Pinterest : qu’est ce que c’est ? Comment ça fonctionne ? [Pinterious] [social shopping]

Pinterest est le nouveau site à la mode, cela fait des mois que l’on peut lire que c’est le nouveau phénomène web-social, je me suis donc naturellement décidé à faire un test par moi même.

En chiffre rapidement, Pinterest a été lancé en Mars 2010 grâce à 3 levées de fonds pour un total de 38 millions de $. On estime son trafic à 11 millions de visiteurs uniques par mois. (crunchbase)

Mais qu’est ce que c’est ? Pinterest est un site qui permet de partager du contenu facilement en créant des dossiers thématiques que l’on va ranger dans les grandes catégories du site. Il est possible de « liker », de citer avec @ les autres utilisateurs, de re-blogger du contenu en faisant un « re-Pin » et il a bien sûr des followers et du followin. Jusque là vous pouvez sentir la révolution et l’inventivité non ?

Follow Me on Pinterest

En fait, Pinterest a l’énorme avantage d’être extrêmement bien réalisé. Il faut 10s à un utilisateur lambda pour prendre les commandes du site, et un peu à la manière de Twitter ou avant de Google, il ne semble faire qu’1 seule chose mais le fait très bien et surtout sans friction ergonomique pour le grand public. Une des forces régulièrement reconnu du service est sa navigation, une page sans fin, avec des vignettes en colonnes. Encore une fois ça parait peu, mais cela permet de surfer sur le site, sans lire une ligne et vagabonder dans une immense gallerie collaborative. Simple et efficace.

Je comprends que l’on soit sceptique quand on observe depuis quelques temps le web, il reprend des recettes connues comme un bookmarklet qui est beaucoup moins bien que celui de TumblR par exemple. C’est un outil de bookmark collaboratif comme l’est Delicious, c’est de l’image comme instagram… En fait les équipes de Pinterest on trouvé la formule magique en utilisant les ingrédients connus : social/image/réputation/aggregation.

Enfin, il ajoute une chose que les autres n’ont pas. Le social shopping. Beaucoup d’utilisateurs du site postent des objets, des fringues, des meubles, des trucs repérés en ligne sur des sites e-commerce. Du coup le site a réussi à reunir les amateurs de shopping, dénicheurs de tendances et autres fans de mode, dans l’espoir d’être informés mais aussi de peut être pouvoir faire des bonnes affaires. Il y a du coup, une vrai émulation autour du shopping sur le site. Pinterest ajoute même le prix de l’article si vous l’ajoutez dans la description.

Et il semblerait que c’est cette dynamique là que les équipes de Pinterest ont réussi à gérer, petit à petit les amateurs d’autres thématiques arrivent, les catégories sports ou technology se remplissent vraiment et l’expérience utilisateur est globalement enrichi.

Quel avenir pour Pinterest ? La plupart des analyses prévoient un rachat. Soit par Google pour ajouter des +1 sur les photos et les sites, par Facebook pour améliorer l’expérience de social shopping qu’il n’arrive pas à créer voire même par Groupon pour … hummm pour gaspiller de l’argent tant qu’il en a encore. Au delà de ce genre de sortie, on peut imaginer que l’affiliation, la source de revenus actuelle puisse être une suffisante mais la publicité peut aussi entrer en jeu si elle est bien dosée. Enfin, reste les fameuse « pages de marque » sorte de Saint Graal web-social qui doit encore faire ses preuves.

Et sinon, j’en pense quoi ? Et bien j’aime bien 🙂 Le site est fluide, agréable à visiter, moins personnel qu’un Tumblr, plus sexy que les outils d’agrégation de contenus que l’on a pu voir fleurir ces derniers temps. C’est pareil et au final différent de ce que l’on utilise en ligne d’habitude et du coup c’est une expérience intéressante. Pour ce test, je n’ai passé qu’un peu de temps pour voir et comprendre les rouages, je vais voir si j’arrive à revenir sur le service en dehors du contexte de cet article mais pourquoi pas. Peut être via l’appli iPhone ?

Le site est par contre pour l’instant uniquement accessible par invitation. Je sais pas combien je peux en distribuer, alors si ça vous tente, vous pouvez laisser un commentaire.

Mon compte si vous voulez m’ajouter en tant que pote http://pinterest.com/rrfly

Rockmelt : un nouveau navigateur web [goodluck]

Rockmelt est le nom d’un nouveau navigateur mais aussi d’une entreprise fondée par un ancien de chez Netscape. Le société ambitionne donc de venir se frotter aux géants Microsoft, Google et Mozilla (Apple ?) dans une compétition très tendue. Si IE est toujours le leader, Mozilla a démontré qu’il y avait une place pour l’alternative et Firefox connait un succès considérable. Google qui est parti longtemps après tout le monde profite du petit traffic dont dispose sa page d’accueil pour booster le taux de pénétration de son navigateur. Du coup on peut vraiment se demander qu’elle place Rockmelt peut espérer occuper.

Dans le domaine des alternatives, on ne peut pas oublier Flock ou Opera mais le grand public boude quand même ne comprenant l’enjeux qui se cache derrière. Le navigateur est la fenêtre sur le web et donc un logiciel incontournable au point que l’on voit régulièrement des OS entier basé sur un navigateur.

Rockmelt donc utilise Chromium comme base comme Google Chrome et ajoute du « social media » comme Flock et Opera. Une vidéo a été balancé sur internet pour essayer de faire monter le buzz mais entre nous, il va être difficile de faire de l’ombre aux copains. Les fonctions sociales montrées semblent bien intégrées et comme dans toutes vidéos de promo l’ensemble à l’air fluide mais je n’arrive pas à voir le « + » produit qui va me donner envie de switcher. J’ai quitté IE par conviction, j’ai pas accroché sur Safari, Firefox et Chrome cohabitent joyeusement sur ma machine, mais quid d’un autre besoin. Peut être que si la bête était ultra rapide… Reste une chance pour l’équipe, c’est Google continue à nous releaser des versions moisies de Chrome comme la dernière sur Mac pour que je l’abandonne… Mais les bruits sur le futur FF semblent indiquer qu’il a gagné en nervosité…

Plus d’info sur Rockmelt là mais on en reparle surtout à la sortie et 6 mois après pour voir si c’était comme je le pense peine perdue.

Bubble Dock : le dock interactif pour Pc [beta]

Le site de Bubble Dock a ouvert depuis peu et offre en téléchargement gratuit la première version BETA du nouveau logiciel de Nosibay.

Bubble Dock est un soft a installé sur Windows et qui offre ? ce dernier un dock qui ressemble un peu au dock disponible sous Mac, comprenez que vous pourrez afficher sous forme d’icones des raccourcis vers vos applications favorites. La nouveauté de Bubble Dock est qu’en plus d’offrir de simple raccourcis est d’offrir des widgets connectés au web. Pour alimenter le dock, le Bubble Store est accessible en 1 clic et permet d’accéder aux contenus qu’il suffit d’ajouter en drag n’drop.

Voil? pour la prez 🙂 et comme je l’indique plus haut je n’ai pas testé pour la bonne raison qu’il n’est pas compatible avec MacOS.

Bien que Nosibay soit une boite française et que j’ai l’âme patriotique quand on parle de business, je ne peux qu’être un peu inquiet sur le destin de ce soft. D’un côté, les windowsiens sont souvent jaloux du dock des Mac mais d’un autre côté Windows Vista et suivant contiennent une couche de widgets qui même s’ils ne s’affichent dans un dock remplissent la même fonctionnalité.

Le business des widgets semble pour beaucoup être un des eldorado informatique car c’est le lien le plus direct avec le lecteur/consommateur, un widget sur le bureau de l’user évite le filtre du navigateur, voire de la recherche et offre une bonne méthode de « push » de l’information. Cela étant, on peut se demander combien de widgets peuvent vivre ensemble sans consommer du temps et de la ressource « machine ».

Bubble Dock est donc un hybride entre le dock et la barre de widget et le BubbleStore est surement une très bonne idée, tout le monde peut constater le confort d’utilisation de l’AppStore qui a en plus démontrer le modèle.

Je ne peux que souhaiter bonne chance ? cette initiative mais je crains quand même que la concurrence soit vraiment très rude sur ce marché. Si vous avez fait un test, n’hésitez pas ? laisser un petit com’ avec vos premières impressions.

Netvibes : mise en page et widgets [france2.0]

Netvibes l’une des startups françaises spécialisée dans la page de démarrage personnaliseable vient de faire une mise ? jour  ? l’occasion du LeWeb.

Au menu, une amélioration de l’ergonomie avec l’apparition de nouvelles options pour organiser chaque onglet, disponible dans le menu de config des onglets et 4 modèles d’affichage des widgets. Je trouve ça réussi reste ? voir si ? l’usage c’est confortable.

L’autre nouveauté vient du système UWA (universal widget API) qui fonctionne avec OpenSocial de Google permettant ainsi d’utiliser les widget de iGoogle dans Netvibes.

Pour plus de détails je vous invite ? vous rendre sur le blog.

Schmedley : la startpage au gout de Mac [beta]

Schmedley est une startpage en concurrence avec Netvibes ou iGoogle dont j’avais parlé au moment de la version Alpha. La Beta publique a démarré ce week end avec quelques améliorations en terme d’ergonomie et de rapidité.

Schmedley offre comme ses concurrentes la possibilité d’afficher des widgets connectés au web comme la météo, les mails, les sorties cinés, les vidéos YouTube ou les flux RSS. Schmedley est bien sûr connecté ? Google, Twitter ou FlickR.
L’originalité du service est dans la présentation, plus proche d’un webOS que d’une startpage. Il est ainsi possible de déplacer les widgets dans la page par drag n’drop et de les organiser comme on le souhaite. Les boutons sont arrondis, il y a des petits reflets et même l’équivalent du dock de MacOS en bas avec l’effet de zoom.

Question business model, le site ouvre avec de la pub sur la partie droite qui ne peut être masqué, difficile ? rentabiliser mais simple ? comprendre…

Pour avoir rapidement testé, Schmedley est plus un outil pour les petits consommateurs d’info que pour les amateurs de veille efficace, c’est joli tout plein et facile ? prendre en main (sauf pour les RSS).

Je vous invite ? jeter un coup d’oeil au moins parce que c’est agréable ? tester.