Polar H6 : émetteur de fréquence cardiaque [EcouteTonCoeur]

Polar H6 : émetteur de fréquence cardiaque [EcouteTonCoeur]

Depuis novembre je cours un peu. Disons que là je viens de faire mon 100ème km. C'est pas mal, c'est pas non plus la super perf, mais au moins je fais quelque chose et j'en suis content.

Du coup pour moi courir ça veut dire lancer 5 apps sur mon iPhone et tester les trucs connectés/connectables qui vont avec l'activité physique. (bon y a eu aussi le coup de coeur pour mes chaussures, ça change la vie de la course des bonnes chaussures).

Premier point, désormais clair pour moi, aucun bracelet/podomètre du marché n'est adapté à la pratique de la course à pied. Alors certes ils vont mesures l'information, vous donnez un bonus et vous faire atteindre votre objectif mais comparé à ce que vous offre les apps sur smartphones comme Nike+ ou Runkeeper c'est vraiment approximatif.

Depuis mon test du Polar Loop, en plus d'avoir découvert la marque, je vois souvent des références au cardio-fréquencemètres, parce que le coeur c'est important il parait et surtout parce que le Loop est capable de se connecter pour afficher en temps réel son rythme cardiaque pendant la course.

J'ai demandé et j'ai eu l'occasion de tester le H6 l'émetteur de fréquence cardiaque "de base" de la marque. Il s'agit d'une ceinture que l'on porte autours de la poitrine qui dispose de petites électrodes qui vont mesurer le rythme cardiaque et l'envoyer par la magie du bluetooth à votre smartphone ou au Loop au choix. Point intéressant, il ne coute que 60€ et fonctionne avec beaucoup d'app de "sport" dont l'app maison Polar Beat et même avec certaines machines dans les salles.

La seule opération particulière consiste à connecter le H6 à l'appareil en BT et d'aller courir.

C'est confortable, c'est simple à mettre, enlever, entretenir. Des milliers de gens utilisent le produit et il est au point.

Franchement. ma conclusion, de ce test : ça fonctionne super bien.

Polar H6 : émetteur de fréquence cardiaque [EcouteTonCoeur]

Mais en fait, LE truc c'est que moi j'ai pris les choses à l'envers. Parce que j'ai été courir et j'ai pu voir les belles courbes de mon coeur et voilà. Un peu comme tous les podomètres on se retrouve avec de la donnée et le sentiment de "et maintenant je fais quoi ?".

Et là, le piège se referme. L'idée germe que peut être qu'il y a autre chose derrière la consommation de données et que l'on peut en tirer profit. On commence à regarder ces histoires de VMA et de FCM et bien sûr comment tout ça va nous aider à progresser. Parce qu'au fond tous les coureurs aimeraient courir un peu plus vite et un peu plus loin 🙂

Pour l'instant ce que j'ai compris, c'est que :

1. L'idéal c'est d'organiser avec un toubib un test d'effort (surtout après 40 ans)

2. Il y a des zones dans lesquelles on fait plus de progrès que d'autres. Pour citer Runners.fr : Dans le cas de la 1ere allure d'endurance, le coureur évolue sur des zones comprises entre 55 et 60% de sa VMA – ou autour de 65% de sa fréquence cardiaque maximum (FCM).

3. C'est un peu compliqué mais il semble que cela soit une vraie clé pour avancer et progresser et du coup prendre du plaisir er enrichir l'expérience.

4. Pour se cultiver sur le sujet je vous invite à jeter un oeil à Runners.fr . Le site est très bien fait et on m'a dit que la communauté était vraiment super sympa.

Conclusion :

Courir c'est pas très intéressant à la base, mais avec l'aide de la technologie et en intellectualisant un peu la démarche y a moyen de se fixer des buts et des objectifs pour rendre ça ludique et efficace.

tl;dr : Pour quelqu'un qui cherche à s'améliorer il est plus malin d'acheter un H6 qu'un Fuelband 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *