Digitage : le 1er studio photo 3D [crowdfunding] [madeinFrance]

Digitage : le 1er studio photo 3D [crowdfunding] [madeinFrance]

Hier j'ai eu l'occasion de visiter un drôle d'endroit. Un studio photo caché au 2ème sous sol d'un immeuble parisien, entre les pierres apparentes et poutres anciennes travaille l'équipe de Digitage.

Ces jeunes français sont d'abord des spécialistes de la modélisation 3D, depuis plusieurs années ils travaillent sur le patrimoine français et explorent des lieux disparus avec des archéologues. Il y a quelques mois, ils se sont lancés un nouveau challenge, trouver un moyen de modéliser en 3D des gens et cela le plus fidèlement et le plus simplement possible.

Ils se sont donc inspirés des set up que l'on peut voir pour les tournages de slow motion et ont monté un studio photo avec 62 reflex numérique capable de prendre en même temps une photo. Bon en vrai, c'est question de 10 ms, ce qui est pour nous humains une valeur proche de l'instantanéité.

Une fois les 62 photos prises, elles transitent par un NAS, puis des ordinateurs et la magie opère, un avatar très précis est créé. Plus que de la magie c'est la prouesse technique d'arriver à mixer photo et modèle 3D presque automatiquement qui va permettre d'exploiter rapidement les données.

Une fois récupérées, les données sont prêtes à l'emploi, il est possible d'utiliser une imprimante 3D pour leur redonner vie ou encore de s'en servir dans le cadre d'une application de réalité augmentée.

L'installation est à mi chemin entre un proof of concept et un modèle qui pourrait être utilisé pour faire du business, toujours est il qu'ils ont décidé de lancer un Ulule afin de faire évoluer le dispositif, le premier palier le rendra plus facile à déplacer et les autres à vraiment transformer l'entreprise.

C'est le moment de laisser parler votre ego et d'aller vous faire prendre en photo en 3D pour en faire une jolie figurine, si vous avez besoin d'une excuse, offrez la à votre maman 🙂

The Micro : l’imprimante 3D encore plus grand public [justmakeit]

The Micro : l'imprimante 3D encore plus grand public [justmakeit]

The Micro est encore une aventure complètement folle made in Kickstarter.

L'idée de quelques jeunes gens de créer une petite imprimante 3D qui couterait 300$ a rencontrer un succès complètement dingue, en quelques heures, puis jours, un peu plus de 7 000 personnes ont investi bientôt 2 000 000 de dollars pour se procurer ce mignon petit cube.

En même temps, ça donne envie. L'objet idéal pour débuter dans la nouvelle version du "fait maison", sachant que ce que l'on trouve de moins cher pour ce type d'appareil tourne plus autour des 1000/1500€.

Comme souvent le succès est aussi basé sur une super vidéo de présentation.

Je vous préviens, la regarder vous donnera envie de donner votre argent.

Perso, j'ai pas décidé encore.

Une imprimante 3D pour fabriquer des maisons [FuturIsNow]

Une imprimante 3D pour fabriquer des maisons [FuturIsNow]

Je pense que vous l'avez déjà lu, ici ou ailleurs, l'impression 3D va changer le Monde. En voici un nouvel exemple des chercheurs américains de l'USC (Californie) sont en train de mettre en oeuvre un nouveau prototype d'imprimante qui va utiliser le béton comme matière première.

L'objectif est simple, permettre de construire des maisons en un temps record.

Comme le montre la vidéo, plus bas, cela n'enlève pas tout le travail pour les hommes, elle a besoin d'aide et de nouveau process mais sa précision et sa rapidité devrait être bien supérieure aux techniques actuelles.

Autre avancée technologique, la création des structures via l'impression 3D devrait permettre d'élaborer des nouvelles formes mais aussi des nouvelles manières de construire et d'envisager l'architecture du futur (proche).

J'ignore si cela va arriver bientôt, mais il faut admettre que c'est vraiment très impressionnant.

A noter que Caterpillar la PME du bâtiment est en train d'apporter son soutien aux chercheurs.

Pour la vidéo, je vous invite à vous rendre directement à 2 mins 10

3DPrintShow Paris 2013 : re-matérialisation des contenus [CR]

3DPrintShow Paris 2013 : re-matérialisation des contenus [CR]

L'impression 3D est pas jeune, cela fait des années qu'elle est utilisée partout dans le monde, mais jusqu'à présent elle restait un outils de pro, cachée dans les process industriel et surtout avec une adhérence très relative sur notre quotidien.

Depuis 5 ans, les choses changent, les appareils "personnels" ainsi que les logiciels de modélisation 3D sont disponibles à des prix attractifs. L'engouement est tel qu'il existe désormais un salon à Paris, le 3DPrintShow que j'ai pu visiter y a 2 semaines.

Pour faire simple, il m'a semblé qu'il existe aujourd'hui 3 catégories d'imprimantes 3D

– Les machines pour les pros : De 20 000€ à 200 000€ ces machines sont capables de faire des modèles 3D dans toutes les matières imaginables (bois/métaux/plastique..) Elle m'intéresse moins aujourd'hui bien qu'elles soient les porteuses de l'innovation dans le domaine. (il existe bien sûr des modèles plus cher mais là c'est encore un autre sujet)

– Les OpenSources, ces machines sont celles qui ont aidé à la démocratisation du procédé mais elle impose un investissement personnel dans le montage et peuvent être moins performante. Avantage indéniable, le prix, on peut imaginer fabriquer son imprimante 3D pour environ 800€. J'ai rencontré les passionnés de chez Dood Studio que vous pouvez contacter pour participer à la révolution en DIY.

– Les imprimantes personnelles : Modèles semi-pro, usinée, à acheter déjà montée et prêt à l'emploi, elles sont dispos à partir de 1500€ jusqu'à 8000€ et permettent à des particuliers ou des petites entreprises de s'équiper et de se lancer dans la création d'objets en 3D. Comme tout le monde (il me semble) le coup de coeur va à la MakerBot importé en France par Le FabShop.

Le modèle semble le meilleur rapport qualité/prix actuel du marché et rencontre un vrai succès international malgré une concurrence de plus en plus rude.

Pour finir, ce tour des machines, je dois dire que j'ai été frappé par une imprimante qui imprime sur du papier, en gros elle imprime chaque page avec de la couleur et découpe le résultat. Bluffant. C'est aussi importé par Le FabShop.

Dernière grosse innovation "matérielle" que j'ai repéré et l'arrivé prochaine d'un fil à base d'algues pour remplacer le plastique, c'est une techno Made in France et c'est écologique et durable.

Une imprimante 3D n'est rien sans fichier 3D à imprimer et les fabricants de logiciels ont donc une part importante à prendre dans le processus de popularisation de l'impression 3D. Il y avait beaucoup de solution pour les pros, capable d'aider les architectes, les spécialistes de tous genres.

Mais c'est AutoDesk qui a marqué le salon de sa présence, un gros stand à l'entrée des logiciels pros, des logiciels pour les débutants, des applications pour smartphones…

Ils sont prêt. Par contre, mes excuses je n'ai pas encore travaillé la question fichier/source/sites pour trouver des fichiers/…. Du coup on en reparlera dans un prochain billet.

Enfin si vous avez des question sur le sujet, n'hésitez pas à m'écrire je trouverai un expert ou deux.

Pour conclure rapidement, je peux dire que le salon était très intéressant pour ceux qui souhaitaient avoir une vue d'ensemble du marché, de l'état de l'art mais aussi des petites choses qui arrivent et optimisent les processus.

Clairement, 1600€ la machine, ça reste au delà de ce que va investir un ménage, enfin du moins dans la mesure où le retour sur investissement n'est pas encore facile à percevoir. Le futur, c'est aussi la re-matérialisation des contenus.


La réunion virtuelle par Immersive Lab [blogger’s job]

Immersive Lab est l’entreprise pour laquelle je travaille et comme vous le savez surement nous sommes spécialisés dans la création d’usages liés aux univers virtuels en 3D.

Régulièrement, lorsque que nous expliquons l’intérêt des dispositifs que nous commercialisons nous sommes confrontés au scepticisme, ce qui est a priori normal dès que l’on aborde des sujets nouveaux.

Parmi nos « concurrents », même si ce terme est très relatif, nous comptons tous les systèmes de réunions à distance du marché. Notre solution n’est pas vraiment en concurrence frontale avec un Adobe Connect pro car un dispositif basé sur un univers en 3D ne se limite pas uniquement à faire des réunions. Nos clients utilisent leurs univers virtuels d’entreprise pour organiser des réunions, de la formation, des séminaires, des présentations de produits, du serious gaming voire même dans certains cas cherchent à exploiter les qualités « sociales » de l’outil pour rapprocher les équipes qui travaillent à distance.

Nous avons donc décidé de lancer une opération baptisée « La réunion virtuelle » qui consiste à ouvrir une salle de réunion ou un amphithéâtre à ceux qui le désirent afin qu’ils puissent tester gratuitement par eux même et donc juger sur pièce de la pertinence des réunions au sein d’un environnement en 3D.

Dans le cadre de cette opération, nous n’ouvrons pas seulement un espace dans Second Life, nous offrons aussi la possibilité d’accéder à l’interface en ligne de gestion de nos Campus Digitaux. Cette interface, bridée pour l’occasion permet de gérer les utilisateurs, de planifier la réservation de salle et donne accès au tableau blanc. Le tableau blanc est un outil développé maison assez rare si on parle de Second Life qui permet d’afficher en temps réel dans les salles du contenu (pdf,ppt, jpg…), c’est un outil incontournable pour faire des présentations ou de la formation.

Si vous êtes une entreprise (peu importe la taille), une asso, en fait peu importe je vous invite à me contacter pour planifier un test.

Je serai aussi cet après midi au BarCamp organisé à la Cantine sur le thème des univers virtuels donc n’hésitez pas à me venir me trouver si vous voulez plus de détails.

Peut être qu’ici, parmi les lecteurs certains aimeraient aussi tester, je peux aussi organiser une session si quelques personnes sont intéressées, pour se faire un commentaire ou un petit mail devrait faire l’affaire.

Le site de l’opération : http://lareunionvirtuelle.immersivelab.fr/