Defense de rue : se défendre aussi avec la tête [1aprem]

Il y a quelques semaines ce qui me suivent sur Twitter on pu apercevoir de drôle de messages et de photos, genre :

Defense de rue : se défendre aussi avec la tête [1aprem]
Defense de rue : se défendre aussi avec la tête [1aprem]

La raison, 2014 est l'année de toutes les bonnes résolutions que je n'ai pas pris. En plus de tenir un budget, j'ai décidé de faire de l'exercice, c'est donc avec un plaisir certain que j'ai accepté d'aller passer un dimanche après midi en compagnie des formateurs de l'ADAC 5Académie des Arts de Combats.

Le programme était découpé en 3 parties :

– Tout d'abord il a été question de savoir appréhender son environnement. En effet, si cela peut paraitre évident à certains ou en le formulant, il est toujours intéressant d'intellectualiser les mécanismes en jeu entre personnes.

Sans faire de la psychologie, ni à vraiment apprendre à voir les signes, les premiers enseignements de l'ADAC sont de savoir jouer sur son attitude, ne pas être replié sur soi et ainsi essayer de masquer le signal "je suis une victime". Là encore il y a 2 temps, un premier au début qui est plus un rôle et après avec l'acquisition de compétences l'augmentation de la confiance en soi, qui offre de fait un premier niveau de protection.

Il est intéressant d'aborder un exercice comme la Défense de rue en gardant à l'esprit que c'est un exercice entre le sport et le développement de nouveaux réflexes.

– La deuxième partie était composée elle aussi de 2 parties qui sont de nouveaux fondamentaux dans l'enseignement de l'ADAC : la forme physique et la fuite. Nous avons donc pratiqué une série d'exercices consistant à se mettre physiquement en position de s'enfuir. Il n'est pas ici question de sport de combat à pratiquer sur un ring ou un tatami, l'idée est de s'en sortir le plus vite possible et sans subir ni infliger de gros dégâts. On oublie aussi souvent que donner un coup à autrui n'est pas neutre en conséquences et demande en plus une "volonté" particulière qui est loin d'être naturelle.

L'aspect forme physique s'impose alors comme la meilleure arme pour courir loin et vite du danger sans se casser la figure tout seul ou être essoufflé au bout de 25 mètres…

– La dernière partie, la plus "fun" consistait à apprendre à mettre des coups, les bons, aux bons endroits pour pouvoir filer au plus vite et déstabiliser suffisamment l'adversaire pour prendre le large. C'est partie est évidement qui vient à l'esprit quand parle d'auto-défense. Développer par l'ADAC, il s'agit ici de méthode inspiré d'arts martiaux bien sûr mais très simplifié. L'idée est de bien connaitre et maitriser 5/6 gestes qui s'adaptent à la plupart des situations plutôt que de multiples techniques plus longues et complexes à acquérir.

En conclusion, je dois dire que j'ai passé une très bonne après midi avec des formateurs loins des clichés que peuvent véhiculer ce genre de pratique, on a pas joué à la bagarre, on a appris à prendre au sérieux les menaces. Et puis c'est aussi du sport, celui qui fait des courbatures et qui fait que l'on est bien dans ses baskets après.

Pour plus d'infos suivez les liens ci dessous :

Defense de rue : se défendre aussi avec la tête [1aprem]
Defense de rue : se défendre aussi avec la tête [1aprem]

Une réflexion au sujet de « Defense de rue : se défendre aussi avec la tête [1aprem] »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *