Packard Bell Liberty Tab : un tablette efficace [Test] [nom de code G100]

Depuis quelques mois maintenant nous pouvons observer l’arrivée d’une nouvelle gamme de tablettes tactiles, bien équipées et à jour. Dans cette catégorie de produit, j’ai pu utiliser pendant 1 semaine la tablette de Packard Bell au doux nom de code « Liberty Tab ».

Au niveau hardware, on dispose d’un écran 10 pouces PVA Capacitif 1280 x 800, 16 Go de dd extensible à 32Go via MicroSD, Wifi, GPS, APN 5Mpx + pour la visio un APN de 2 Mpx, port USB, mini HDMI et du désormais classique dual core de Nvidia le Tegra 2 à 1ghz. Tout cela dans 755 grammes et une autonomie de 8 h (confirmé sur cette semaine de test avec un usage « normal »).

L’engin tourne sous la dernière version d’Android (honycomb / 3.0.1 ).

Le design de la Liberty Tab change un peu de se que l’on a l’habitude de voir, si l’écran 16/10eme commence à être un classique le dos de la tablette affiche une jolie couleur rouge « glossy super brillante » qui lui donne un côté sympathique. Pour avoir testé sur mes proches, personne n’a trouvé ça cheap et avouons les demoiselles ont été moins récalcitrantes que les messieurs. On notera les petites sorties pour les hauts parleurs à l’esthétique discutable mais plutôt bien pensées. Bémol peut être quand on lance la musique la tablette posée sur une table mais j’ai des doutes sur l’intérêt de l’opération (…).

L’écran est lumineux, confortable et le tactile est vraiment très confortable, peu être un peu moins « aérien » que celui de l’iPad mais tous les testeurs amateurs sont d’accord avec moi, le tactile fonctionne à merveille.

Comme toutes les tablettes Tegra 2 /Honeycomb il est possible de cloner l’écran via le mini-hdmi, j’ai été agréablement surpris de la rapidité avec laquelle le switch s’opère et la qualité de l’image est correcte. J’ai pu lancer quelques vidéos, je pense qu’encore à aujourd’hui le Tegra2 est un léger pour envoyer du 1080 (cela fonctionne mais parfois on peut voir quelques ralentissement), par contre en 720 ça roule sans soucis. Point que j’adore mais c’est le cas en général pour ce type de config, la liberty Tab est compatible DLNA. Petite remarque sur le port USB, je n’ai pas réussi à le faire fonctionner correctement, aucune idée si cela vient de moi ou pas…

Packard Bell a ajouté quelques softs mais pas de surcouches particulière à Honeycomb, du coup les habitués ne seront pas perdus et les néophytes seront rapidement en mesure de surfer sur le web et de profiter des joies de leur compte Facebook. On notera SocialJogger pour se connecter à Twitter/FB, Lumiread et Kobo pour les livres électroniques et NemoPlayer comme lecteur multimedia.

LA LIberty Tab est commercialisé dans la version 16 Go / Wifi au prix de 399€ ce qui en fait la tablette la moins chère pour cette configuration (Tegra2/honeycomb). Son poids un peu élevé, son autonomie un peu en deçà de l’iPad2 et sa finition un peu moins soignée ne sont pas à mon avis rédibitoire, la LIberty Tab fait parfaitement son boulot de tablette tactile, le surf est agréable, Flash s’execute sans forcer, Honeycomb est arrivé à un stade de maturité qui lui permet de ne pas rougir face à iOS. Si vous cherchez une tablette Android/Tegra2 je vous invite à vous pencher sur le cas de la LiberyTab.

Android Honeycomb : un vrai OS pour les tablettes [postCES]

ces

Lors du CES la semaine dernière, il y aurait eu plus de 80 tablettes tactiles d’annoncées qui vont donc débarquées sur le marché.

Le problème évoquée par tous les observateurs, c’est qu’il s’agit pour la plupart de clone vite fait mal fait de l’iPad avec Android Froyo et souvent des surchouches constructeurs. Android Froyo a été conçu pour les téléphone et pas pour les tablettes, du coup même sur la Galaxy Tab de « seulement 7 pouces », l’ergonomie est souvent discutable.

Google a donc réagi et a commencé à montrer Honycomb une version ( 3 ? ) adaptée aux tablettes.

Une vidéo circule :

Je vous invite aussi à lire cet article sur Frandroid où Matias Duarte s’exprime sur les problématiques d’ergonomie.

Le vrai challenge plus que la création du matériel, c’est de tenir la promesse que tient déjà Apple, offrir une bonne expérience utilisateur. A suivre. Encore. oui je sais…