Rayman Origins PS Vita [Test] [10ansaprèstoutlemonde]

En cette semaine sous le signe du jeu vidéo, j’ai décidé de vous donner en quelques mots mes impressions sur un jeu que j’ai adoré : Rayman Origins. Parce que bon, la pré-conf de Nintendo c’était pas ça la nuit dernière…

Alors, je sais, il est sorti il y a longtemps, en novembre 2011 sur les consoles sur PS3 et Xbox360. Depuis il a débarqué sur PC et sur PS Vita.

Rayman est une ancienne licence, le personnage a été créé par Michel Ancel et Frederic Houde en 1995. Rayman origins est un jeu de plateforme 2D assez classique, un scrolling horizontal, des adversaires sur lesquels il faut sauter pour les tuer et des sauts plus ou moins difficile à réaliser.

La première chose qui frappe quand on lance le jeu, c’est la qualité graphique et la direction artistique. C’est coloré, c’est beau et ça embarque le joueur dans un monde féérique. La bande son est incroyable et colle à merveille avec l’univers et les déclinaisons de niveaux.

Les graphismes et la musique sont des éléments important, mais on le sait trop ne font pas les bons jeux. Et là c’est le travail des levels designers qui est à saluer. Tous les niveaux, (60, il me semble) sont réalisé avec le même soin, avec la même attention diabolique. C’est vraiment du beau travail.

Pour parcourir les niveaux, vous pourrez compter sur une maniabilité et une réactivité sans faille. La prise en main est relativement rapide et les nouveaux pouvoir qui se débloquent au fur et à mesure enrichissent le gameplay sans jamais perdre le joueur.

Autre qualité du jeu, la difficulté est extrêmement bien dosée. Traverser les niveaux, n’est pas trop difficile et le fait d’avoir des vies illimitées et de devoir uniquement recommencer le tableau permet de ne pas se sentir frustré en cas d’échec. Seul le dernier 1/4 du jeu est vraiment exigeant et seul le dernier niveau m’a vraiment pris la tête. Sauf qu’il y a ces foutues machins roses. Les electoons équivalents des pièces dans Mario ou des anneaux dans Sonic font partis des objectifs. Il est possible de se contenter du minimum pour avancer mais finir le jeu à 100% relève de la performance de gros gamers à la patience et au nerfs d’aciers. Je n’évoquerai même pas ici les coffres-à-pattes, cochonnerie de niveau où il faut foncer sans faire d’erreur dans un niveau. Rien d’obligatoire pour finir le jeu mais challenge non négligeable pour ceux qui aiment souffrir. Enfin, un petit mot sur les boss qui demanderont de bien comprendre l’enchaînement des actions pour triompher, rien d’impossible, un peu de rigueur et de bons réflexes devraient faire l’affaire.

La version Vita ne propose pas le multi-joueurs, on peut lire beaucoup d’article indiquant que c’est une réussite sur console de salon. J’ai pas de console de salon, donc pas d’avis. C’est sûr que c’est dommage qu’UbiSoft est enlevé un bout de son jeu mais dans ma consommation de la Vita, cela ne me pose aucun problème. Cependant, elle offre la possibilité de zoomer via l’écran tactile ainsi que de récupérer certains items spéciaux en cliquant sur l’écran.

Pour conclure, je dirai que j’ai vraiment aimé ce jeu. Beau, équilibré, il représente vraiment le genre que je voulais trouver en achetant une console. Rapide à « consommer », demandant un peu de skills mais pas trop si on ne souhaite pas finir le jeu à 100%. Vous avez jamais joué à Rayman Origins, vous avez une Vita, foncez. Vous avez pas de Vita foncez aussi sur votre support favoris.

Il y a de grandes chances qu’une suite arrive, et bien si c’est le cas, j’ai hâte qu’elle arrive.

3 réflexions au sujet de « Rayman Origins PS Vita [Test] [10ansaprèstoutlemonde] »

  1. Effectivement, pour le multi-joueur il aurait été bien qu’Ubi propose de le faire en réseau, en plus de l’écran partagé. D’autant plus que c’est pas une fonctionnalité très dure à implémenter…

    Par contre, j’ajouterai que j’ai été très agréablement surpris par l’absence totale de DRM sur la version PC. Il est parfaitement possible de copier/coller le contenu du CD ou de cloner le DVD avec n’importe quel logiciel. On peut dire que Ubi est passé du pire (Assassin’s Creed…) au meilleur sur ce point. Pour autant, ça n’a pas empêché le jeu de bien se vendre sur PC, malgré la sortie bien plus tardive que sur console et surtout sa distribution dans les réseaux physiques calamiteuse (aux alentours de Nantes en tous cas…).

    Personnellement je l’ai bien éprouvé sur émulateur Wii, et je l’ai acheté du coup pour l’offrir dès sa sortie PC.

  2. C’est vrai que Ubisoft a eu l’habitude de bien craquer sur les DRM. Je pense que Rayman pouvait être un test sur PC vu qu’ils en ont vendu des camions entiers.

    En tout cas, c’est vrai que c’est un bon jeu comme l’on en voit pas assez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *