Google + : le bidule qui va truc le grand machin [analyse]

Et oui, aujourd’hui c’est la St Google, tout le monde doit parler de la démo de Google Plus qui est en ligne. Et oui, c’est ça quand tu t’appelles Google tu ajoutes un sous domaine, une démo de produit et tout le web s’enflamme.

D’un autre côté, il y a une logique derrière cet emballement, Google se fait marcher sur les pieds par Facebook depuis un petit moment et tous le monde se moque. Enfin se moque, constate surtout les échecs successif du géant pour venir titiller ce ptit jeune de Zuckertruc.

Que sait on de Google + ?

En fait pas grand chose, pour l’instant c’est sur invitation et presque personne n’en a eu. Il faut donc se satisfaire de la page de démo. Oui, c’est léger. Pour l’instant, je ne retiendrai qu’une seule chose, le système des « circles » qui me fait penser aux hub d’amis que j’avais pu voir chez Orange Valley dans le projet « On ». Ces cercles permettent de (a priori) gérer avec plus de finesse avec qui l’utilisateur communique. L’idée est très bonne et attaque de face un des points les plus problématiques de FB et sa gestion de la vie privée digne d’une documentation du Tresor Public.

Il me semble que pour l’instant c’est le seul point vraiment original.

Google veut jouer à fond la carte de la transparence et faire oublier les paroles de Eric Schmitt ex Ceo comme quoi la vie privée a vocation à disparaitre et cette nuit a annoncé la possibilité d’exporter toutes ses données avec Google TakeOut. Le billet ne fait pas dans la subtilité : « contrairement à facebook… » (via @FredCavazza )

Il est trop tôt pour causer de Google Plus, on a vu avec Buzz, Orkut que le fait d’être n°1 ne garantit pas le succès, le vrai.

Affaire à suivre (dès que j’ai une invit 😀 G+ )

Une réflexion au sujet de « Google + : le bidule qui va truc le grand machin [analyse] »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *