrie de la « Culture » (musique, livre, ciné, jv..) fait toujours la même erreur, lutter contre les consommateurs en pensant lutter contre le piratage.
    L’erreur est même encore plus profonde car il s’agit de « lutter contre » au lieu de chercher à promouvoir/offrir un service.

    Hier j’évoquais le livre électronique où l’on trouve exactement les même problématiques, un prix à la con, un accès aux bibliothèques complexes et bien sûr cette saloperie de DRM.

    On pourrait facilement glisser sur la politique dans laquelle on retrouve cet état d’esprit d’un autre age…

    Mais j’avoue que personnellement je n’ai connu aucun problème avec Steam, du coup, je ne généralise pas, mais cela fait que j’ai un bon feedback sur le service et dans ma consommation de jeu bein le service correspond à mes attentes (infos dans le cloud, promos, indie games, jeu en réseau facile).

    ps: j’ai édité le billet en espérant que les lecteurs viendront voir notre discussion et si tu as envie de disserter, c’est avec plaisir 😉

  5. À défaut d’arriver à un consensus sur steam, nous partageons, visiblement, la même analyse sur la vision primaire et inique de la relation ambiante droits d’auteur/droits du consommateur. 😉

    P.S: merci pour l’édition de ton billet, qui du coup est, sans contestation possible, le meilleur que j’ai lu sur ce sujet, tous sites confondus ! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *