Endless Space : devenir le maitre de l’Univers [Test] 

Endless Space est un jeu qui entre dans la catégorie du 4X spacial. Il s’agit pour le joueur de gérer une colonie et d’étendre son influence sur le reste de l’Univers. En fait 4X signifie « eXplore, eXpand, eXploit and eXterminate », ces quatres termes posent les bases du gameplay. (vous inquiétez pas je vais vous expliquer plus bas pourquoi c’est cool)

Je me suis lancé dans Endless Space parce que tous les tests que j’avais pu lire disaient que c’est le jeu idéal pour tester et débuter dans ce style de jeu qui est clairement rebutant a priori. Je ne peux pas comparer aux autres, mais en tant que débutant total dans ce domaine j’ai scotché et je re-scotcherai sur Endless Space.

Le jeu débute par le choix d’une race, celle ci offrant des bonus/malus en fonction du style de jeu que l’on souhaite adopter, du militaire aux explorateurs en passant par des races équilibrées. Ensuite le nombre d’adversaires, la taille de l’univers et c’est parti. Le joueur se retrouve à la tête d’une planète dans un système stellaire et il va lui falloir chercher à s’étendre. Sans m’étendre sur toutes les possibilités, à ce niveau du jeu il y a quelques points à comprendre. Le joueur gère chaque système stellaire qu’il controle. En colonisant les planètes le joueur obtient 4 types de ressources qui vont lui permettre de se développer.

Il peut effectuer des recherches dans un arbre technologique à 4 branches, le militaire, l’exploration, la diplomatie ou la productivité (les 4X en fait). Le joueur a aussi la main sur ses vaisseaux. Chaque race dispose d’un design mais au départ il y a 3 familles : un pour l’exploration, un pour coloniser des planètes et un pour le combat. Il faudra régulièrement produire et améliorer sa flotte parce que l’on est pas seul dans l’univers et les autres peuvent être plutôt agressifs.

Concrètement le jeu se déroule au tour par tour. C’est à dire que le temps ne presse pas. A chaque tour, il est possible de prendre le temps de réfléchir, d’analyser et de préparer les recherches que l’on souhaite lancer, les déplacements de ses flottes. Bien sûr, les actions prennent plusieurs tours, la construction de vaisseaux, les recherches, la colonisation …

J’ai volontairement simplifié au maximum parce que j’aimerai convaincre les plus curieux et moins obtus d’entre vous de creuser le sujet et pourquoi tenter l’aventure du jeu de gestion spacial. Endless Space offre une interface très lisible et malgré la complexité de ce type de jeu, il m’aura fallu environ 1h pour me sentir bien et vivre mes premiers bon moments.

Là, par exemple, je suis dans une partie, où j’ai commencé en mode, j’ai le temps, j’ai cherché à coloniser un max de systèmes stellaires, j’ai rushé l’arbre technologique et pas de bol, mon plus proche voisin est une race de grosses brutes sanguinaires. Du coup, je suis obligé de me replier sur mes systèmes principaux, regrouper mes vaisseaux pour d’abord tenir l’aggression et reconquérir mes territoires. Coup de bol, j’ai un autre voisin avec qui j’ai pu faire alliance, il m’aide pas militairement mais grace au commerce je peux un peu compenser la perte des systèmes.

Le jeu a une rejouabilité de dingue et à chaque partie il est possible de choisir des axes complètements différents et du coup de ne pas du tout revivre le même style de parties. Sans parler du multi-joueurs que j’ai pas encore testé.

En dehors du jeu en lui même, il faut savoir que Endless Space est un jeu français d’un jeune studio du nom de Amplitude Studios. Lors de la phase beta qui a duré plusieurs mois, les ptits gars d’Amplitude ont utilisé un process original du nom de Games2Gether. Le principe est de donner une très grande place aux joueurs et à la communauté pour corriger et améliorer l’expérience de jeu. Il n’est pas rare de trouver dans les interviews de très nombreux exemples d’éléments ajoutés ou retirés du jeu après un appel au vote de la communauté. La communauté est d’ailleurs très active et si vous décidez de sauter le pas, il est possible d’obtenir de l’aide plutôt facilement.

Conclusion : J’aime beaucoup Endless Space, le rythme posé et en même temps très prenant, le coup du « juste un dernier tour » qui m’a fait veiller beaucoup plus tard que prévu. C’est complexe mais cela ne demande pas un investissement aussi important que l’on peut le craindre. En plus je trouve que c’est un genre de jeu qui ne cannibalise pas les autres jeux. On peut y revenir entre 2 parties d’un FPS ou d’un RTS pour se détendre les doigts et faire marcher son cerveau. N’ayez pas peur ! 🙂

Endless Space est actuellement disponible sur Steam sur Mac et Pc.

4 réflexions au sujet de « Endless Space : devenir le maitre de l’Univers [Test]  »

  1. Merci pour les précisions, surtout que je n’ai pas vraiment d’idée du coup de la lisibilité des autres interfaces.

    Je sais que j’aime bien ce jeu et que je peux le conseiller même à ceux qui ne connaissent pas ce type de jeux

  2. Je valide, en retard. Je suis pour ma part très habitué au style 4X, Ascendancy faisant partie de mes classiques, et malgré cela, je trouve Endless Space d’une richesse et d’une simplicité exemplaires.
    J’ajouterai une chose à ce test : l’interface est d’une lisibilité et d’une fluidité à faire pâlir la concurrence, et le système de combats entre flottes est totalement addictif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *