LG Prada : Android avec style [Test]

LG s’associe pour la 3ème fois avec l’italien Prada et lance un mobile sous Android aux allures de produit de luxe.

Quelques détails

L’emballage du LG Prada est un grosse boite carré noire simplement siglée de la marque. A l’intérieur le mobile apparait, plutôt grand, sobre avec ses bords rectangles. A l’arrière, une imitation cuir en plastique déçoit de prime abord mais offre à l’utilisation un confort bienvenue, en effet, il est moins à craindre que le téléphone glisse des doigts.

A l’allumage, à nouveau la marque puis enfin un environnement tout en noir et blanc.

Il s’agit ici d’un Android 2.3 Gingerbread pour lequel toutes les icônes (enfin presque) ont été retravaillé en noir et blanc. Sur ce point, c’est un question de gout mais si on compare avec l’aspect d’un Android classique, cela donne une uniformité bienvenue. L’effet est, à mes yeux, réussi. Le noir et blanc rend hommage au qualité de l’écran qui est très agréable malgré sa résolution un peu faible (480x800px). Le tactile est quand à lui à la hauteur des smartphones modernes, aucune déconvenue de ce côté là.

Le processeur TI OMAP double cœur 1Ghz et sa une mémoire RAM de 1 Go fait tourner facilement Android et devrait aussi permettre la montée de version vers Ice Cream Sandwich promise par LG sans par contre donner de date.

L’APN 8mpx qui film aussi en HD, fait le travail sans être exceptionnel.

Enfin côté autonomie, un peu comme tous les smartphones actuels, j’ai pu l’utiliser sans problème une journée entière en usage normal.

Mon avis

Quand on m’a proposé de testé le LG Prada j’ai accepté parce que j’étais curieux de savoir comment positionner ce genre de produit dans le monde des mobiles. J’étais curieux de savoir si il y avait une réelle plus value. Objectivement, ce mobile a un ligne très agréable et la customisation de l’OS donne à Android un aspect vraiment réussi, homogène. Côté hardware, le lG Prada est dans la bonne moyenne des smartphones actuels et ses specs conviendront au plus grand nombre. Par contre, je lui reproche de ne pas aller jusqu’au bout de son côté « luxe », il aurait mérité d’exceller sur au moins 1 point, peut être sur la finition en évitant le plastique..

Pour conclure, je dirai que pour celui qui aime le design de l’engin,(voire la marque Prada) et qui cherche un Androidphone opérationnel, il ne commettra pas d’erreur.

Ficher sur le site de LG : http://www.lg.com/fr/

LG Optimus Black P970 : le smartphone pour tous [test] [cadeau]

EDIT : Nous avons un gagnant : PhilIP qui vient de recevoir un email de ma part. Merci à tous d’avoir participé et j’espère pouvoir organiser de nouveaux concours dès la rentrée. Pour l’anecdote vous avez été 162 à participer, 99% d’entre vous vont bien, pour le 1% ils sont tristent soit de pas être en vacances soit que leur copine ne possède pas de smartphone. Sinon la plupart arrivent depuis le flux RSS, puis son des lecteurs réguliers viennent ensuite Twitter, Facebook et une jolie entrée de G+ dans les habitudes. Encore merci à tous et à toutes !

Suite à mon passage chez LG la semaine dernière j’ai pu tester quelques jours le LG P970 aka Optimus Black.

Il ne faut pas le confondre avec le LG Optimus 2X et son Tegra, ici LG a cherché à faire un mobile qui devrait convenir au plus grand nombre en terme de qualité/prix.

Bon, les specs comme ça c’est fait 😉

smartphone sous Android 2.2 Processeur Texas Instrument 1 Ghz Services 3G HSDPA: 7.2 Mbps, HSUPA: 5.76 Mbps Appareil photo numérique: 5 Megapixels, 2592 x 1944 pixels, autofocus, flash LED Bande : GSM 850 / 900 / 1800 / 1900 Affichage : IPS LCD 4 pouces 480 x 800 pixels Mémoire flash512 Mo RAM, 2 Go en interne BatterieLi-Ion 1500 mAh Lecteur de Carte Micro SD LxPxH 122 x 64 x 9.2 mm Wi-Fi 802.11 b/g/n, DLNA, Bluetooth A2DP, EDR Poids 109 g

Le LG P970 en main, la très agréable surprise vient du poids et de la finesse de l’engin, j’ai été surpris de trouver ça agréable de manipuler un mobile aussi léger. Certes, faut s’habituer à pas le sentir dans la poche. Le plastique blanc sur le modèle testé à une texture agréable et donne une impression de solidité (relative c’est un smartphone hein). Le démarrage de l’appareil n’est pas le plus rapide mais on commence à être habitué. Une fois arrivée sur Android 2.2 pas trop de surprise, comme je l’indiquais en parlant de l’Atrix, Android offre une expérience tout à fait convaincante. On peut bien regretter que LG n’est pas encore proposé la 2.3 qui améliore les perfs et l’autonomie mais en l’état le mobile est complètement opérationnel. Au boot, on trouve quelques apps made in LG, Facebook, Twitter et même MySpace pour la partie sociale et une app intéressante « remoteCell » qui semble là pour aider au dépannage en cas de problème.

En mode « usage normal », soit téléphone, web, un petit jeu, mail, rien à dire, ce P970 fait complètement le boulot, les pages web sont chargées plutôt rapidement, le support de flash est un réel confort mais si peut être dans ce cas il manque un petit peu de puissance.

Côté originalité, LG a aussi ajouté un bouton sur le côté qui suite à une pression permet de naviguer dans les pages du dashbord si le mobile est tenu en mode portrait, de passer une chanson en inclinant le mobile, gadget mais sympathique.

Pour finir ce descriptif, compliment à l’écran qui n’est peut être pas le plus net de la place, mais il est lumineux et offre un grand confort visuel en plus de bien réagir sous les doigts.

Le LG Optimus Black est dispo pour environ 50€ avec un nouvel abonnement ce qui en fait un mobile au rapport qualité/prix très intéressant, pas de déception en vue, peut être bientôt une version Android en 2.3, un bel écran, un mobile fin et léger, une belle réalisation de la part de LG. LG cible clairement les femmes avec ce modèle, la preuve pour le lancement c’est un partenariat avec Vogue qui a été fait, de mon côté un rapide test sur un échantillon non-représentatif me permet de confirmer qu’il plaira aux Dames.

LG a en plus été super sympa et m’a proposé d’offrir à un ou une d’entre vous le modèle testé ici. Pour gagner, c’est facile, faut remplir ce petit formulaire (1 participation par personne – tirage au sort via ramdom.org à la fin de la semaine)

LG Optimus Pad : Honeycomb, Tegra et vidéo 3D [Test]

LG avait invité hier la presse et les bloggueurs pour leur présenter leur lineup, occasion pour moi de mettre les mains sur la tablette tactile du constructeur, la LG Optimus Pad.

Côté hardware, la machine est dans la moyenne haute avec un processeur Tegra 2 (double coeur 1Ghz), 32 Go de stockage, un écran LCD IPS capacitif 8.9 pouces 1280 x 768 pixels, APN en façade mais aussi 2 capteurs au dos,connectivité HSDPA: 10.2 Mbps, HSUPA: 2 Mbps, Wi-Fi n, Bluetooth 2.1, DLNA tout ça pour 630 grammes. La tablette est animée par un Android 3.0 Honeycomb.

J’ai pu jouer une dizaine de minutes avec l’engin, pas assez pour un vrai test mais suffisamment pour avoir quelques premières impressions. Première remarque lors de la prise en main, la tablette a un format 15/10ème, un format « cinema » plutôt confortable mais étonnant au premier regard. Deuxième point qui surprend, c’est la disparition du bouton « home » désormais sous Honeycomb ce sont des petites flêches en bas à droite de l’écran qui remplacent les boutons physique. Je suis pas forcément convaincu de l’avancée en terme d’ergonomique mais là est toute la limite de ces courtes rencontres, impossible à aujourd’hui d’être sûr de l’effet au quotidien.

A l’utilisation, rien de particulier à signaler, le Tegra2 donc j’ai parlé pour l’Atrix fait un boulot remarquable que cela soit pour la navigation que pour afficher des graphisme 3D honorables. Je ne m’étendrai pas sur honeycomb mais je trouve que globalement le boulot de Google sur l’amélioration de son OS est vraiment convainquant. Pour avoir sauté d’une application à l’autre et tenter un stresstest à l’arrach’, pas de mauvaise surprise.

La tablette est doté d’un port mini HDMI qui permet d’afficher un mode clone sur un écran, la démo faite sur place montrait une des vraies originalités du LG Optimus Pad : la 3D. LG a muni sa tablette de 2 capteurs photos de 5Mpx qui permettent de réaliser des vidéos 3D de qualité correcte au format 3D agp et d’en profiter ensuite un téléviseur 3D. Donc pour être clair pas de 3D « relief » sur la tablette mais la possibilité de créer du contenu et un player compatible. Plutôt sympa, même si je pense que le Tegra2 aura quand même du mal à afficher un fichier de vacances 1080i en 3D sur le LED du salon. Certes, ce n’est pas sa fonction mais bon.

Seul petite égratignure, pas de port USB ni de slot SD card, la mémoire interne est donc « bloquée » au très honorable 32GO.

La tablette sera dispo dans le mois pour 599€ hors subventions éventuelles des opérateurs.

Pour conclure, je dirai qu’encore une fois le produit est convainquant, le design, l’écran, les perfs, l’OS sont tout à fait dans la tendance actuelle. Je ne pense pas que cette tablette procurera de déplaisir à ses acquéreurs. Mais encore une fois aussi, la question se pose de la différenciation des modèles. Comment le consommateur lambda va t il pour faire la différence et faire son choix et le risque n’est il pas qu’au final il se tourne vers ce qui déjà la valeur sûre ? Reste pour finir la question du prix, 599€ reste compétitif, mais encore un peu cher pour l’usage que l’on peut imaginer avoir d’un tel appareil.

La guerre des tablettes ne fait que commencer 😉