Facebook gagne de l’argent [onYcroyaitPlus]

Il y a une chose qui nous faisait causer il y a quelques années, c’était la question du business model, mais à l’époque, YouTube, puis Facebook et Twitter n’avait qu’une seule réponse, d’abord attirer les utilisateurs.

Si aujourd’hui nous n’avons pas vraiment d’éléments pour juger la santé financière de YouTube ou Twitter, Reuters a annoncé cette nuit quelques chiffres qui n’ont pas été commenté par le réseau social.

La PME au 750 millions de membres aurait généré au 1er semestre 2011 la coquette somme de 1,6 milliards de dollars ce qui donnerait un bénéfice de 500 millions. Reuters rapporte également d’après des documents de Goldman Sachs que l’année dernière, sur 9 mois, Facebook avait généré 1,2 milliards de CA et 355 millions de bénéfice.

L’article précise que les profits proviendraient de l’affichage de publicité Facebook étant à l’origine de 30% du display aux Etats Unis au mois de juin mais aussi de la vente de biens virtuels via les social games comme Farmville.

La première nouvelle c’est que Facebook gagnerait vraiment de l’argent car au final rares sont ceux qui combinent un trafic important, une vraie fidélité des utilisateurs et revenus. Les couts liés au personnel et aux infrastructures ont donc été absorbés.

Facebook mène plutôt bien sa barque, évolue notamment suite à l’arrivée de Google+ mais devra à mon avis devoir imaginer de faire évoluer ses sources de revenus, les commentaires sur la qualité des campagnes n’est pas vraiment en sa faveur. Les sommes engagées étant importante, certains soulèvent un manque d’efficacité.

Facebook ne doit pas se reposer sur ses lauriers, Friendster ou MySpace ont aussi connu dans une moindre mesure un succès qui paraissait inébranlable, l’avenir nous dira si un réseau social peut vraiment durer dans le temps.

6 réflexions au sujet de « Facebook gagne de l’argent [onYcroyaitPlus] »

  1. Dès qu’on évoque Facebook, on lui accole Google +, en comparaison…
    C’est à mon sens une erreur, en tout cas pour l’instant : la fidélité des gens à Google + n’est pas encore prouvée (autour de moi, personne n’y va régulièrement en fait, et pourtant c’était d’enthousiastes « early adopters »…), le public des social games, ceux qui payent, est toujours sur Facebook, et les stratégies de marque, et donc de publicité, n’ont pas encore pris leur essort sur ce réseau.
    Evidemment ça peut changer, mais pour l’instant, je n’ai pas l’impression que ce soit le même public.
    (Rajoute à ça que je me coltine un millier d’opportunistes inconnus sur Google +, je te dirais bien que je trouve ce réseau sans intérêt, mais je vais me faire lyncher.)
    C’est amusant de voir comment Facebook tient comme outil de masse, en tout cas !

  2. En cette triste époque où l’on érige la culture de l’éphémère en mode envahissante et obligatoire, c’est malheureux à dire, mais oui : je pense que Facebook disparaitra (ou dégringolera) comme bien d’autres, après une très courte apogée.
    En ce qui concerne Facebook, de plus, je pense que c’est souhaitable.

  3. Lousia : content de te lire ici à nouveau et tu sais très bien que j’aime quand tu ronchonnes.

    Je suis d’accord avec toi, mobiliser les early adopter et les google’fan boys est une chose, faire venir ceux qui ont pris le rythme d’acheter des Facebook credits et migrer des familles entières est une autre histoire.

    Google+ a de toute façon une énorme marge de progression plus ou moins forcée par ceux qui sont déjà des « clients » des autres services et je pense surtout à Gmail.

    L’enjeux pour facebook est justement de rester d’une certaine manière dynamique voir agile (pour utiliser un buzzword).

    EHB : je suis aussi un fan de tes commentaires et d’une certaine manière tout individu devrait souscrire mais la réalité c’est que beaucoup de gens aiment ça parce dans une certaine mesure cela permet de sortir de la morosité/médiocrité/…./… du quotidien et de donner l’impression d’être ensemble. L’instinct grégaire est finalement puissant.

    Pour le déclin, c’est un risque, comme je repondais à Lousia, cela va dépendre de l’intelligence du staff du réseau social et de sa capacité à évoluer. Je parle ici de business et de gestion de la masse pas de morale bien entendu 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *