Miha Bodytec : le sport c’est moderne [résolution2015]

Miha Bodytec : le sport c'est moderne [résolution2015]

Le sport c'est bien ! Mais bon je crois que nous sommes nombreux à penser que cela n'en fait pas un argument assez fort pour pratiquer. Reste les résolutions de début d'année, de rentrée voire de printemps quand la perspective de la plage se dessine.

De mon côté après 15 ans de non pratique assidue j'ai décidé l'an dernier de me mettre à courir. Au moins pour pouvoir jouer au ballon avec mes enfants sans tirer la langue.

Le problème avec la course c'est qu'il faut aimer/passer le cap et ne pas se laisser déstabiliser par la météo.

Puis soudain, en octobre, dans un salon, je croise le représentant français de la marque allemande Miha Bodytec qui me propose gentiment de venir tester quelques séances, pour voir.

Après quelques jours d’hésitation je me décide et je me retrouve de bon matin chez SlimTec-concept pour tester le dispositif, parce que le Miha Bodytec c’est un peu l’expérience totale.

Première étape, enfiler la tenue réglementaire qui va servir de support à l’électronique, parce que oui, y a ”tec” dans le nom et c’est parce que le point de départ c’est se vêtir d’un gilet et d’installer une série de straps sur les cuisses, les fesses, les biceps, le pectoraux. La bonne surprise ici c’est qu’il n’est pas question de mesurer l’effort mais d’envoyer soit en continue soit de manière régulière des petits flux électriques qui vont contracter TOUS les muscles.

C’est étonnant au début, absolument pas douloureux et on s’habitude très vite.

Une carte électronique est en plus ajouté à l’appareil pour se souvenir de tous les réglages parce qu’il est possible de régler l’intensité pour chaque partie du corps.

Une fois prêt, le coach entre en scène et pendant 20 mins va rythmer la séance à base de pompes, tractions, abdos, ptits sauts et autres exercices propres aux salles de sport. Je vois ceux qui comme moi avant pensent coach = relou. Là encore, l'idée reçue était fausse et le coach n’est pas chiant et surtout adapte la séance en fonction de la personne et de ses objectifs.

Par contre, vous avez bien lu, j’ai bien évoqué une séance de 20 mins à laquelle il faut ajouter à la fin 5 mins de vélos histoire d’éliminer un peu plus. La grande force du Miha Bodytec, c’est son efficacité. En moins d’1h il est possible de faire une grosse séance de sport (la brochure évoque 4h de sport pour 20 mins) et ça c’est un vrai luxe. A cela s’ajoute que l’on a pas le temps d’en avoir marre, quand on commence à être fatigué c’est le moment où le programme s’arrête.

J’avoue que pour moi c’est très satisfaisant.

J'en profite aussi pour ajouter que j'ai été super bien reçu et que l'encadrement est vraiment composé de gens sympas et accessibles.

J’ai testé au mois d’octobre en mode ”intensif pour moi” soit 2 séances par semaine, résultat a été très bon, -3kg en 6 séances, des abdos de retour et un pectoraux comme jamais j’en avais eu 😉

Alors, si je résume, 20 mins de sport intensif, avec un coach pour adapter les exercices, une carte mémoire pour enregistrer les réglages pour progresser à son rythme et que des bons retours d’expérience.

Donc la question que vous vous posez est forcément le prix, alors, déjà la 1ère séance est gratuite, et sinon c’est 35€ la séance en ponctuel et 12€ pour les membres qui payent 75€ par mois.

C’est un peu cher mais c’est le prix de n’importe quelle activité avec un coach et du matos moderne.

A noter que chez Slim-Tec ils ont ouvert des cours à domicile pour les plus timides/occupés/…

Alors pour ma part, pour 2015, je fais le pas, je m’inscris avec un objectif en 2 et 4 séances par mois, en fonction du boulot et de l’organisation de la vie familiale.

Et n’oubliez pas, le sport, c’est bien 😀

Miha Bodytec : le sport c'est moderne [résolution2015]

Defense de rue : se défendre aussi avec la tête [1aprem]

Il y a quelques semaines ce qui me suivent sur Twitter on pu apercevoir de drôle de messages et de photos, genre :

Defense de rue : se défendre aussi avec la tête [1aprem]
Defense de rue : se défendre aussi avec la tête [1aprem]

La raison, 2014 est l'année de toutes les bonnes résolutions que je n'ai pas pris. En plus de tenir un budget, j'ai décidé de faire de l'exercice, c'est donc avec un plaisir certain que j'ai accepté d'aller passer un dimanche après midi en compagnie des formateurs de l'ADAC 5Académie des Arts de Combats.

Le programme était découpé en 3 parties :

– Tout d'abord il a été question de savoir appréhender son environnement. En effet, si cela peut paraitre évident à certains ou en le formulant, il est toujours intéressant d'intellectualiser les mécanismes en jeu entre personnes.

Sans faire de la psychologie, ni à vraiment apprendre à voir les signes, les premiers enseignements de l'ADAC sont de savoir jouer sur son attitude, ne pas être replié sur soi et ainsi essayer de masquer le signal "je suis une victime". Là encore il y a 2 temps, un premier au début qui est plus un rôle et après avec l'acquisition de compétences l'augmentation de la confiance en soi, qui offre de fait un premier niveau de protection.

Il est intéressant d'aborder un exercice comme la Défense de rue en gardant à l'esprit que c'est un exercice entre le sport et le développement de nouveaux réflexes.

– La deuxième partie était composée elle aussi de 2 parties qui sont de nouveaux fondamentaux dans l'enseignement de l'ADAC : la forme physique et la fuite. Nous avons donc pratiqué une série d'exercices consistant à se mettre physiquement en position de s'enfuir. Il n'est pas ici question de sport de combat à pratiquer sur un ring ou un tatami, l'idée est de s'en sortir le plus vite possible et sans subir ni infliger de gros dégâts. On oublie aussi souvent que donner un coup à autrui n'est pas neutre en conséquences et demande en plus une "volonté" particulière qui est loin d'être naturelle.

L'aspect forme physique s'impose alors comme la meilleure arme pour courir loin et vite du danger sans se casser la figure tout seul ou être essoufflé au bout de 25 mètres…

– La dernière partie, la plus "fun" consistait à apprendre à mettre des coups, les bons, aux bons endroits pour pouvoir filer au plus vite et déstabiliser suffisamment l'adversaire pour prendre le large. C'est partie est évidement qui vient à l'esprit quand parle d'auto-défense. Développer par l'ADAC, il s'agit ici de méthode inspiré d'arts martiaux bien sûr mais très simplifié. L'idée est de bien connaitre et maitriser 5/6 gestes qui s'adaptent à la plupart des situations plutôt que de multiples techniques plus longues et complexes à acquérir.

En conclusion, je dois dire que j'ai passé une très bonne après midi avec des formateurs loins des clichés que peuvent véhiculer ce genre de pratique, on a pas joué à la bagarre, on a appris à prendre au sérieux les menaces. Et puis c'est aussi du sport, celui qui fait des courbatures et qui fait que l'on est bien dans ses baskets après.

Pour plus d'infos suivez les liens ci dessous :

Defense de rue : se défendre aussi avec la tête [1aprem]
Defense de rue : se défendre aussi avec la tête [1aprem]