Curses ‘N Chaos : pixels, bastons et skill [CarryOn]

Cela fait quelques semaines que j’ai commencé à mettre des coups Curses’n Chaos et une chose est sûre, je ne suis pas indemne.

Quand j’ai décidé de me suis lancé dans le jeu, j’étais charmé par deux choses, le savoir faire de Tribute Games et le design pleins de pixels et d’amour. Je dois bien avouer que j’aime le style, j’aime la qualité des animations et le soin du détail qui transpire des premières images quand on voit le jeu.

Le gameplay rentre dans la célèbre catégorie easy to learn hard to master. En effet, il y a pas des dizaines de coups et de combos mais savoir cogner avec le bon timing est la seule chance de survie.

Détailler un peu une partie de Curses n’ Chaos est assez simple, une fois choisi son perso entre les deux héros, il faut tenir 10 vagues d’ennemis successives. Le jeu est un mélange entre beat them all et plateforme, les réflexes sont aussi important que le rythme et la bonne connaissance des ennemis. Si vous survivez au 10 vagues, vous affrontez le Boss de fin de niveau qu’il faudra vaincre pour visiter le niveau suivant.

Simple, non ?

Fonctionnalité vraiment cool, il est possible de jouer à 2 simultanément pour se « faciliter » la tache.

En terme d’avis, ce que je peux dire, c’est que la difficulté est réelle. Je réserverai a priori le jeu à celles et ceux qui aiment le challenge et la précision. Le jeu à cette qualité d’être jamais injuste et toutes les raisons de perdre un peu de vie sont la cause du joueur inexpérimenté, stressé ou inattentif.

Pour un peu moins de 10€ vous aurez un jeu qui va vous tenir en haleine pendant des heures, vous offrir des bons moments en coop et tester votre habileté. Je conseille sans problème à ceux qui aiment les jeux qui proposent du challenge.

Testé sur PSVita & PS4

Le site : http://cursesnchaos.com/

curse n chaos 2 curse n chaos 3

XeoDrifter : le metroidvania pour tous [SpacePixels]

J’en parlais la semaine dernière et finalement j’ai réussi à consacrer plusieurs heures à XeoDrifter notamment parce que le jeu a été vraiment une bonne surprise.

Mais commençons par le début. XeoDrifter est un jeu de type « metroidvania » il repose sur une idée de gameplay qui date des années 90. Pour simplifier, il s’agit d’un jeu de plateforme et d’exploration qui demande dnt des réflexes et un peu de concentration.

La bonne surprise pour moi, c’est que le jeu n’est très dur. Dans le genre plateforme et agilité mes dernières expériences sont Shovel Knight et Spelunky qui deviennent rapidement exigeant. XeoDrifter est beaucoup plus accueillant pour le joueur un peu plus occasionnel. Il faudra se casser la tête pour finir le jeu à 100% voir devenir un peu dingue pour se lancer dans les speedruns.

1080737345

La progression est donc plutôt agréable, les nouveaux pouvoirs débloqués en s’occupant des boss permettent d’accéder à de nouveaux lieux dans les niveaux, les cartes sont grandes mais pas trop, il faut juste bien savoir utiliser la carte mais rien d’insurmontable.

Visuellement c’est du pixel art qui va bien, moi j’adore mais je peux comprendre que tout le monde n’accroche. La musique est dans le même esprit que les graphismes soit retro-moderne.

Côté prise en main, c’est comme pour les graphismes et la musique, ça ressemble à quelque chose d’autrefois mais en vrai c’est le fruit de 25 ans de vidéo-ludisme, le jeu est précis mais ne demande pas d’être un extraterrestre et si on échoue c’est quand même pour recommencer pas trop loin.

tips : Avant la salle du boss, il y un projectile qui explose, en lui tirant dessus avant, il permet de gagner de la vie.

Conclusion : J’ai vraiment passé 5/6 heures très agréables à parcourir XeoDrifter, c’est vraiment un jeu très équilibré dans tous les compartiments qui font la qualité d’un jeu. Pour une fois, il n’est pas réservé aux amateurs de challenge, je pense même que c’est une bonne porte d’entrée pour ceux qui n’osent plus s’attaquer aux jeux de ce type.

Dispo sur Steam / 3DS / PS4 et PSVita (et gratuit en ce moment pour les abonnés PS+).

 

Hotline Miami 2 : une excellente suite [avis]

Hotline Miami 2 : une excellente suite [avis]

Voilà. J'ai terminé la campagne de Hotline Miami 2. Bon ok, uniquement en normal, je viens de commencer en hard mais pour le coup c'est comme son nom l'indique plutôt difficile. HM2 est un savant mélange de gameplay, de musiques et détails visuels.

Le gameplay repose sur les mêmes base que le 1, du die & retry très nerveux avec une difficulté boostée. Les ennemis sont toujours aussi bêtes et rapides mais les niveaux sont plus longs, proposent plus d'ennemis, plus de vitres et toujours les chiens…
La maniabilité pensée pour la manette est toujours aussi bonne et exigeante. La prudence est par contre de mise surtout lors du premier run, la distance de vue et les nouveaux types d'armes et d'ennemis sont sources de nouveaux paramètres à gérer.

Autre nouveauté, le fait d'incarner différents personnages impose des changements de gameplay, de l'arme imposé aux styles choisis en fonction du masque, les changements sont minces mais réel et offre une variété bienvenue.

La musique est toujours un élément central de HM2, peut être un peu moins dingue que dans le 1 mais toujours aussi entêtante et intégré dans le coeur du jeu. Mention spéciale à la musique dans le nightclub à la fin du jeu qui est dingue, comme le niveau.

Les graphismes sont à la mesure du délire de ce jeu, moches et superbes à la fois, cinématographique me semble être le bon adjectif. Je suis vraiment fan de la direction artistique qui mélange retro, pixels d'aujourd'hui, effet désuet et réelles expériences visuelles dont je ne parlerai pas pour laisser la surprise.

Lors des premières heures j'étais surtout content de découvrir un nouvel opus, j'ai été ensuite un peu inquiet de ne pas retrouver les même sensation, la découverte en moins donnant un sentiment de déjà vu. Mais la réalité du jeu aura été tout autre, une fois vraiment dedans, difficile d'en sortir avec de voir l'écran de fin, le The End.

Hotline Miami 2 est dur mais juste, violent comme un film de Hong Kong, brillant comme le 1er et déjanté comme ses créateurs. Si vous avez hésité jusqu'ici, je vous le confirme, achetez le, c'est de la bonne.

ps : Si vous cherchez à me faire un cadeau –> 8bits.com

Hotline Miami 2 : une excellente suite [avis]
Hotline Miami 2 : une excellente suite [avis]
Hotline Miami 2 : une excellente suite [avis]

The Order 1886 : un avis [PS4]

The Order 1886 : un avis [PS4]

The Order 1886 pour ceux qui n’ont pas suivi est le dernier jeu AAA disponible exclusivement sur PS4.

Le jeu a fait beaucoup parlé de lui avant et depuis sa sortie parce que les trolls avaient globalement du temps et que il est vrai tout n’est pas pour le mieux dans le meilleur des Londres.

Le jeu se déroule d’ailleurs dans la capitale anglaise dans une réalité alternative dans laquelle les hommes ont trouvé un moyen de vivre très longtemps et d’être super fort. La quiétude du Pouvoir est ménacée par les pauvres et des sortes de loups garous.
Notre mission en tant que Chevalier de la Table Ronde Steampunk est de comprendre ce qui se passe et de dégommer ce qui n’aurait pas envie de faire la conversation.

Côté gameplay, il s’agit d’un TPS plutôt classique à base de couverture, d’armes aux qualités variables qui ajoute un système de QTE globalement pas mal mais qui sombre régulièrement dans le côté film interactif.

Puisque je parle de film, impossible de ne pas dire que LA qualité n°1 de The Order est sa plastique. Il est beau, fluide, pleins d’effets de particules, c’est une assez grosse claque et pour moi un jeu qui marque vraiment le passage sur la NextGen (désormais NeWGen). La direction artistique est à la hauteur, l’univers steampunk offre de bonne occasion de jouer avec l’électricité et le Londres de la fausse époque est représenté avec un très bon goût.

Comme le jeu est sorti il y a déjà de nombreux jours, je vais aller directement à la conclusion parce que si vous êtes intéressé vous avez dû tout lire déjà…

Conclusion

The Order 1886 est une ballade dans un univers graphiquement très impressionnant, le jeu est bien soigné et franchement il n’y a pas grand chose à lui reprocher sur le plan technique ou sur les mécaniques de jeu. Son défaut principal, c’est que clairement le rythme est pas le bon. Trop bavard et cinématique parfois, trop bourin dans les passages action, il manque un peu de subtilité entre les deux. Au delà de la durée de vie (8h pour les gens normaux) a prendre en compte et au gameplay classique, c’est cet aspect ”tout joueur” (et pas tout public) qui peut laisser un peu de marbre les joueurs aguerris.

J’ai passé des bons moments en jouant, pas assez à mon gout mais les bases d’une série sont là. A conseiller pour le spectacle, plutôt à prendre en boite en lui offrant une 2ème vie en occaz histoire de rendre plus cohérent son rapport qualité/prix.

Enfin j’aimerai aussi que les jeux consoles arrêtent de nous prendre pour des cons avec toutes les indications (et les objets qui brillent) partout surtout les plus évidente mais ça c’est un débat plus large dans lequel on peut mettre Last of Us…

Shovel Knight : retrogaming revu et corrigé [pixels]

Shovel Knight : retrogaming revu et corrigé [pixels]
Shovel Knight : retrogaming revu et corrigé [pixels]

J'étais en train de regarder le trailer de Chasm un jeu de plateforme action qui devrait être dispo en 2015 quand j'ai réalisé que je n'avais jamais rédigé mon test de Shovel Knight. L'erreur devait être réparée.

Shovel Knight c'est d'abord une campagne kickstater qui a dépassé les espérances en terme de dollars (310 000 vs 75 000 demandés) et enfin un jeu qui a tenu toutes ses promesses.

Shovel Knight c'est d'abord l'amour des Castlevania, Metroid et Megaman, c'est la passion pour le saut parfait et la pression du bouton à la bonne seconde et la conscience que le jeu vidéo a évolué depuis 20 ans. Parce que c'est une chose de faire des jeux qui semblent venir du passé mais c'est autre chose de les moderniser pour qu'ils rencontrent leur public d'aujourd'hui.

Shovel Knight c'est vraiment ça, des joueurs qui ont compris que l'on pouvait aimer des jeux difficiles et exigeants sans pour autant apprécier refaire 1000 fois le même passage parce qu'il est trop exigeant. Le jeu est donc un peu difficile mais pas trop, juste ce qu'il faut pour demander de la concentration et frustrer un peu mais assez facile pour que la plupart des joueurs puissent voir la fin.

Je n'ai pas évoqué les graphismes parce que forcément vous avez vu les images, ou le trailer et que si vous lisez cet article c'est que vous connaissez mon amour pour les jeux en pixel art. Je dirai juste que comme tout le reste du jeu, c'est vraiment un jeu de 2014, avec une inspiration artistique contemporaine, pleine de couleurs flashy et un vrai soin du détail.

Peut être un peu court pour ceux qui le finiront qu'une seule fois mais c'est un très joli voyage et un de mes plus gros plaisir plateforme-action depuis assez longtemps.

Shovel Knight : retrogaming revu et corrigé [pixels]
Shovel Knight : retrogaming revu et corrigé [pixels]