Plus 60 % de ventes en kiosque pour CanardPC [GoodGame]

CanardPC est un mag sur les jeux vidéos qui existe depuis 2003 disponible tous les 15 jours dans les bons kiosques et l’équipe vient d’annoncer une augmentation de 60% des ventes en kiosque. CanardPC est le seul journal papier que je lis encore et toutes les deux semaines c’est avec un vrai plaisir que je vais l’acheter avec un sentiment double. D’abord je sais que je vais prendre du plaisir à lire et m’informer mais en plus ça a un bon goût d’autrefois, d’avant internet 😀

CanardPC c’est des jeux vidéos, de l’actu autours des jeux vidéos, des tests, des previews, du hardware et depuis quelques numéros de la console. A priori ça peut paraitre impensable mais l’idée est vraiment bonne. Je n’ai pas de console mais j’aime savoir ce qu’il se passe sur l’autre rive des jeux vidéo. Insérer ce spécial console est vraiment une super idée, surtout que les tests conservent la ligne éditoriale du journal, soit l’exigence et l’humour 3eme degré.

J’espère vraiment qu’ils ne vont pas prendre la décision de faire 2 mags mais ça c’est le futur qui nous le dira.

Ce petit article pour féliciter le travail de toute l’équipe mais aussi pour mettre en lumière le fait que le travail de qualité et le respect du lecteur permettent de fidéliser et d’agrandir un lectorat même sur papier. Beaucoup ont tendance à l’oublier mais pour en vendre, la meilleure des choses est de faire un bon produit.

Vous pouvez retrouver le mag dans les kiosques mais aussi en ligne sur Canardpc.com Sans oublier que désormais il existe le « Réseau CPC » qui regroupe Barre de vie et Bas Gros Poings deux autres sites pour ceux qui aiment les jeux vidéos.

ps : Avez vous écouté le rapport psy de la rédaction ?

Rapport de psychanalyse de la rédaction de Canard PC [Guest]

Mon petit frère, Lucas, est journaliste, il rédige notamment des papiers pour le site le75020.fr, au mois de décembre il a été faire un tour dans la rédaction de CanardPc et il en a fait un article. Il a eu le plaisir de voir un clin d’oeil de son passage dans le numéro de Noël, du coup il répond ici à la rédac.

Monsieur, Voici mon rapport d’analyse de la rédaction du majine du zeu vidéo Canard PC. J’assortirai mon rapport d’extraits audio obtenus en prétextant un reportage journalistique au sein de la rédaction. Il m’apparaît important de préciser en préambule que le patient Omar Boulon est pour beaucoup dans l’irrévérence manifeste de la rédaction et son attitude rebelle -pour ne pas dire nihiliste- à l’encontre de la réalité du marché. Je vous suggère donc, vue son influence au sein de la rédaction, d’en faire un allié. Sachez par ailleurs qu’il semble déjà avoir intégré les rudiments du management par la terreur et le harcèlement moral, autant dire que la moitié du chemin est fait.

lf sebumLouis-Ferdinand Sébum :

Ce jeune homme est l’exemple même de l’employé dont on peut obtenir un maximum en le maintenant dans une constante insécurité. Omar Boulon l’appelle « monstrueuse créature » dans sa capacité à faire des dossiers tant sur des sujets scientifiques que littéraires. Signe s’il en est que l’on peut exploiter ses qualités tout en le plongeant dans un trouble plus profond encore. Ci-joint un document attestant du remarquable travail déjà accompli par monsieur Boulon. Je vous invite à noter le mensonge d’Omar Boulon : Il partageait le même modèle de lunettes que Maria Kalash.

kahn lusthKahn Lusth :

Peu bavard, j’ai craint qu’il ait découvert ma véritable identité. Les seules informations valables que j’ai pu recueillir sur lui sont son intérêt pour la moto et son acquisition récente d’un animal de compagnie. Véritable énigme, je suggère afin d’éviter d’être pris de cours que nous procédions dés à présent à la mise sous camisole chimique de l’intéressé.

Document sonore indisponible.

maria kalashMaria Kalash :

Seul personnel féminin rencontré, elle semble considérée comme une menace par Omar Boulon. Décelant probablement chez elle une finesse d’esprit qui n’existe pas habituellement dans la rédaction, le rédacteur en chef a décidé d’user de toutes ses armes : déstabilisation par le bruit, remarques passéistes et machistes, absence du droit de vote, accumulation d’objets divers et parfois dangereux sur son bureau, négation de la similitude entre leurs paires de lunettes, utilisation par tout le personnel des toilettes réservés aux femmes… Le tout avec la complicité de la rédaction entière.

guy moquetteGuy Moquette :

Irrévérencieux, voilà le premier terme qui vient à l’esprit concernant la personnalité de cet individu. Peu au fait des notions de respect de la hiérarchie avec qui il semble vouloir entretenir une relation sado-masochiste. Je vous recommande de veiller à maintenir en permanence un ou deux niveaux hiérarchique d’écart entre lui et vous. Voici par ailleurs un document édifiant, monsieur Moquette y défie son rédacteur en chef et reçoit en retour le boitier du jeu Harry Potter, fraîchement livré à la rédaction. Le son seul devrait vous suffire à imaginer la violence de la scène. J’ai moi-même eu peur pour mon intégrité physique.

boulonOmar Boulon :

J’ai d’abord cru que les rédacteurs de Canard PC n’étaient pas dupés par la personnalité de monsieur Boulon. Ainsi ont-ils unanimement condamné ses frasques. Mais petit à petit, je me suis rendu compte au contraire qu’ils le regardaient avec une forme de tendresse. Le même genre que l’on peut accorder à un petit neveu qui parvient à réciter les 12 premières lettres de l’alphabet en commençant par C. En réalité, il semble, et cela est terrifiant, qu’au contraire les iconoclastes théories d’Omar Boulon ont trouvé écho au sein de la rédaction. Ainsi les ai-je vu remettre en question la qualité du jeu Call of Duty alors même que celui-ci jouit de chiffres de vente que je qualifierais d’enviables. A titre d’exemple de l’influence de l’individu sur ses pairs, merci de trouver ci-joint un document sonore édifiant et dont il est nul besoin d’analyser le contenu.

En conclusion :

Nous pourrions tout-à-fait procéder à la fermeture immédiate de Canard PC. Cependant la société à tout à gagner à conserver cette bande de sociopathes dans un lieu clos et sans leur donner un quelconque sentiment d’enfermement. En revanche, je recommande la cessation totale de la diffusion du magazine tant il risquerait d’influencer une jeunesse en mal de repaires. En contrepartie, je vous invite à déposer un dossier auprès de la direction de la santé publique afin d’obtenir le financement de ce qui pourrait être une forme inédite d’hôpital psychiatrique.

Cordialement,

Docteur Olivier Dranac