Nike fuelband : mon humble avis [notatest]

Nike fuelband : mon humble avis [notatest]

Aujourd'hui je vais faire une entorse à mes habitudes je vais donner mon avis sur un produit que j'ai pas vraiment pu tester : le Nike Fuelband. La raison est que l'on me demande souvent mon avis, que j'ai pas mal d'utilisateurs autour de moi et que Nike n'a absolument aucune considération pour ce modeste blog qu'est Tapahont, du coup pour un test je peux toujours courir.

Le Fuelband est donc un des pionniers dans le monde du bracelet connecté avec Jawbone et Fitbit. Une nouvelle version, SE est arrivée en décembre qui apporte surtout la question BT 4 – low energy et qui a donc pour vertu d'apporter une meilleure synchro sans fils.

Le Fuelband SE a un design vraiment réussi, noir mat il est assez discret pour être élégant et l'affichage LED est vraiment réussi.

Pour moi il fait parti des objets désirables, quand on les voit on les veut.

Autre aspect malin, un port USB est intégré dans le bracelet ce qui permet de le recharger facilement. L'inconvénient c'est que beaucoup d'utilisateurs utilisent des rallonges car les ports USB ne sont pas toujours facile d'accès.

A noter que le bracelet n'est pas étanche, il pourra être utilisé sous la pluie mais pas à la piscine.

Côté soft, là encore, l'application est très réussie et jolie, elle donne vraiment envie, uniquement pour iOS cela dit en passant.

La très très bonne idée de Nike est d'avoir inventé les "Fuels" une unité de mesure de l'activité. Propriétaire, mystérieuse et surtout commune à tous les utilisateurs du produit.

Propriétaire, car seul Nike dispose de "la recette", du coup pour produire des fuels il faut des produits ou des apps Nike.

Mystérieuse, parce que seul Nike connait "la recette" et surtout elle introduit un rapport de confiance entre l'utilisateur et la marque. Entonnement, c'est plus pratique et plus lisible que le nombre de pas des podomètres classiques, distance ou calories, qui font références à des "vraies" valeurs que l'on ne maitrise pas vraiment mieux.

Commune, parce que la dernière vrai force du Nike FuelBand est sa communauté et la facilité avec laquelle on peut "affronter ses amis" et se lancer des défis.

Et là vous allez me dire : c'est donc ta reco ?

Bein pas vraiment.

Déjà, il faut savoir une chose importante : le Fuelband est exactement comme les autres bracelets connectés, il est dédié au bien être et à mesure l'activité mais ce n'est pas un bracelet de running ou de sport plus qu'un autre.

Par exemple si vous utilisez l'application de Nike pour le running, elle ne fonctionne pas avec le FuelBand, les deux ne se synchroniseront que sur le site web.

Dans les défauts identifiés

– le FuelBand SE est le plus cher des bracelets connectés

– il n'est pas compatible Android

– n'est pas étanche

– Pas d'altimètre (c'est un détail mais j'aime bien)

– Pas d'analyse du sommeil

– Un peu inutile pour les proprio d'iPhone 5S il existe une app fuel band qui fonctionne bien mais il faut avoir l'iPhone dans la poche.

Conclusion :

Le FuelBand est indéniablement un beau produit, Nike a bien bossé, reste que je comprend pas certaines limites comme l'app Android ou la non étanchéité du produit. Toutes les personnes autours de moi qui l'utilisent parce qu'ils ont d'autres amis qui l'utilisent, un sorte de cercle vertueux, plus chouette si on aime la compétition.

Si les limites indiqués plus haut et le prix ne vous font pas peur, c'est un bon produit, par contre, ne l'achetez pas en pensant qu'il est plus adapté au(x) sport(s()que les autres ça c'est uniquement leur communication qui fait bien le boulot.

Nike fuelband : mon humble avis [notatest]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *