Project Jacquard : Levi’s et Google s’attaquent aux vêtements connectés [iot]

Annoncé à la Google IO, le projet Jacquard vient de se trouver une date floue de disponibilité et ce sera en début d’année 2017.

Le projet Jacquard est mené par les équipes de Google et est spécialisé dans la recherche et le design de vêtement intelligent. Le premier partenaire est donc Levi’s qui va proposer en janvier un veste munie d’un bouton bluetooth. Ce dernier permettra de piloter son smartphone à l’air de mouvements.

Il sera nécessaire de penser à retirer le bouton avant de le passer à la machine et pour le recharger. Du côté des fonctions, la vidéo de présentation évoque le pilotage de Google Maps, de la musique et des appels entrants.

Si le dispositif me laisse un peu spectique je trouve très intéressant que l’objectif de sortir un produit rapidement soit à l’ordre du jour et que la R&D de Google se réveille un peu 🙂

A suivre, le site : https://atap.google.com/jacquard/
Le teaser :

via : https://wtvox.com/google/project-jacquard-levis-smart-jacket/

LikeAGlove : le wearable pour acheter des pantalons [WomenOnly]

Particiapant à la discrimination masculine sans aucun doute, LikeAGlove est un vétement intelligent qui a pour but d’aider les Dames à faire leurs achats sur l’internet mondial.

Pour 100$ et une fois enfilée le leggins connectée va être en mesure (et c’est exactement le bon terme) de dessiner la corpulence de sa propriétaires, d’en faire le dessin sur l’application iOS associée et de faire le rapprochement avec les tailles de pantalon de partenaires non identifiés pour l’heure.

Si vous sautez sur l’occasion tout de suite, les pré-commandes sont à 40$.

Reste LE mystère : A quel moment ils ont décidé de mettre ce rectangle orange à cet endroit…

Capture d’écran 2015-10-13 à 00.14.37

Les vêtements biométriques sont disponibles [wearables]

On parle moins de wearables en ce moment, les montres semblent occuper tous les esprits quand il en vient à parler de santé connecté ou de self quantified.

Je suis tombé par hasard il y a quelques jours sur HexoSkin, une petit société américaine créée en 2006 qui commercialise aussi en France des vêtements bardés de capteurs en tout genre.

La liste des mesures possibles est assez longue, je vais donc laisser l’image prise sur le site faire le détail :

hexoskin features

On note donc qu’une tenue HexoSkin va faire toutes les mesures « classiques » d’un bracelet mais va ajouter de la subtilité et de nombreuses données sur la respiration et le rythme cardiaque.

HexoSkin propose bien sûr des applications iOS et Android pour voir, suivre et analyser toutes les données recueillies par les capteurs.

Comme je le disais le dispositif est disponible sur le site pour la modique somme de 450€

Comme vous l’avez compris il s’agit vraiment d’un accessoire pour les sportifs, bien sûr tout le monde peut investir mais vu le prix mais aussi par la capacité du produit à fournir des données brutes qui peuvent être analysées et compilées par les scientifiques du sport.

Il s’agit encore d’un équipement spécial on est encore loin des fantasmes souvent évoquées lorsqu’on évoque le sujet du vêtement intelligent, par contre il est clair que l’on connait la vitesse à laquelle les progrès sont réalisés dans le domaine des nouvelles technologies, il est probable que Hexoskin soit une forme d’aperçu du futur proche de la santé connectée.

Le monde de l’horlogerie à l’attaque des smartwatch [madeinSuisse]

Le monde de l'horlogerie à l'attaque des smartwatch [madeinSuisse]

Les marques historiques d'horlogerie, notamment en Suisse avaient une attitude claire sur les montres intelligentes : c'est pas notre métier.

Les montres de luxe sont encore à l'abris mais Apple a fait bouger les lignes et commercialisera bientôt des modèles jusqu'à 11 000€ et là on est clairement dans les prix du premium et donc des parts de marché qui génèrent de gros chiffres d'affaire.

Le Baselworld, le salon mondial de l'Horlogerie ouvre aujourd'hui et depuis hier soir les informations filtres sur l'arrivée de smartwatch chez certains constructeurs historiques.

Les premières infos montrent que chez Tag Heuer et Breitling des montres équipées de puces Intel vont intégrer podomètres, GPS, accéléromètres et autres capteurs afin d'offrir un peu plus que de l'amour du travail bien fait et de la précision.

Pour l'instant, personne ne semble par contre venir sur le terrain de l'écran au poignet réservé donc aux marques tech.

Le Baselworld est donc pour la 1ère fois un salon que tous les amateurs de hightech doivent suivre :

Le monde de l'horlogerie à l'attaque des smartwatch [madeinSuisse]
Le monde de l'horlogerie à l'attaque des smartwatch [madeinSuisse]

LG G Watch R : alors tous avec des montres connectées ? [android wear]

LG G Watch R : alors tous avec des montres connectées ? [android wear]

Je pense qu’il y a 3 points d’entrée dans la réflexion, le hardware, la montre comme objet technologique, le software et android Wear et l’usage.

android Wear a été annoncé au Google IO en juin, il s’agit d’une version light qui se veut adaptés aux petits appareils et notamment aux montres.

Sur la montre, il y a deux ”familles” d’apps/widgets, celles de Google, les façades de la montres, l’activity tracker, le chrono, l’intégration à Google (mail/talk/calendrier/maps…), les alarmes et bien sûr Google Now. La deuxième permet d’accéder aux apps ajoutés depuis le smartphone, il commence a y avoir pas mal de chose plus ou moins gadget comme un navigateur web ou un outil pour déclencher l’appareil photo.

Pour fonctionner, il est nécessaire d’avoir installé sur son mobile (android bien sûr – pas de compatibilité avec iOS prévue) l’application qui va permettre de gérer le périphérique Wear. C’est plutôt basique et ça permet de faire quelques paramètrages et surtout faire la synchro montre-mobile. A noter quand même que j’ai pas de mobile en android 5, j’ai testé sous 4.4.4 du coup je n’ai toutes les dernières features annoncées.

Côté hardware, j’ai donc testé la LG Watch R. Le premier contact avec la montre avant de l’allumer c’est d’abord, l’étonnement sur le bracelet qui donne une mauvaise impression, il fait un peu bas de gamme. Bon après un bracelet ça se change. Du côté du cadran, ici c’est affaire de goût, j’ai rencontré des gens qui l’ont trouvé joli, d’autres pas, trop sport pour certain, facile à porter pour d’autres, par contre elle est définitivement masculine.

Sur le confort, j’aime porter des montres et j’ai apprécier l’avoir au poignet, rien à dire. Précision, elle est résistante à l’eau donc il faudra juste penser à l’enlever avant de plonger dans une piscine.

L’écran est une bonne surprise, il est lumineux, tactile et bien réactif et surtout très lisible. J’ai été surpris de voir que l’on pouvait facilement y lire un début de mail, un sms, un push de Gtalk… Pas question d’entreprendre de la lecture mais c’est convainquant.

La montre dispose d’un micro pour l’utilisation de Goolge Now, je n’ai aucune remarque à faire, ça fonctionne. Elle est aussi capable de vibrer pour les notifs, ça fonctionne aussi bien.

Enfin, sur LE sujet, l’autonomie est de max 2 jours en fonction du nombre de notifs, je pense que c’est plus software que hardware mais les derniers 20% fondent vite et les alertes sur la fin prématurée de la vie de la batterie ne sont pas claires, du coup, je me suis retrouvé 2 fois avec la montre éteinte sans avoir percuté que j’avais passé le cap.

Personnellement je dois admettre que j’aime bien cette LG Watch R dans son ensemble et si elle est clairement perfectible c’est objet technique et technologique cohérent.

Côté usage, j’ai trouvé intéressant de vivre avec, surtout avec mon Sony Z2 qui est grand smartphone. Alors la montre est avant tout un écran déporté, un endroit où l’on reçoit des notifications. Rapidement, j’ai posé le téléphone, accessible sur le bureau ou dans le manteau et je me suis contenté de la montre pour me tenir informé. Si de prime abord ça parait plus intrusif au global j’ai l’impression que ça permet de gérer rapidement les informations courantes, je pas rater LE mail et de pousser les infos secondaires.

J’ai rapidement travailler à limiter les push, je pense que c’est un point important, on garde que la partie importante/intime.

Si les notifs de calendrier, de mails… sont classiques j’étais curieux de tester la feature de la mort, l’intégration Google Now-maps. le truc est canon. Sur la montre, je parle et demande un resto, j’ai des propositions géolocalisées, une fois choisie je peux l’envoyer sur mon mobile consulter la fiche en ligne et accéder à l’itinéraire sur maps pour enfin balancer les données de navigation sur la montre.

Franchement quand ça fonctionne ça donne une impression de vivre dans le futur, ça reste malheureusement encore la seule fonction impressionnante du combo mobile-montre.

Si on considère que l’on est encore au début des montres connectées, on peut penser que de nouvelles applications vont apparaitre, je trouve qu’il manque encore de vrai cas de figure où la montre se place comme un compagnon incontournable.

Conclusion :

La LG Watch R offre une vraie expérience de montre connectée (sous android) c’est un bon produit technologique qui je pense a du sens quand on possède un mobile avec un très grand écran afin de se libérer de sa présence dans la poche. L’autonomie est une problématique relative, courte pour une montre mais classique pour un produit hightech, il faut ajouter un dispositif sur sa table de chevet à côté du chargeur de son smartphone pour profiter tranquillement de l’appareil pendant une grosse journée.

Les amélioration de android wear seront centrales dans l’expérience, il est encore instable et un peu capricieux parfois.

Pour la LG Watch R offre concrètement un point d’entrée dans le domaine des montres connectée pour un public curieux et conscient que l’on est au début d’un nouveau segment de produit.

LG G Watch R : alors tous avec des montres connectées ? [android wear]
LG G Watch R : alors tous avec des montres connectées ? [android wear]