Spec Ops : The Line – la guerre virtuelle 18+ [Test]

spec ops : the line

Voilà, hier soir j’ai fini Spec Ops : The Line. J’avais le jeu depuis un moment mais ma dépendance à StarCraft m’avait éloigné de ma partition Windows7.

Puis il y a quelques jours de me suis dit, faudrait que j’essaye. J’ai commencé et je l’ai fini en quelques sessions. Alors certes il est un peu court (7h30 pour ma part) mais il est aussi très intéressant.

Reprenons les bases. Spec Ops : The Line je vous en avais parlé avant l’été parce que j’avais eu l’occasion d’interviewer François Coulon, producteur exécutif du jeu. Il s’agit d’un TPS où l’on incarne Walker le chef d’un petit commando qui va se rendre à Dubaï qui a été frappé par un tempête de sable pour voir si il y a des survivants. Le décors est d’ailleurs la 1ere originalité du jeu, se retrouver dans cette ville incroyable complètement détruite et envahie par le sable est déjà une expérience.

L’autre force du jeu est de confronter le joueur à l’horreur de la guerre. Bien sûr, l’activité principale du joueur va être de progresser et tuer tous ceux qui voudront lui barrer la route mais cela ne se fera pas sans conséquence. Le personnage principal et ses acolytes se poseront de nombreuses questions sur le bien fondé de leurs actes et le décors rappellera sans arrêt que la guerre c’est pas drôle.

Sincèrement, je n’avais jamais joué à un jeu qui me laisse à quelques reprises un peu pantois devant mon écran. A me demander si j’étais en train de jouer pour mon plaisir ou pas. Cela m’a fait penser à certains livres ou films que l’on regarde et qui frappe, on nous donne pas de la joie mais on nous fait vivre une expérience.

Spec Ops n’y arrive pas à tous les coups, mais faut avouer que certaines scènes sont particulièrement fortes.

Je n’aurai envie de parler que de l’ambiance parce que c’est vraiment ça qui caractérise le jeu. Côté gameplay il s’agit d’un shoot plutôt nerveux, les armes ont un bon feeling, la difficulté est bien dosée. Il lui manque un peu d’originalité c’est sûr mais je me demande maintenant que je l’ai fini si ça permet pas de mieux vivre l’expérience.

Spec Ops est un jeu à part qui démontre avec brio qu’il peut exister des vrais jeux vidéos pour adultes sans aller dans le racolage.

Si à 40€ à sa sortie sa durée de vie pouvait faire émettre des réserves, aujourd’hui à 20€ sur Pc et 30€ sur PS3 et Xbox je vous invite vraiment à l’essayer. Vous y vivrez de bons moments de jeux mais vous toucherez du doigts qu’il y a encore un monde à explorer dans la réalisation et la création d’expériences vidéo-ludique.

Le trailer :

5 réflexions au sujet de « Spec Ops : The Line – la guerre virtuelle 18+ [Test] »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *