Color : partage de photos, data mining et buzz [pourquelquesmillions]

Color est une application iPhone / Android qui a débarqué en fanfare la semaine dernière et qui propose de partager des photos.

Si le partage de photos en lui même n’est pas très original, Color propose en fait de partager mais uniquement dans un rayon de 50m en s’appuyant sur toutes les données imaginables fournies par le mobile.

L’idée est donc de créer une sorte de communauté spontanée de personne se trouvant au même endroit et pourquoi pas de leurs permettre de se rencontrer… Le fondateur de Color indique que le plein potentiel de l’appli devrait se révéler dans les manifestations comme les rencontres sportives, les concerts ou les conférences.

Bill NGuyen explique d’ailleurs, que dans l’idéal, il faudrait que la 1er utilisation du service se déroule accompagnée par un ami lui aussi équipé. Il semblerait que c’est à ce moment là que l’aspect ludique devient concret.

Color a laissé perplexe beaucoup d’analystes ces jours ci car il semble être en concurrence avec des acteurs plutôt solides dans les domaines du partage de médias, du micro-blogging ou de la géolocalisation. Malgré cela, l’entreprise a levé 41 millions de dollars pour assurer son développement.

C’est dans une interview à Business Insider que l’on peut trouver un début de réponse. NGuyen explique que l’aspect réseau social/partage de photos est un moyen d’amuser les gens afin que l’entreprise puisse faire deux choses : Affiner son algo permettant un partage intelligent ET SURTOUT collecter/analyser les données.

Pour le partage, NGuyen explique que leur algo devrait être capable de montrer les photos prises du même gradin que l’utilisateur grâce à l’analyse de la photo, de la perspective en plus des données de la boussole, de l’accéléromètre, du GPS et de l’analyse du bruit ambiant. Techniquement c’est beau mais ça commence à faire peur. Sur le Datamining, NGuyen ne cache pas que c’est cette option qui devrait ouvrir les portes de rentabilité à Color. Le service ne demande pas de nom, pas de mail, pas de mot de passe pour ne pas effrayer les utilisateurs, mais toutes les données fournies par le mobile doivent permettre de savoir où, quand, comment et avec quel(s) autre(s) utilisateur(s) vous avez des interactions.

Comme il est indiqué dans l’interview, Color est un réseau social de smartphones plus que de personnes sauf qu’un smartphone a rarement une vie propre, pour l’instant, il est pas encore capable d’aller faire les courses à notre place, ni de boire une bière tranquille en terrasse….

Le succès de Color repose sur sa capacité à disposer d’une très importante base d’utilisateurs, le sentiment de lancer sa photo dans un desert numérique est encore important mais l’application connait un vrai succès sur l’appstore. NGuyen précise cependant qu’une API devrait arriver et dès lors Color pour simplement être la démo technologique et on peut imaginer voir débarquer le service de manière invisible chez d’autres acteurs déjà bien en place.

Pour ma part, j’ai commencé à jouer le jeu, comme ça pour voir, mais comme indiqué plus haut, pour l’instant je suis bien seul et je n’ai pas encore connu la magie de la rencontre entre 2 photos, on en reparle dans quelques semaines.

Une réflexion au sujet de « Color : partage de photos, data mining et buzz [pourquelquesmillions] »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *