Shaker : 15 millions de $ pour un univers virtuel [AvatarsAreTheFutur]

Pour ceux qui suivent régulièrement Tapahont, vous savez que les histoires d’avatars, c’est un peu mon truc et surtout celui d’Immersive Lab. Ce week end, une nouvelle démonstration de l’enthousiasme que portent les univers virtuels dans le monde des observateurs avisés de l’évolution de nos usages.

La petite société Israélienne Shaker après avoir gagné les 50 000$ du Disrupt vient de lever 15 millions de $ pour accélérer son développement, les détails de la levée sont dispo sur le nouveau blog d’Arrington.

Maintenant, 2 mots sur le service. Shaker est un univers virtuel. Il se compose de zones en 3D isométrique (fausse 3D) dans lesquelles des avatars peuvent se rencontrer et chatter ensemble. Jusque là, cela ressemble à du Habbo et à 250 produits similaires déjà sortie qui connaissent des réussites plus ou moins grandes. La différence par rapport à ce que l’on connait est l’intégration profonde entre Shaker et Facebook. Shaker se présente donc comme une application Facebook comme un Farmville ou un Sims Social sauf qu’ici la question n’est pas d’aller faire pousser des fleurs ou de faire un expérience sociale virtuelle mais bien de rencontrer des nouvelles personnes.

Shaker importe donc votre photo de profil et offre une chose qui change vraiment tout lorsque l’on parle d’univers virtuel, la fin de l’anonymat. En effet, chaque utilisateur du service lié à son profil Facebook n’est pas caché derrière un pseudo et automatiquement, ses buts et son attitude son plus proche de son comportement réel. L’application va aussi permettre l’accès à une partie des données, du coup, lorsque je vais rencontrer un avatar en plus de sa photo de profil visible en vignette je vais avoir accès à des données comme ses préférences en terme de musique, de films, les groupes qu’elle a liké, nos amis en commum… De bons éléments pour engager la conversation.

Le mode de conversation par chat est classique, un petit point original réside dans une sorte de spacialisation, pour discuter il faut que les avatars soient à côté, dès lors une zone de conversation apparait et permet d’identifier le nombre de personne qui y participe, très malin et très visuel.

Shaker est donc un lieu de rencontre, surement de drague et une première utilisation des « vrais profils » dans un univers virtuel. En terme de modèle éconimique, pas d’infos pour l’instant mais la vente de biens virtuels me semblent une des options incontournables pour le service.

Le succès de la beta semble au rendez vous, j’attends de recevoir une invitation pour juger sur pièce, maintenant reste à voir si le grand public peut accrocher. Encore une histoire à suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *