Amazon Kindle Fire, Kindle Touch et Kindle : plan marketing ou bon plan ? [TouchWorldWar]

Ha ha vous pensiez peut être échapper à un billet sur les Kindles, bein non 🙂 En même temps Amazon a quand réussi un joli coup marketing.

Amazon a donc présenté à la presse américaine mercredi soir sa nouvelle gamme de Kindle et on peut dire que le monde de la hightech a vécu un soubresaut amusant. Pour ceux qui ont raté l’épisode Amazon a annoncé 4 produits :

Le Kindle Fire, une tablette tactile d’environ 7″ sous Android 2.3, avec une grosse couche de l’OS maison, un dual core 1 Ghz de chez TI, 8Go de stockage, lecteur SD, port USB, WiFi, 413 grammes et le tout pour le prix de 199$ – USA ONLY pour l’instant et dispo en novembre.

Le Kindle Touch et le Kindle Touch 3G : Successeurs du Kindle actuel ce Kindle se caractérise par le fait que le clavier a disparu et que toute l’interface a été optimisé pour fonctionner avec des gros doigts boudinés. L’engin fait 8″, propose 4Go de stockage et pèse 220 grammes. Le Touch coute 99$ (avec la pub)/139$ sans et le Touch 3G 149$ avec pub, 189$ sans. Là encore c’est US only et dispo en novembre.

Le Kindle : Ce modèle d’entrée de gamme vendu 79$ avec de la pub et 109$ sans fait 5.8″ et dispose de 2Go de stockage pour un poids de 170 grammes et est Wifi. Dispo pour nous aussi mais uniquement le modèle sans pub soit +/- 120€.

La première chose qui frappe en lisant ces annonces est l’agressivité du géant du e-commerce en terme de prix, on image facilement que les marges sont réduites et que l’ambition est de faire de cette gamme un succès populaire. Pour le Fire c’est une aggression directe à l’iPad, produit coutant le double et un brin élitiste. La Fire à 199$ a le gout de la tablette pour tous. Petit(s) bémol(s) pour les geeks la tablette est dans une ancienne version d’Android, 100% contrôlé par Amazon (Apple’s style), ne possède pas de webcam et offre quand un hardware assez basique. Cela étant, elle est taillé pour être un outil de consommation de contenus, audios, vidéos, livres, mags. Il faut voir qu’aux US, Amazon a signé des partenariats avec tout le monde et dans tous les sens, les futurs propriétaires de Fire auront de quoi dépenser leurs dollars sans problème. C’est une très grosse qualité de la Fire mais pas vraiment valable dans notre pays.

Le gros coup d’Amazon est d’obliger tous ceux qui veulent survivre dans le monde des tablettes de très vite descendre son prix en dessous de la barre des 300$, au delà point de salut, sauf peut être pour Apple qui avec ses 22 millions d’iPad en circulation, une communication qui fonctionne devrait pouvoir défendre sa place.

Sur les lecteurs de e-book, là encore c’est le prix qui est central, ENFIN, une offre qui devrait permettre de démocratiser la lecture électronique, pour la France il faut prendre les prix sans pub, l’offre n’est pas dispo en dehors des US. Mais le signe est fort, toute la concurrence va devoir suivre et offrir des produits entrée de gamme à des prix agressifs pour espérer voir Noël 2012.

Amazon a fait un chose incroyable en 2H, l’entreprise a lancé pour de vrai les marchés de la tablette tactile et du lecteur de livre électronique dans le monde du grand public. Cela va obligatoire faire bouger les lignes et démocratiser ces jouets encore entre 500€ et 700€ il y a 3 mois.

Maintenant j’attends avec impatience de voir la concurrence réagir et la France suivre le mouvement, parce que j’ai très très très envie d’un lecteur de e-book.

6 réflexions au sujet de « Amazon Kindle Fire, Kindle Touch et Kindle : plan marketing ou bon plan ? [TouchWorldWar] »

  1. Tout à fait d’accord avec toi : grâce à Amazon les lignes du marchés vont bouger.
    Enfin, un positionnement qui différe de celui des concurrents de la firme de Cuppertino. Amazon propose de la valeur ajouter en ayant compris qu’en matière de Hardware et de Design on peut difficilement faire mieux qu’Apple ! Du coup le positionnement marketing est malin car il se démarque d’Apple et donc de ses concurrent Androïdophile qui n’avaient comme seuls arguments à avancer que la compatibilité avec Flash et un port USB ! Beacoup trop pauvre pour venir concurrencer le leader du segment.
    Du coup, Jeff Bezos a réussi un trés jolie coup, et se positionne du coup maintenant comme étant un vrai challenger crédible à Apple : positionnement prix hyper agressif + business modèle carrément accés sur la fourniture de contenu.
    Il y avait Apple et les Autres, maintenant il y aura Apple, Amazon et les Autres.
    La vrai bataille des tablettes a commencé 😉 !

  2. Bah… comme pour la musique, tant que les eBooks seront encombrés de DRM au presque-meme-prix que le papier, je ne voit pas l’intérêt.

    A la limite, je prefère payer un poil plus cher pour avoir un combo papier+eBook si le eBook est sans DRM. Comme chez Pragmatic Bookshelf (http://pragprog.com/).

    Amazon joue un excellente carte en baissant les prix pour inonder le marché. Il se rattraperont en vendant du contenu.

    Je reste perplexe sur la gestion de la vie privée lorsque leur navigateur annonce être en partie dans le cloud. Cela me semble interdire toute utilisation du https pour naviguer sur internet. Un point à creuser 🙁

  3. 100% d’accord avec ton commentaire.

    Pour l’histoire du cloud et des ajouts de services d’Amazon, j’ai préféré ne pas aborder le sujet pour l’instant en attendant d’avoir plus d’infos, parce que les promesses c’est bien mais ça suffit pas. L’argument du prix est pour l’instant à mon avis le plus significatif.

  4. Le Kindle touch ne peut être acheté directement en France … mais si j’en ramène un des US, est-ce que je pourrais avoir accès au même kindle store que depuis la France?

  5. J’attendais l’annonce depuis un bon moment, y’a fallut que je parte à Munich pour que ça se passe.
    Niveau prix, c’est classe, même si pour la Fire, j’ai un peu l’impression que le matos ne va pas réellement durer dans le temps (pas au niveau fiabilité, mais au niveau perfs).
    Le nouveau kindle touch offre un rafraichissement intéressant, bien que pas forcément nécessaire, à mon avis, c’est plutôt marketing qu’autre chose. Il faudrait l’avoir dans les mains pour juger de l’interface.
    Bon, je préfère quand même toujours le bon vieux bouquin papier. Au moins tu peux le prêter comme bon te semble, sans soucis de DRM ou autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *