Des taxis volants en 2020 ? [UbAir]

Cela n’a pas fait le buzz plus que ça mais la semaine dernière la NASA et UBER ont signé un petit deal histoire de lancer dès 2020 à Los Angeles, Dubai et Dallas les premiers taxis volants autonomes.

Pour les currieux, ils ont signé le Space Act Agreement lisible ici

Rien que ça.

Côté info, Uber a réalisé un joli site web https://www.uber.com/info/elevate avec toutes les infos, white paper et bien sûr de bien jolis vidéos.

Plus d’infos sur les voitures volantes chez TheVerge

Un petit gout de 5ème Elément, non ?

Facebook protège votre nudité [oupas]

Il semblerait que Facebook souhaite lutter contre l’exploitation des photos volées, surtout celles qui apparaissent suite à des ruptures et des conflits entre jeunes gens.

Du coup, Facebook en Australie propose via Messenger à ses utilisateurs d’envoyer leurs photos d’eux sans habits afin de faire passer ces images par l’iA maison pour que celle ci puisse en faire une « empreinte ». Cette dernière sera utilisée pour prévenir toute mise en danger d’exposition non contrôlée. Les photos ne sont pas stockées par Facebook et supprimées avec la création de l’empreinte.

Faut vraiment douter de rien et avoir sacrément confiance en Facebook, en l’intelligence artificielle et bien sur imaginer que les images sont vraiment effacées.

Je sais pas qui me fait le plus peur au fond, que Facebook puisse penser que les gens vont le faire ou que des personnes puissent penser que c’est une bonne idée.

Nike et le nouveau maillot de la NBA [big Business]

Cette année, après des années aux mains d’Adidas, c’est Nike qui vient de remporter le droit de fournir les maillots à toutes les équipes de la NBA (la ligue de basket US pour ceux qui suivent pas du tout). Le contrat de plusieurs millions de dollars est donc l’occasion pour la marque de lancer ses maillots NFC.

Mais que font ils ?
Bein.
ça s’appele NikeConnect

C’est un début.
L’idée c’est qu’avec son smartphone il va être possible d’ajouter le maillot du joueur que l’on a acheté pour 100$ dans une application dédiée, qui va permettre :
– d’obtenir pleins de stats sur le joueur
– de créer des listes de followers pour savoir qui est le plus populaire

Et du coup, de créer un « un lien » entre le joueur et sa communauté engagée.

Du beau marketing en sommes mais qui va ravir les fans.

Le site : https://news.nike.com/news/nikeconnect-jersey-app-guide

Hololens : mon avis (rapide) [MinorityReport]

Si vous suivez l’actu hightech vous avez dû voir passer de plus en plus de photos de personnes en train de tester les Hololens de Microsoft, la raison est simple : la commercialisation a débuté.

Pour revenir à la base, les Hololens sont les lunettes de réalité mixte présenté par Microsoft il y a maintenant 2 ans (mon article). Réalité Mixte ? Oui, tout à fait, c’est le résultat d’un document universitaire du milieu des années 90 qui positionne la réalité augmentée comme une sous-catégorie de la réalité mixte. Pour faire simple, l’idée est de mixer la réalité et le virtuel de la manière la plus « réaliste » afin de profiter des avantages des deux mondes.

Au moment de l’annonce Microsoft (article), la société avait mis en ligne une vidéo de l’usage du casque et franchement c’était à tomber par terre, le futur comme on l’aime et assez cool pour le noter c’était une manière originale d’approcher le sujet.

Quelques mois plus tard, quelques personnes ont eu la chance de tester les premiers prototypes et les retours ont été unanimes c’est fantastique mais le champs de vision est trop étroit.

Pendant le temps de développement, de nombreux acteurs ont rejoint le projet comme la NASA ou Volkswagen pour ne citer des gros acteurs et de l’intérêt qu’à susciter les hololens.

Nous voici en octobre 2016 (je sais que nous sommes en novembre mais je suis en retard sur pleins de trucs) et Microsoft annonce officiellement la commercialisation des Hololens pour tout le monde.
Le prix est plutôt orienté pros car il faudra débourser 3000€ pour pouvoir disposer du kit de développement et de son Hololens.

J’ai donc eu l’occasion de tester à deux reprises les Hololens.

La première fois lors du HubForum, sur un stand, un partenaire Microsoft présentait une démo. Le premier contact a été en mode spectateur, il y avait 2/3 personnes devant moi qui attendaient pour tester.
A première vue, le casque est très très rapide à mettre en oeuvre, le dispositif se pose sur la tête et devient opérationnel en quelques secondes, presque pas de réglages à faire pour bien voir et pour optimiser le confort.
La démo consistait à ouvrir une « boite » virtuelle et à disposer des meubles sur le stand. Mes prédécesseurs ont servi d’exemples, j’ai pu les voir prendre en main l’interface et quand cela été mon tour j’ai pu être autonome de suite.

Pour parler rapidement de l’interface, l’idée c’est qu’il y a un genre de kinect dans les lunettes qui permet de détecter les mouvements des mains. Le regard est utilisé comme curseur et les mains cliquent, double cliquent, drag n’drop, change la taille… bref, la main est la souris comme dans Minority Report.

La démo n’était pas vraiment vendeuse (euphémisme) mais l’expérience a été très intéressante.

Le premier bilan avait été mitigé, parce que OUI, comme tout le monde j’ai été désagréablement surpris par l’angle de vue qui est plutôt étroit, la réalité dépasse sur les côtés des verres et cela réduit le sentiment d’immersion.
Pour que vous imaginiez bien c’est un peu comme si vous teniez une page A4 à 30 cm de votre visage, c’est assez perturbant.
Autre petite déception, il faut vraiment mettre les mains en face de son visage pour contrôler l’interface c’est logique, il faut que les caméras les captent mais c’est perturbant au début.
Du côté positif, le casque est très confortable et facile à mettre. J’ai aussi été bluffé par la reconnaissance de la réalité, quand j’ai sorti une table de la boite, je n’ai eu aucun mal à la poser sur le sol de manière ultra crédible.

La deuxième fois, en mode VIP, j’ai pu avoir une démo au bureau chez Lonsdale.

J’ai pu voir les Hololens de plus près et j’ai réalisé que c’était vraiment un dispositif autonome. En effet, à la différence des casques de réalité virtuelle, les Hololens sont aussi l’ordinateur, les capteurs les radars, les caméras pour gérer l’interface… C’est un énorme avantage sur tous les dispositifs que l’on a pu croiser, pas de besoin d’un smartphone ou d’un ordinateur même pas besoin d’internet pour les apps embarqués, c’est vraiment une prouesse et ça change la donne en terme d’usages.

Nous avons commencé la démo vers 9h, les Hololens étaient à 100% de batteries.

Pour le coup, c’était une tout autre expérience, dans un premier temps, la personne qui nous a fait la démo a disposer dans la salle de réunion des éléments virtuels avant de nous permettre de tester.
Premier point, la gestion de la position dans l’espace est dingue, comme dans la vidéo, si j’accroche un écran sur le mur, il se colle à la surface facilement et il devient là pour moi mais aussi pour toutes les personnes qui disposent d’un Hololens. La réalité mixte prend tout son sens quand les objets virtuels ont une présence dans la pièce. Dans la démo, entre le satellite qui flotte, le moteur posé sur le bureau, la vidéo sur le mur, le mannequin d’anatomie de 1m70 de haut l’expérience est saisissante.
J’avais pris en main l’interface, j’ai pu donc discrètement placer un chat de 1 m de haut dans un coin de la pièce que le testeur suivant à pu découvrir.

Vous l’avez compris, l’exploit de Hololens c’est de réussir (mais vraiment) la jonction virtuel/réel.
D’ailleurs, j’ai été surpris de constater que passer la déception de la première fois sur le champs visuel, je n’ai pas été ennuyé par ce défaut pour mon deuxième test. Ayant pris la mesure de la limite, on « fait avec » et l’utilisation n’en devient que plus captivante.

La dernière démo proposée était une visite d’un lieu touristique en 360°, moins immersif que le casque de réalité virtuel, le Hololens s’en sort vraiment bien dans l’exercice et le fait de ne pas être totalement coupé de la réalité est intéressant et va surement convaincre plus de gens à faire de l’expérience.

Microsoft a vraiment créé un produit de dingue, ça faisait vraiment longtemps que j’avais pas été bluffé comme ça, on est encore loin de l’usage grand public mais c’est vraiment un coup d’oeil de notre futur proche dans lequel nous allons mixer les réalités.
Vous avez compris je suis chaud. Reste plus qu’à trouver des applications solides plus proche de nous que les premiers usages très industriels.

On en reparle bientôt j’espère 😀

xp

Snapchat : les news en français [débarquement]

C’est aujourd’hui que Snapchat et son pdg de 26 ans, Evan Spiegel, ont lancé la 1ere version de Discover dans une autre langue que l’anglais.

Discover est le kiosque de presse de Snapchat qui permet d’avoir accès à des verticales qui intéressent le 15/25 ans en particulier. La version anglaise (plutôt américaine) est disponible depuis déjà 1 an et aurait démontré là bas sa pertinence.

En France, ce sont Le Monde, Paris Match, L’Equipe, Melty, Cosmopolitan, Vice, Konbini et Tastemade qui ont été choisis, soit pour leur importance sur la cible soit parce que l’entreprise a déjà signé des deals internationaux comme Tastemade par forcément le plus connu des experts de la cuisine en ligne.

Remarque intéressante relevée dans Le Monde ce matin qui explique que Snapchat Discover est le dispositif digital le plus proche de l’historique version en papier : lecture de haut en bas limité, défilement identique au fait de tourner des pages, contenus limités à l’édition du jour…
Il ressemble vraiment aux contraintes classiques, motion designers en plus.

Pour faire simple si vous vous intéressez un peu à l’actualité des médias, à notre société, aux habitudes de consommation, à la pop-culture, aux jeunes, au Monde en mouvement, l’ergonomie, à l’expérience utilisateur, à la production de contenu, à … je vous invite à installer Snapchat et à visiter par vous même.
Je ne vous invite pas à utiliser la messagerie même si pour le coup ça sera l’occasion de tester (vous pouvez m’envoyer un message à @rrfly) mais vraiment d’observer comment les médias français s’adapte à cette révolution de leur quotidien.

A surveiller, pour voir si les 8 millions de français sur les 100 millions d’utilisateurs dans le monde de Snapchat sont de bons clients pour ce tout nouveau format.

ps : oui l’illustration n’est pas à jour mais j’ai rien trouvé de plus esthétique 🙂