Le lien entre l’information et l’utilisateur : la notification [point de vue]

Le lien entre l’information et l’utilisateur : la notification [point de vue]

Les montres connectées fascinent d’abord par leurs écrans, c’est lui qui concentre une grande partie de l’attention et tout le monde cherche comment l’utiliser au mieux et d’en maitriser ses contraintes.

Mais les montres connectées sont aussi des mini ordinateurs riches en capteurs divers qui sont clairement la prochaine mine d’or en big data d’Apple et le Graal des fabriquant des wearables.

Au milieu de tout ça, il y a autre domaine, le très intéressant domaine de la notification. Nous parlons ici du dernier lien entre le physique et le virtuel. Un son, une vibration, une LED sont autant de systèmes qui informent le porteur qu’il se passe quelque chose ailleurs.

Pour moi, c’est vraiment l’élément fort, mais pas différenciant c’est pour ça que l’on en parle pas, des montres et bracelets. Le fait de disposer rapidement de l’Information, sans regarder son mobile ou son ordinateur libère d’une contrainte et d’une certaines manière peut rendre plus serein. Il est alors impossible de rater le coup de téléphone, le SMS, le mail, LE truc important.

D’un autre côté, c’est un renforcement du lien avec les informations et une nouvelle forme de contrainte, plus légère mais continue. Apple évoque sa montre comme l’objet le plus personnel jamais créé par la firme, elle est le lien direct entre la personne et la notification.

Ce week end sur Techcrunch un article évoque l’arrivée prochaine de Chronos, un petit disque qui vient se placer sous une montre standard et devrait leurs permettre de devenir un lien à défaut de les rendre intelligentes.

Je suis impatient d’avoir des nouvelles de ce produit qui peut se révéler être une bonne surprise et à défaut l’inspirateur de nouvelles expériences utilisateurs.

Du côté des entreprises, la difficulté va être de trouver le bon équilibre pour éviter de se faire mettre sous silence.

Beaucoup de startusp et d’entreprises travaillent sur le sujet de la notification : création, information, hiérarchisation, monétisation…

Gérer correctement ses notifications est la prochaine bonne pratique pour garder un équilibre optimal entre connectivité et liberté.

Le lien entre l’information et l’utilisateur : la notification [point de vue]

LG G Watch R : alors tous avec des montres connectées ? [android wear]

LG G Watch R : alors tous avec des montres connectées ? [android wear]

Je pense qu’il y a 3 points d’entrée dans la réflexion, le hardware, la montre comme objet technologique, le software et android Wear et l’usage.

android Wear a été annoncé au Google IO en juin, il s’agit d’une version light qui se veut adaptés aux petits appareils et notamment aux montres.

Sur la montre, il y a deux ”familles” d’apps/widgets, celles de Google, les façades de la montres, l’activity tracker, le chrono, l’intégration à Google (mail/talk/calendrier/maps…), les alarmes et bien sûr Google Now. La deuxième permet d’accéder aux apps ajoutés depuis le smartphone, il commence a y avoir pas mal de chose plus ou moins gadget comme un navigateur web ou un outil pour déclencher l’appareil photo.

Pour fonctionner, il est nécessaire d’avoir installé sur son mobile (android bien sûr – pas de compatibilité avec iOS prévue) l’application qui va permettre de gérer le périphérique Wear. C’est plutôt basique et ça permet de faire quelques paramètrages et surtout faire la synchro montre-mobile. A noter quand même que j’ai pas de mobile en android 5, j’ai testé sous 4.4.4 du coup je n’ai toutes les dernières features annoncées.

Côté hardware, j’ai donc testé la LG Watch R. Le premier contact avec la montre avant de l’allumer c’est d’abord, l’étonnement sur le bracelet qui donne une mauvaise impression, il fait un peu bas de gamme. Bon après un bracelet ça se change. Du côté du cadran, ici c’est affaire de goût, j’ai rencontré des gens qui l’ont trouvé joli, d’autres pas, trop sport pour certain, facile à porter pour d’autres, par contre elle est définitivement masculine.

Sur le confort, j’aime porter des montres et j’ai apprécier l’avoir au poignet, rien à dire. Précision, elle est résistante à l’eau donc il faudra juste penser à l’enlever avant de plonger dans une piscine.

L’écran est une bonne surprise, il est lumineux, tactile et bien réactif et surtout très lisible. J’ai été surpris de voir que l’on pouvait facilement y lire un début de mail, un sms, un push de Gtalk… Pas question d’entreprendre de la lecture mais c’est convainquant.

La montre dispose d’un micro pour l’utilisation de Goolge Now, je n’ai aucune remarque à faire, ça fonctionne. Elle est aussi capable de vibrer pour les notifs, ça fonctionne aussi bien.

Enfin, sur LE sujet, l’autonomie est de max 2 jours en fonction du nombre de notifs, je pense que c’est plus software que hardware mais les derniers 20% fondent vite et les alertes sur la fin prématurée de la vie de la batterie ne sont pas claires, du coup, je me suis retrouvé 2 fois avec la montre éteinte sans avoir percuté que j’avais passé le cap.

Personnellement je dois admettre que j’aime bien cette LG Watch R dans son ensemble et si elle est clairement perfectible c’est objet technique et technologique cohérent.

Côté usage, j’ai trouvé intéressant de vivre avec, surtout avec mon Sony Z2 qui est grand smartphone. Alors la montre est avant tout un écran déporté, un endroit où l’on reçoit des notifications. Rapidement, j’ai posé le téléphone, accessible sur le bureau ou dans le manteau et je me suis contenté de la montre pour me tenir informé. Si de prime abord ça parait plus intrusif au global j’ai l’impression que ça permet de gérer rapidement les informations courantes, je pas rater LE mail et de pousser les infos secondaires.

J’ai rapidement travailler à limiter les push, je pense que c’est un point important, on garde que la partie importante/intime.

Si les notifs de calendrier, de mails… sont classiques j’étais curieux de tester la feature de la mort, l’intégration Google Now-maps. le truc est canon. Sur la montre, je parle et demande un resto, j’ai des propositions géolocalisées, une fois choisie je peux l’envoyer sur mon mobile consulter la fiche en ligne et accéder à l’itinéraire sur maps pour enfin balancer les données de navigation sur la montre.

Franchement quand ça fonctionne ça donne une impression de vivre dans le futur, ça reste malheureusement encore la seule fonction impressionnante du combo mobile-montre.

Si on considère que l’on est encore au début des montres connectées, on peut penser que de nouvelles applications vont apparaitre, je trouve qu’il manque encore de vrai cas de figure où la montre se place comme un compagnon incontournable.

Conclusion :

La LG Watch R offre une vraie expérience de montre connectée (sous android) c’est un bon produit technologique qui je pense a du sens quand on possède un mobile avec un très grand écran afin de se libérer de sa présence dans la poche. L’autonomie est une problématique relative, courte pour une montre mais classique pour un produit hightech, il faut ajouter un dispositif sur sa table de chevet à côté du chargeur de son smartphone pour profiter tranquillement de l’appareil pendant une grosse journée.

Les amélioration de android wear seront centrales dans l’expérience, il est encore instable et un peu capricieux parfois.

Pour la LG Watch R offre concrètement un point d’entrée dans le domaine des montres connectée pour un public curieux et conscient que l’on est au début d’un nouveau segment de produit.

LG G Watch R : alors tous avec des montres connectées ? [android wear]
LG G Watch R : alors tous avec des montres connectées ? [android wear]

3DPrintShow 2014 : mon avis [FuturisNow]

3DPrintShow 2014 : mon avis [FuturisNow]

Depuis l'année dernière Paris dispose de son salon dédié à l'impression 3D, il se déroule au carrousel du Louvre pendant 2 jours : le 3DPrintShow

Comme l'année dernière j'ai eu le plaisir de pouvoir arpenter les allées et me faire une idée de l'état de l'art et surtout me mettre à niveau sur les avancées d'une révolution à venir.

– Beaucoup de concurrence

Alors premier constat, il y a beaucoup d'acteurs dans tous les sens. Franchement, pour moi qui suit un débutant, difficile de lire les specs pour faire toute la lumière sur les différences entre les machines, mais aussi les fournisseurs de matières premières, de solutions en kit… Bref, il y a du choix et je pense que pour quelqu'un qui souhaite acheter une imprimante, c'est vraiment l'occasion de voir et de poser les questions qui vont bien.

Cela donne au salon un côté pro intéressant et un saine concurrence qui n'a pourtant qu'un impact relatif sur les prix.

– Pas de baisses de prix

Parce qu'en effet, j'ai été surpris de voir qu'il n'y avait presque pas d'imprimantes low cost. J'ai pu croisé la uDelta à 400€ TTC qui en fait un produit vraiment très très accessible si on considère que l'entrée de gamme est plutôt vers les 1000€ et que les produits "sérieux" sont à 2000$.

– Pas encore plus rapide

Autre petite déception, pas de vraiment d'amélioration du côté de la rapidité d'impression qui reste aujourd'hui un des problème majeur de l'impression 3D. Cela s'améliore mais pas encore pour se dire que c'est plus rapide de faire à la maison que d'aller acheter un produit en magasin.

– Plus de précision

Par contre, du côté de la précision, les progrès sont importants, les machines à partir de 1500€ proposent du 100 microns et nouveauté de cette fin d'année la Zortrax M200 propose pour moins de 2000€ du 20 microns

– Des machines plus grosses :

Autre nouveauté pour le salon, j'ai pu voir de grosses machines qui propose d'imprimer directement des meubles comme chez les français de Drawn ou encore les italiens de Biorep.

– De nouvelles matières :

On le sait, on peut tout imprimer, des maisons, des cellules souches ou encore des moteurs de fusées. Sur le salon, dans les matières originales il y avait d'abord la nourriture

et encore plus fou, l'argile…

Pour finir, impossible de ne pas citer l'arrivée prochaine sur le marché de la nouvelle machine de Autodesk qui affichée au prix catalogue de 6000$ dispose d'une fiche technique et technologique très intéressante.

Conclusion :

Le 3DprintShow est un très bon moyen de se mettre à niveau sur l'évolution de l'impression 3D, les acteurs majeurs sont là et pour ceux qui souhaitent investir c'est un moyen idéal d'en voir un maximum.

Peut être qu'un parcours "débutants" pourrait être envisagé pour donner quelques clés de compréhension mais dans l'ensemble je trouve que le salon rempli sa mission, réunir pendant 2 jours un éco-système qui va prendre une place grandissante dans nos vies.

j’ai rencontré Pepper le robot [humanoïde]

j'ai rencontré Pepper le robot [humanoïde]

Hier soir avait lieu l'ouverture de l'Atelier d'Aldebaran. L'Atelier est un lieu ouvert de 10h à 19h du mardi au samedi (ici) et a pour objectif de permettre à tout le monde de découvrir l'univers des robots d'Aldebaran. Pas de sélection à l'entrée, petits et grands, scientifiques, curieux et sceptiques peuvent venir rencontrer Nao et son petit frère Pepper.

Je vous avais parlé de Pepper lors de l'annonce des 10 000 pré commandes enregistrés au Japon juste après sa présentation mais hier j'ai pu le rencontrer et rencontrer Pepper, c'est déjà voyager dans le futur (et sans DeLorean).

Pepper est assez grand, il a un regard plein de gentillesse et il est capable de mouvements d'un naturel stupéfiant. Côté software, il est très proche de Nao et il peut donc déjà bénéficier de tous travaux déjà réalisés (sauf bien sûr ceux concernant la marche).

Pepper pour l'instant n'est pas capable de faire beaucoup de choses, il pose et répond à quelques questions, danse, se déplace et propose quelques interactions. Par exemple il demande à son interlocuteur de lui toucher la tête et réagit avec enthousiasme.

Le côté "ouvert" de la démarche d'Aldebaran devrait permettre de rapidement le faire progresser via l'Atelier mais aussi la société est ouverte à toutes les propositions de valeurs possibles et imaginables pour améliorer l'expérience et la relation Homme/Robot.

Détail amusant, Pepper est un nom unisexe, pourtant, il y avait hier d'un côté les développeurs qui parlaient de "Elle" et l'encadrement de "lui", au service communication c'était plus simple, c'est à chacun de choisir pour son Pepper.

Mais hier il était intéressant de rendre du recul et regarder les gens agir avec Pepper et de constater la bienveillance des gens vis à vis de lui, la patience dont on fait preuve les visiteurs hier fait penser sans hésiter à la relation que l'on peut avoir avec un enfant.

Cette première rencontre avec le petit robot d'Aldebaran aura été pour moi un grand moment, tout chez moi a vibré : le passionné d'innovation, le fan de science fiction mais aussi tous ses petits bouts de rationalité, de philosophie voire même de croyances qui m'aide à essayer de comprendre notre époque. Les amis, on va vivre l'arrivée des robots dans notre quotidien, pas dans 100 ans ou 1000 ans, c'est sûr que nos enfants trouveront la présence des robots naturelles.

Pepper, malgré ses limites actuelles, est déjà l'ambassadeur des robots humanoïdes.

j'ai rencontré Pepper le robot [humanoïde]

Objects connectés / iot / IHM : le recap

Objects connectés / iot / IHM : le recap

Notre environnement évolue, notre rapport aux machines, aux données, à internet évolue et il donc tout naturel que notre manière de communiquer et d'interagir avec évolue.

Les deux domaines que j'aborde souvent sont le bien être et le jeu vidéo mais il y a beaucoup d'autre sujet, notamment la partie domotique dont je vais parler un peu plus sur ce blog dans les semaines à venir.

Bien être connecté :

Bracelet Flex Fibit : le plus californien

Bracelet Loop de Polar : le meilleur rapport qualité/prix

Bracelet UP de Jawbone : le plus complet

Bracelet FuelBand de Nike : le plus cool

Podomètre Pulse de Withings : mon préféré.

Balance connecté de Teraillon : parce que ça compte

Helius par Proteus Digital Health : la pilule connectée

Bracelet Smartband SWR10 par Sony : le plus polyvalent

Vessyl : le verre qui analyse son contenu

Polar H6 : pour écouter son coeur

Montres connectées :

Pebble watch : pour les aventuriers

Sony Smartwatch : un pionier remis au gout du jour, uniquement pour Android.

Samsung Galaxy Gear : bof.

Jeux vidéos :

Oculus Rift : la réalité virtuelle pour tous

Tobii : tracking des yeux

Morpheus : réalité virtuelle par Sony

Omni : se déplacer dans un univers virtuel

PriorVR : motion gaming

Immersion : adapter la difficulté en fonction des émotions

MS MultiRoom : des images autours de la TV

SteelSeries Sentry : Tobii appliqué à la mesure de la performance.

Domotique :

Nest : le rachat par Google

Bose : multi-rooming

Keecker : ton R2D2 perso

AirBox Lab : qualité de l'air

Electric Object : un beau cadre photo connecté

IHM / Evolutions

là il s'agit plus de sujet abordé, à surveiller.

Google Android Wear : l'évolution de l'OS de Google pour le "wearable"

MYO : IHM complexe via une sorte de bracelet

Google Glass : mon test

Un film d'anticipation sur les lunettes connectés

Tango : créer rapidement une carte virtuel d'un endroit réel par Google

Predictable : interface dans la main

Syrmo : le skate connecté (kickstarter)

Pepper, le robot humanoide c'est pour d'aujourd'hui