Foursquare : mise à jour et interrogations [WebLocal]

foursquare

Foursquare est une startup fondée par un jeune homme du nom de Dennis Crowley qui propose à ses 6 millions d’utilisateurs de « dire où ils sont » en temps réel sur leurs mobiles. (j’ai fait une interview de Dennis Crowley à LeWeb, à venir ici bientôt)

L’idée du « check in » qui est l’acte de déposer son empreinte virtuelle serait né d’un service créé aussi par Crowley quelques années avant et revendu à Google. Le but initial est de partager les bons plans, les bonnes adresses facilement avec ses amis car on laisse une donnée GPS. Il est donc facile de revenir ou d’indiquer un bon resto à ses amis.

Malgré les inquiétudes de certains vis à vis des problématiques liés au respect de la vie privée et le fait que le service peut devenir un très bon outil pour les cambrioleurs, le site fonctionne et les utilisateurs sont contents. En passant, il faut signaler que Google a un service proche avec Latitude et que Facebook est en train de mettre en place un équivalent avec « Places » et « Business ». La géolocalisation est bien un des gros business des mois/années à venir et les grincheux n’y pourront rien.

Notre amis Dennis est en pleine période de recrutement parce que pour l’instant 40 personnes c’est un peu juste pour mettre en place les prochaines évolutions du services, cependant depuis hier, Foursquare a connu une mise à jour qui offre aux users la possibilité de laisser des commentaires et donc de faire naitre des conversation autours des endroits. Autre ajout, il est possible d’ajouter des photos pour montrer un lieu, donner envie voir présenter le plat que l’on a commandé. Cette mise à jour montre que pour l’instant, Foursquare cherche à devenir un outil de découverte pour touristes et citadins et vient vraiment d’entrer dans la danse des services « e-tourisme ».

Je pense que c’est un bon moyen d’acquérir plus d’utilisateurs, le message est plus facile à comprendre et cela permet de passer au deuxièmes plans les inquiétudes que j’évoquais plus haut. Foursquare a un coup à jouer sur l’aspect « carte de fidélité virtuelle » avec son système de « badge » qui récompense les « check in » Starbucks ou McDo ont déjà démontré qu’il est possible de faire du bon business.

Je me demande vraiment comment va évoluer le service et comment il va résister à la charge de Facebook, Crowley a refusé les avances de Google et Yahoo! et il va avoir fort à faire. Voilà, c’est malin, j’ai de nouveau de la sympathie pour ce service…

4 réflexions au sujet de « Foursquare : mise à jour et interrogations [WebLocal] »

  1. J’ai vraiment du mal avec ce genre de service…

    Déjà quand dans ma time line je vois des trucs du genre, ça me gave.
    Après, je vois pas l’interêt de dire : coucou ! je suis au boulot. (la classe).
    Par contre, je vois un grand interêt pour les patrons qui vont pouvoir surveiller leurs employés qui n’ont pas forcément compris que le kikoulol ne s’applique pas forcément au monde de l’entreprise.

  2. D’un côté tu as raison, la notion de flicage n’est pas loin, mais dans des conditions normales d’utilisation (hors la bulle des geeks-bloggueurs-MoiJe) il y a pas de raison que ton boss puisse suivre ton compte 4sqr.
    Si tu as uniquement tes 10 potes bein tu as un vrai bon moyen de partager des infos géographiques avec eux, surtout que tu peux créer un compte sans y coller Facebook ou Twitter aux fesses.

    Je souhaite pas paraitre naif mais y a quand même un aspect plus cool à utiliser ce service plutôt que Fb Places qui lui par contre risque d’être visible par la moitié de la planète.

    Pour les mentions dans Twitter, je suis d’accord que c’est pas super classe mais des fois ça peut être drôle de signifier que l’on est quelque part, la semaine dernière, j’avais envie de vous raconter que j’étais au bar « Les Pyrénées » à Oloron Sainte Marie pour l’apéro de noël, ça a un côté exotique, non ?

  3. Pour rebondir sur ce qu’écrit Jihaisse, l’utilité sera trouvé quand le service se positionnera sur un « besoin » de ses usagers, pas très bien défini pour le moment et c’est sans doute pour cela que ça ne décolle pas vraiment encore.

  4. Ah ok. Je ne savais pas qu’on pouvait ne pas associer son compte twitter ou facebook.
    Du coup, oui, si tu peux manager une liste d’ayant droit, et que l’accès aux infos est privé, déjà ça retire une grand part de mes réticences.

    Reste plus qu’à trouver une utilité à ce service 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *