Mandellia vous ouvre son espace créateur [beta] [invitations]

Mandellia est un site made in France qui propose d’acheter des « objets graphiques et personnalisés » dont j’avais parlé en octobre 2007, et ouais ça nous rajeuni pas ça ma ptite dame… Et c’est aussi ça le truc cool avec le blogging, on garde le contact…

Mandellia depuis a bien grandi, le site propose un grand choix de produits design pour vos intérieurs de geeks présentables. Tous les objets disponibles sur le site sont proposés sous 2 formes soit mis en valeur par des designers qui ont du talent et du bon goût soit aux goûts du visiteur. Il est donc possible de customiser coussins, papier peint, stickers, magnets… avec ses photos, ses réalisations et donc son imagination. La customisation est facile à réaliser, l’utilisateur est guidé pas à pas via des boutons qui indiquent clairement ce qu’il faut faire. Une fois sa créa fini, 1 clic elle vous arrivera chez vous pour frimer devant les amis.

Mais Mandellia propose une nouveauté pour une race intermédiaire d’utilisateurs, ceux qui sont pas forcement des pros mais qui ont un peu de talent voire pire… du goût. L’espace créateurs est donc pour l’instant en phase de Beta fermée et il permettra bientôt à tout le monde de vendre et donc d’empocher une commission sur les produits qu’ils auront customisé.

Si le principe de la customisation d’objet n’est pas très original en soit, les équipes de Mandellia travaille dur sur 2 axes : Offrir des produits customisables originaux et travailler sur l’ergonomie de la plateforme.

Sur le premier aspect, il vous suffit de faire un tour du site et de vous dire que bientôt vous pourrez vendre la plupart des objets présent en y ajoutant votre touche. Sur le second, bien que le travail soit en cours, on trouve le même look & feel que sur le reste du site. Les indications sont claires, toute la démarche est accompagnée et on a même droit à une représentation en 3D de l’objet pour avoir un aperçu du resultat final et ainsi parfaire les derniers réglages.

Comme je le disais l’espace créateur est à l’heure actuelle en phase Beta fermée mais je pense que si certains souhaitent obtenir un accès et ainsi pouvoir vendre un peu de leur créativité, un petit commentaire dans ce sens et je vous obtiendrai un accès. (n’ajoutez pas votre mail dans le message seulement dans la case prévue à cet effet)

J’espère que j’attendrai pas encore 1 an 1/2 pour vous donner à nouveau des nouvelles de Mandellia….

Put.io : télécharger sans danger [HadopiProof]

Hadopi est une loi, il ne faut pas confondre avec un Hadoken qui est une boule de feu dans Street Fighter… Donc la loi a une seule et unique raison d’être : tuer le piratage qui tue les artistes. Comme vous le savez tous c’est un phénomène tout nouveau comme l’atteste ce billet de Korben qui relate des faits similaires il y a 26 ans.

Au delà de l’aspect technique du dispositif, une autre méthode est employée pour démotiver les vilains pirates, la peur. Du coup une contre attaque venant du monde de l’entreprenariat est en train de se créer en offrant contre quelques dollars/euros des solutions de contournement. Put.io s’inscrit totalement dans ce schéma.

Pour faire très simple, Put.io permet de télécharger des fichiers directement depuis ET sur son site des contenus notamment ceux au format BitTorrent. Pour en finir sur le problème Hadopi, du coup c’est pas vous qui téléchargez mais put.io donc vous ne pouvez pas être tenu responsable et vous éliminez aussi le risque de vous faire prendre par les technologies de pointe de l’an 2000.

N’écoutant que mon courage, j’ai donc testé Put.io qui a été ouvert en « public beta » la semaine dernière.

La première chose à savoir c’est que Put.io n’est pas gratuit. Il faut prendre un des 3 abonnements : – Celui à 4,99$/mois qui offre 10 Go de stockage et 10 Go de bande passante – Celui à 9,90$/mois qui offre 50 Go de stockage et 50 Go de bande passante – Celui à 19,90$/mois qui offre 100 Go de stockage et 100 Go de bande passante

Il est possible d’ajouter stockage/bande passante à la carte pour compléter un forfait en fin de mois par exemple ou en cas de besoin impérieux de télécharger un film de vacances que vos potes ont mis sur le réseau. Le paiement se fait via Paypal, le prélèvement automatique se désactive en 1 clic.

A noter que l’espace de stockage se vide dès que vous supprimez un fichier et que la bande passante n’est consommée que lorsque vous téléchargez un fichier du site vers votre ordinateur ou que vous regardez/écoutez de contenus en streaming. De même la bande passante est décomptée pour les téléchargement rapidshare qui ne marche pas chez moi.

La solution est donc surtout orientée vers les fichiers dispos sur le réseau BitTorrent. Pour télécharger un .torrent, c’est très simple, vous vous rendez sur un site dédié comme kickass torrent par exemple, vous copiez le lien vers le .torrent et vous le collez dans la zone prévue dans put.io. Une fois validée, le contenu se charge sur le site. La premiere chose agréable est la vitesse du téléchargement, pour télécharger une version de Linux custom de 1,5 Go il m’aura fallu environ 15 mins, une fois le fichier télécharger, il est possible soit de regarder en streaming soit de le télécharger à la vitesse maximale possible pour votre ligne internet.

Put.io intègre aussi une petite couche sociale car vous allez pour faire des amis et ainsi partager facilement les fichiers qui sont présent dans votre espace de stockage. Dans les « + » produit, on peut dire que d’avoir un client BT directement en ligne permet de le gérer de partout et une fonction conversion mp4 permet de streamer les contenus sur la version mobile du site depuis un iPhone, iPod Touch et je pense bientôt iPad.

Put.io est donc un client BitTorrent en ligne, il est rapide et très simple à prendre main. L’aspect prix me parait finalement une bonne chose car cela garantie en quelque sorte la pérennité du service et permet d’avoir en permanence un site qui fonctionne bien. Seule limite même si elle est temporaire (je service est tout jeune), le téléchargement de torrent est limité à 3 en même temps.

On peut facilement contester l’intérêt du service en évoquant le VPN ou des services gratuits mais put.io fait exactement ce pourquoi il a été fait et son ergonomie est vraiment adaptée à un très large public.

Un nouveau client pour Second Life [SL2.0BETA]

Si vous suivez un peu l’actu des univers virtuels, il y a eu 2 news importantes la semaine dernière, la première concerne Farmville le MMO fermier social qui a passé la barre des 80 millions de joueurs dans le monde et la deuxième la sortie en Beta du viewer 2.0 pour Second Life.

Le viewer ou le client est le nom du logiciel qu’il est nécessaire d’installer sur sa machine pour pouvoir se connecter à Second Life. Ce programme est donc un des éléments primordiaux dans l’évolution de la plateforme. Depuis la semaine dernière donc, il est possible de tester cette nouvelle version qui offre de nouvelles possibilités.

Pour la petite histoire, cette mise à jour est dans les tuyaux du LindenLab depuis très très très longtemps.

Le nouveau client qui porte donc la mention 2.0 et apporte 2 choses majeures. La première est la refonte de l’ergonomie du logiciel. Tous les menus sont accessibles sur la droite de l’écran offrant un accès clair et pratique à tous les éléments comme le chat, l’inventaire, les landmarks (favoris)… Ce menu offre de nouvelles fonctionnalités comme l’historique de téléportation. Le nouveau client donne vraiment l’impression d’être dans un navigateur web comme nous les utilisons au quotidien, à noter qu’il y a même en haut de l’écran une barre d’adresse qui peut être utiliser comme moteur de recherche.

L’ensemble est assez soigné et donne quand même un coup de jeune à l’interface générale, le soft est plus moderne et il permettra surement aux nouveaux utilisateurs d’être un peu moins perdu au début. On trouve même un bouton de déplacement qui peut être facilitera la prise en main.

L’autre grosse nouveauté est l’arrivée du « web on a prime », c’est à dire du web dans SL. Avec ce viewer, il est possible de créer des fenêtres sur l’internet mondial ( 😀 ) de les consulter et même de surfer. Il est donc possible de partager une session de surf ou un site internet avec d’autres avatars. Plus fort qu’Apple, Linden Lab a choisi de suporter le flash du coup les vidéos et autres animations rich media sont visible inworld. Pour avoir testé, on peut dire que cela fonctionne correctement et ouvre en terme de partage d’information de nouvelles possibilités plutôt intéressantes. Il faut maintenant voir comment la communauté va utiliser cette nouvelle possibilité.

Test Web on prim Second Life from avatar_life on Vimeo.

Si cette mise à jour semble légère pour l’observateur extérieur, elle est à signaler car elle montre que Linden Lab continue d’essayer d’améliorer l’utilisation de son univers virtuel. Avec 1/2 millions d’utilisateurs actifs Second Life reste une plateforme unique en son genre notamment grâce à sa couche UGC.

LindenLab est donc décidé à repartir en conquête d’utilisateur, le nouveau viewer est accompagné d’une offre pour les comptes Premium (oui l’accès à SL est 100% gratuit) qui permet aux abonnés de se voir offrir un bout de terrain et une maison sur la maingrid.

Infos et téléchargement sur : http://secondlife.com/beta-viewer/

Enfin, si vous aimez bien ces histoires d’avatars, je vous invite à lire le blog de Nicolas, AvatarLife.

Réalité augmentée, mobilité et réseaux sociaux [Barcode]

nayezpaspeur

Alors qu’il serait plus simple de nous tatouer un code bare et de nous mettre une puce RFID sous la peau comme le rêve nos politiques, il faut que des entreprises privées soient créatives pour rassembler nos infos numériques au bon moment au bon endroit.

C’est à cette question que répondent les petits gars de chez Face.com présent à Barcelone cette semaine. Après avoir déjà passé un deal avec Facebook pour indexer nos petits trombines (si si vous avez donné votre accord en acceptant les CGU en vous inscrivant à Facebook) voilà qu’ils présentent une application iPhone.

Cette application est super simple à faire fonctionner, vous sortez votre iPhone, photographiez la personne, les gros ordis de Face.com bossent et en quelques secondes(?) minutes(?) la personne est identifiée et vous récupérez les données Facebook. Bien sûr, c’est super cool quand tu rencontres quelqu’un tu gagnes un temps fou, en 1 photo tu as toutes ses coordonnées. Une question se pose mais j’ai pas encore la réponse, comment moi, je choisis qui peut ou ne peut pas avoir ces infos. Si je bride tout, ça n’a plus d’intérêt, si je bride pas ça peut devenir rapidement la zone dans mes contacts.

A priori d’après l’article de ZDnet, il faut un deal avec les opérateurs pour que cela fonctionne et pas un seul dans le monde n’a officiellement donné un accord.

Pour conclure, un petit pas pour l’ingéniosité, un autre grand coup pied au derrière pour la vie privée.

via http://twitter.com/rhunold

Spotify ouvert à tous en France [musique2.0]

spotify

C’est sur le blog de Spotify et en français que l’annonce de l’ouverture à tous du service a été annoncé. Spotify est un service de musique en streaming qui a connu un vrai succès pendant sa phase BETA. Spotify est aujourd’hui en concurrence frontale avec Deezer malgré un fonctionnement différent. Spotify impose l’installation d’un petit bout de logiciel sur l’ordinateur pour pouvoir écouter une très grande quantité de titres.

Spotify est décliné en 2 offres, gratuite avec de la pub comme à la radio ou payante avec l’offre premium. L’offre payante permet d’éliminer les messages à caractères publicitaires mais aussi de profiter de la musique sur les smartphones (iPhone/Android/Symbian). Autre originalité du service, il est possible de sauvegarder en local des titres pour ainsi disposer de sa musique lorsque l’on se trouve sans connexion à internet.

Je n’utilise pas personnellement Spotify mais les retours d’expérience sont généralement bon que cela soit au niveau du catalogue que de la qualité du son.

Le site : http://www.spotify.com/fr/products/overview/