Facebook sur les consoles NextGen [social netgaming]

C’est une des annonces de la semaine, les 300 millions d’utilisateurs de Facebook peuvent désormais se connecter ? leurs comptes en passant par leurs consoles. Microsoft a fait l’annonce en début de semaine que Facebook était désormais accessible via la Xbox360 et la rumeur du même dispositif sur PS3 semble avoir été confirmer la nuit dernière.

Si dans un premier temps on peut se dire, ok génial, les consoles étaient déj? connectées au web, c’est pas une innovation. Oui mais non.

Alors première chose il s’agit d’un premier pas dans l’intégration des services en ligne des consoles et le réseau social. Le joueur pourra comme on peut déj? le voir avec des jeux dans FB envoyer ses scores, achievement et même ses achats dans son news feed. Bien sûr ça reste un peu basique et de tout façon une manette n’est pas l’idéal pour discuter.

La question que je me pose c’est ? quel point Facebook peut devenir le support pour les joueur, en venant jouer des coudes aussi dans le monde du jeu sur PC. Sur le Xbox Live comme sur Xfire ou Steam l’intérêt majeur réside dans la facilité de retrouver ses amis pour se faire une petite partie. Si Facebook va aussi loin, que je vais pouvoir voir si mon pote Pascal lance Counter Strike Source et sur quel serveur le rejoindre. Idem si quand Juan est sur WoW si je pouvais me faire une petite session de tchat rapide pour qu’il change de perso parce que je peux pas jouer avec lui quand il a son Dark Knight level au taquet.

J’irai même un peu plus loin dans le fantasme, et si Facebook pouvait nous permettre de mettre des raclées aux joueurs consoles ? Si Facebook pouvait faire ça, bein, il servirait enfin ? quelque chose 😀

Allez, le conseil ? 10 000 (unité monétaire ? déterminer) pour Facebook, achetez vous Xfire, c’est pile poil le truc qu’il vous faut.

En route pour le DigiWorld Summit 2009 [Montpellier2.0]

Je me rend aujourd’hui et demain au DigiWorld Summit 2009 de Montpellier. Pour comprendre qu’est ce que le DigiWorld le plus simple est de se référer ? l’édito : Quel est le potentiel d’innovation et de rebond des secteurs des TIC? Quelle est la place des stratégies d’Open Innovation et d’Open Platform dans les nouveaux business models et les nouvelles formes de concurrence qui s’imposeront au sortir de la crise? Où est la croissance? Une sélection de sujets-clés introduits par les experts de l’IDATE : • Open Web : Comment les acteurs des réseaux sociaux gèrent-ils l’ouverture ? • Open Cloud : Quel peut en être l’impact pour les différents acteurs ? • Open Mobile : Quels sont les enjeux des batailles entre OS et les différentes plates-formes de services ? • Open IPTV : TV managée V. Vidéo sur Internet • L’ouverture et les opérateurs de télécommunications : Quels modèles adopter pour une croissance profitable ? • Ouverture et régulation : Quels sont les nouveaux modèles de concurrence ? Faut-il légiférer pour assurer la neutralité de l’Internet ? Quelle est l’incidence réglementaire d’un financement public des infrastructures ?

Voil? tout un programme où Immersive Lab va notamment présenté Synettic un projet de Campus Digital en 3D basé sur des technologies OpenSource.

Voil? la vidéo de présentation du projet :

Synettic par PEBA from Immersive Lab on Vimeo.

Google achète Gizmo5, un pas de plus vers la téléphonie [VoIP]

Notre copain, l’ogre Google avait acheté il y a plus d’1 an maintenant un service du nom de GrandCentral que nos amis américains peuvent utiliser désormais sous le nom de Google Voice. Google Voice est une sorte de plateforme de gestion des appels téléphoniques qui permet de gérer ses appels comme on gère ses mails en utilisant des filtres, des redirections, des messages personnalisés…

En début de semaine, la nouvelle du rachat de Gizmo5 par Google est tombé, Gismo5 est un service de VoIP comparable ? Skype mais qui n’a jamais connu le succès de son cousin. D’après ce que j’ai pu lire sur le oueb, la qualité du service serait ? la hauteur pour pas dire supérieure que sur Skype. Le montant de la transaction n’a pas été révélé.

L’analyse de la situation est simple, Google a décidé d’envahir le créneau du téléphone par IP qui va surement être le successeur du téléphone que nous connaissons et utilisons, après demain quand tout le monde aura un appareil compatible il y a des chances que l’on n’utilise plus que la DATA pour communiquer, et ce jour l? , sur le marché, il y aura un client sérieux avec la firme Mountain View.

J’imagine que toutes les entreprises qui travaillent dans ce domaine ont du avoir un petit frisson maintenant reste ? voir le temps de déploiement de cette offre et surtout l’arrivée de Voice en France.

info via Benoit

Google dashboard : résumé de votre googlelife [buzz of ze day]

C’est le buzz du jour, Google lance Google Dashboard qui permet ? tous les utilisateurs de service made in Google de voir en un rapide coup d’oeil ? qul point ils sont dépendant du géant américain.

Au del? de l’aspect théorique sur l’hégémonie de la PME de Mountain View, le service est intéressant pour faire administrer les comptes sur les différents services mais aussi pour réaliser que parfois on s’est inscrit ? des trucs que l’on utilise pas. En parcourant mon compte, j’ai réalisé que j’avais un compte sur Orkut le réseau social en plastique et un compte sur blogger que je n’ai jamais utilisé.

Encore une fois Google lance un service clair et pratique mais qui nous fait encore plus prendre conscience ? quel point il est entré dans nos vies.

We are not evil qu’ils disent, ok, on va vous croire… pour l’instant.

Producteev : gestion de projet multi-canal [ToDoTwo.0]

Producteev est une société américaine fondée par 2 français ? New York après une période de Beta voici le site qui débarque dans la langue de Molière. Producteev est une application web qui permet de faire de la gestion de projets/liste des tâches en mode collaboratif. Au premier contact avec l’application on peut sentir que l’ergonomie a été au centre de l’attention, il y a pas trop de commandes et on se repère assez vite dans les fonctions. Le principe repose sur la collaboration et l’interconnexion, une fois votre « équipe » inscrite sur le site, chacun va pouvoir créer des listes de tâches ? faire et les partager. Pour chaque tâche il est possible de mettre des dates, des % d’avancement, des annotations, d’envoyer un mail et de partager des documents.

Producteev commence a vraiment être intéressant lorsque l’on regarde du côté des outils « connectés » il est possible d’ajouter presque tous les clients de messagerie instantanée afin d’être prévenu par IM lorsque une nouvelle tâche est confiée ou lorsque une tâches est terminée, il est possible bien sûr de communiquer par email.

Les équipes de Producteev ont aussi penser aux commerciaux et ? ceux qui se balladent en proposant des applications pour iPhone, Blackberry, Android, Symbian et Windows Mobile. Il est ainsi possible d’éditer et de retrouver tous ses projets dans sa poche remis ? jour en temps réel.

Deux originalités supplémentaire distingue Producteev de la concurrence, d’abord le flux d’activité librement inspiré de ce que l’on connaissait avec friendfeed ou avec Facebook qui permet de voir ce qui se passe au sein des équipes de travail. La seconde qui me semble peut être moins évidente dans un contexte pro est le côté « crowdsourcing ». Il est possible d’envoyer une question/tâche directement sur Twitter ou Facebook pour demander de l’aide ? ses potes ou ? sa communauté.

J’ai testé producteev assez rapidement, j’avoue, j’ai trouvé le site très agréable ? manipuler, il est coloré ce qui nous change des applications en ligne de l’ami Google et offre un vrai potentiel en terme de travail collaboratif notamment grâce ? l’IM et les mobiles.

Producteev n’est pas gratuit et le coût dépend des usages et des besoins mais il existe un premier palier d’accès gratuit pour tester et ce faire la main ainsi que forfait « étudiant » gratuit qui offre presque toutes les fonctionnalités.

Je rêve du jour où je vais réussir ? utiliser un outil de gestion de ce genre sans l’abandonner au bout d’un certain temps… Reste que producteev arrive sur un marché plutôt concurrentiel avec des « anciens » comme Basecamp et Remember the milk ou le français Taskii.