FlyElephant : l’imprimante 3D qui vole [maçon2.0]

Le domaine de l’impression 3D fait beaucoup moins l’actualité qu’il y a 2 ans mais les perspectives économiques restent toujours aussi importantes.
La précisions, les matériaux et les machines évoluent et parfois des idées un peu folle voient le jour.

Dans la série des idées un peu folle qui peut changer le Monde, voici la FlyElephant.
La FlyElephant est une imprimante 3D volante. Capable d’embarquer du béton comme matière première et de le déposer avec une précision robotique.

Chez Dedibot (site) ils sont assez confiant : pas de limite en dehors de l’autonomie de la batterie, possibilité de faire travailler l’imprimante en essaim et pas de limite de hauteur. La société annonce que leur imprimante pourrait imprimer sous l’eau et dans le futur dans l’espace afin de lancer les première construction sur la Lune.

Je trouve ça incroyable et j’attend quand même avec impatience de pouvoir passer un week end sur la Lune 🙂

via 3DNatives

3DPrintShow Paris : la mise à niveau française [place2be]

Ce week end (ce vendredi pour la presse et les écoles) se déroule le 3DPrintShow Paris.

Il s’agit de la 3ème édition d’un salon qui est simplement la référence en France et le meilleure endroit pour se mettre à niveau sur l’évolution de l’impression3D.

J’avais eu l’occasion de participer aux éditions 2013 et 2014 et ce que j’avais vraiment apprécié c’est qu’en quelques heures il m’avait été possible de me mettre à niveau sur l’état de l’art en ce qui concerne l’impression 3D.

Parmi les exposants, il est possible de rencontrer les passionnés, des spécialistes, des explorateurs, des industriels, des personnes qui fabriquent de meubles, des voitures, des gâteaux et des objets en tous genres.

La révolution de l’impression 3D va prendre du temps, parce qu’il est nécessaire pour cette industrie de trouver le bon moyen d’entrer dans notre quotidien, trouver les bons matériaux et de changer les habitudes.
Dans tous les cas, si le sujet vous intéresse je vous invite à faire un saut au Caroussel du Louvre, si vous n’avez pas l’occasion d’y aller, je vais essayer de vous faire un petit résumé semaine prochaine.

15 000 imprimantes au service d’un iTunes de la 3D [globalocal]

15 000 imprimantes au service d'un iTunes de la 3D [globalocal]

Thingverse est un des plus gros site web en terme de catalogue de modèles 3D (il revendique 700 000 modèles) va ajouter sur son site dans les jours qui viennent un bouton "Print with 3Dhubs".

3DHubs est un réseau de propriétaires d'imprimantes 3D qui revendique plus de 15 000 machines.

De fait, l'utilisateur final peut faire son shopping sur Thingverse, cliquer sur un produit et le faire imprimer à côté de chez lui. Le délai moyen pour une impression est de 2 jours.

Et là, vous vous dites que c'est encore un truc d'américain, et bien non, il y a 2 500 imprimantes en France dans le réseau 3DHubs.

Je pense vraiment que la démocratisation de l'impression 3D passera peut être par des commerçants de quartier, capable de centraliser savoir faire et matières premières.

A surveiller ! 🙂

via 3DNatives

Tiko : le vrai début de la démocratisation des imprimantes 3D ? [crowdwinning]

Tiko : le vrai début de la démocratisation des imprimantes 3D ? [crowdwinning]

Un kickstarter et une imprimante 3D low cost, je pense que j'aurai pû écrire cet article 200 fois en 1 an…

En effet, tout le monde est d'accord pour dire que la démocratisation de l'imprimante 3D n'arrivera que pas une baisse des prix (et bien sûr de l'augmentation de la qualité dans un second temps). Tiko est donc un nouveau projet qui a rencontré un énorme succès avec un prix de vente de 179 dollars.

Pour ce prix là, vous disposez d'une petite imprimante qui va venir se frotter aux modèles que l'on peut trouver 4 à 10 fois plus cher. Alors c'est sûr que les résultats ne seront pas dingues mais comme on rêve tous de jouer un peu avec ces machins c'est typiquement un bon prix pour mettre le doigt dans l'engrenage.

Il semble d'ailleurs que les 11 000 backers partagent la vision (oui onze mille et presque 2 millions de dollars de fonds).

Encore 10 jours se lancer avec eux, ou attendre celle à 149$… Alors joueur ?

Tiko : le vrai début de la démocratisation des imprimantes 3D ? [crowdwinning]

3DPrintShow 2014 : mon avis [FuturisNow]

3DPrintShow 2014 : mon avis [FuturisNow]

Depuis l'année dernière Paris dispose de son salon dédié à l'impression 3D, il se déroule au carrousel du Louvre pendant 2 jours : le 3DPrintShow

Comme l'année dernière j'ai eu le plaisir de pouvoir arpenter les allées et me faire une idée de l'état de l'art et surtout me mettre à niveau sur les avancées d'une révolution à venir.

– Beaucoup de concurrence

Alors premier constat, il y a beaucoup d'acteurs dans tous les sens. Franchement, pour moi qui suit un débutant, difficile de lire les specs pour faire toute la lumière sur les différences entre les machines, mais aussi les fournisseurs de matières premières, de solutions en kit… Bref, il y a du choix et je pense que pour quelqu'un qui souhaite acheter une imprimante, c'est vraiment l'occasion de voir et de poser les questions qui vont bien.

Cela donne au salon un côté pro intéressant et un saine concurrence qui n'a pourtant qu'un impact relatif sur les prix.

– Pas de baisses de prix

Parce qu'en effet, j'ai été surpris de voir qu'il n'y avait presque pas d'imprimantes low cost. J'ai pu croisé la uDelta à 400€ TTC qui en fait un produit vraiment très très accessible si on considère que l'entrée de gamme est plutôt vers les 1000€ et que les produits "sérieux" sont à 2000$.

– Pas encore plus rapide

Autre petite déception, pas de vraiment d'amélioration du côté de la rapidité d'impression qui reste aujourd'hui un des problème majeur de l'impression 3D. Cela s'améliore mais pas encore pour se dire que c'est plus rapide de faire à la maison que d'aller acheter un produit en magasin.

– Plus de précision

Par contre, du côté de la précision, les progrès sont importants, les machines à partir de 1500€ proposent du 100 microns et nouveauté de cette fin d'année la Zortrax M200 propose pour moins de 2000€ du 20 microns

– Des machines plus grosses :

Autre nouveauté pour le salon, j'ai pu voir de grosses machines qui propose d'imprimer directement des meubles comme chez les français de Drawn ou encore les italiens de Biorep.

– De nouvelles matières :

On le sait, on peut tout imprimer, des maisons, des cellules souches ou encore des moteurs de fusées. Sur le salon, dans les matières originales il y avait d'abord la nourriture

et encore plus fou, l'argile…

Pour finir, impossible de ne pas citer l'arrivée prochaine sur le marché de la nouvelle machine de Autodesk qui affichée au prix catalogue de 6000$ dispose d'une fiche technique et technologique très intéressante.

Conclusion :

Le 3DprintShow est un très bon moyen de se mettre à niveau sur l'évolution de l'impression 3D, les acteurs majeurs sont là et pour ceux qui souhaitent investir c'est un moyen idéal d'en voir un maximum.

Peut être qu'un parcours "débutants" pourrait être envisagé pour donner quelques clés de compréhension mais dans l'ensemble je trouve que le salon rempli sa mission, réunir pendant 2 jours un éco-système qui va prendre une place grandissante dans nos vies.