L’avion électrique pour 2019 [BelieveEcanfly]

Les véhicules électriques sont désormais des objets de notre quotidien, du skate à la voiture tout ce qui roule devient électrique. Mais pour les israéliens de Eviation, il est évident que les objets volants doivent suivre la même voie. 

Ils sont donc en train de finaliser leur premier avion 100% électrique. 

Alors clairement, le premier modèle à venir fait de sacrés promesses : 

9 passagers

450km/h

1 000 km d’autonomie

Les habitués des avions diront que 1000km c’est pas assez pour les voyages internationaux, mais ce n’est pas (encore) l’objectif de la société, leur but c’est le voyage régional (au sens des US), pour nous européen, 1000km ça commence à faire, en gros, c’est la distance Paris – Barcelone.

Il y a aussi partout dans le monde et pistes privées qui permettent à de petits appareils de se poser. Pour avoir un peu connaissance du maillage en France, avec ce type d’appareil il est possible d’aller où on veut très facilement. 

Bien sûr, impossible de trouver un prix sur le site mais au delà de cela c’est surtout la course vers l’aviation électrique qui est lancé avec de fait une diminution des coûts d’exploitation et bien sûr la réduction des prix.

Un petit gout d’un bon futur quoi.

Pour se balader sur le site : https://www.eviation.co

170km/h en jetpack [the rocketeer]

Bon déjà 10 points à celui qui a la référence dans le titre sans chercher dans Google.

Aujourd’hui j’ai enfin l’occasion de parler de Zapata, une société française totalement dingue. A l’origine, Francky Zapata un champion de jetski lance sa boite pour inventer des nouveaux moyens de s’éclater sur l’eau. 20 ans plus tard, les démos du FlyBoard Air se multiplient partout dans le Monde.

Le Flyboard Air est la matérialisation technique d’un rêve de science fiction, de Rocketeer à IranMan, des hommes qui grace à la technologie peuvent voler.

Je pense que comme souvent, une bonne vidéo un peu dingue est plus utile que les descriptions.

Pas de prix, pas de date de dispo, pas de stage pour apprendre à piloter.

Le site : https://zapata.com/

Premiers tours pour les F1 autonomes [roborace]

Si comme moi vous êtes curieux de voir ce que va donner la Roborace, une vidéo des premiers tours de la version aboutie de cette F1 du futur est dispo.

Si vous n’avez pas suivi (cf cet article) il faut simplement savoir que Roborace est la course de F1 du futur. Ici, 1 seul véhicule identique pour tous les concurrents, designé par Daniel Simon spécialiste des designs futuristes dans des films, il a notamment travaillé sur Tron / Legacy.

La différence entre les voitures doit se faire uniquement par la capacité des équipes à développer les meilleurs algos, la meilleure IA pour être plus rapide que les autres.

Maintenant les images :

via Engadget

Une IA qui peut voir à travers les murs [MITh]

Un jour, il faudra que je regarde combien d’articles publiés ici ont pour origine des recherches du MIT. Comme ça, a priori, je pense : beaucoup.

Aujourd’hui nous allons du côté du Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory (CSAIL) pour voir le travail du docteur Dina Katabi qui a un rêve simple, voir à travers les murs.

Pour atteindre cet objectif, les équipes du CSAIL ont travaillé sur un technologie au nom de RF-Pose.
La technologie repose sur plusieurs remarques :

– Les ondes comme celles émises par les routeurs Wifi traversent les murs et rebondissent sur le corps humain.

– En analysant les ondes il devrait être possible de déterminer les mouvements d’un corps

– En utilisant le machine learning il devrait être possible d’apprendre à une IA à calculer la position du corps dans l’espace.
Ils ont d’ailleurs utilisé des vrais personnes sans obstacles au départ pour apprendre à l’IA à faire correspondre les changement de signaux avec les mouvements du corps.

Le résultat va au delà de leurs espérances, en effet, une fois l’IA au point elle est capable de voir à travers les murs le déplacement d’une personne. Plus fort, elle est capable de suivre les mouvements de 100 personnes simultanées à l’heure actuelle. Le potentiel est donc énorme.

Les résultats sont tellement précis qu’ils pourraient être utiliser pour élaborer le dosage de traitement pour des maladies comme Parkison

Reste, comme à chaque fois, de mettre en oeuvre les technologies pour les bonnes choses comme détecter une personne âgée qui tombe, où des personnes au sol dans un mouvement de foule, gérer des déplacements de foules dans des évènements…
Reste les usages moins sympathiques, pour l’armée, les espions, les points de ventes et tout ce que nos cerveaux peuvent désormais imaginer 🙂

Je vous invite à regarder la vidéo qui est explicite :

Pour aller plus loin :
l’article sur MIT news
la publication

Des gouttes d’eau dans nos ordinateurs [AlternativeFutur]

Entre poésie et technologie il y a parfois des liens étonnants qui peuvent se créer.
Ici, ce sont des chercheurs du MIT, la section Tangible Media qui ont eu l’idée d’utiliser des gouttes d’eau comme moyen de transporter l’information.

Tout repose sur une ou plusieurs gouttes posées sur une grille hydrophobe et conductrice. Ensuite ils émettent un courant électrique qui permet de déplacer les gouttes, de les fusionner et donc des créer des événements.

La vidéo ci dessous montre quelques applications que l’équipe a imaginé pour utiliser cette technique dans des domaines réels.
Mais au delà, on peut penser aux laboratoires où justement la possibilité de mélanger des fluides avec une grande précision et sans action mécanique peut apporter des économies et de l’efficacité.

Programmable Droplets for Interaction from Tangible Media Group on Vimeo.

J’aime aussi beaucoup l’approche « Calm Interfaces » développé par l’équipe de Tangible qui est presque une approche poétique de la science technique que nous connaissons.

Vivement le futur où l’on utilisera de l’eau à la place des métaux rares !(oui ça n’a pas de sens aujourd’hui).

Via SiècleDigital