Réalité Augmentée : la journée à l’échangeur [cR]

Comme je vous l’avais annoncé, voici un petit billet récapitulatif des enseignements que j’ai tiré après une 1/2 journée passé au milieu de quelques experts en réalité augmentée (RA). Suite à l’introduction de Philippe Lemoine pdg de LaSer qui présentait le principe des RA, c’est Ori Inbar qui a pris la parole. Orin Inbar a sa propre boite dans le domaine mais il est surtout président et fondateur de l’ « Augmented Reality Consortium » qui a pour but de fédérer les professionnels du secteur.

C’est en fait son intervention qui résumé le mieux l’état de l’art au niveau de la RA.

ori_inbar2

Ori Inbar explique donc que la RA est en plein boom, tout le monde veut ajouter sa couche de réalité augmentée dans sa communication. Il estime que le monde du marketing est un bon accélérateur de la propagation de la techno. Ori précise ensuite que le vrai moteur devrait être le jeu vidéo. Le jeu vidéo a toujours été pour les nouvelles technologies une locomotive, c’est grâce aux jeux que les machines grands publics ont connu une évolution aussi rapide en terme de puissance et de capacité. La réalité augmentée pourrait profiter de l’imagination et de la force innovatrice de ce secteur pour se démocratiser plus rapidement. Enfin dernier moteur pour le développement de la RA, le e-tourisme. On a tous vu l’utilisation de la RA pour offrir une expérience enrichie dans les visites de lieu ou pour faciliter ses déplacements en ville.

Le message important que Ori a voulu faire passer va faire plaisir aux sceptiques et aux observateurs, il n’a pas arrêté de mettre en garde tous les professionnels sur un élément important : l’utilité. Si les développeurs font les mêmes erreurs que leurs camarades de la réalité virtuelle ils risquent de vivre la même chose. Une période d’euphorie puis face à l’inadaptation de la technologie au public vivre un badbuzz et devenir ringards. Ori a vraiment peur que le business scie la branche sur laquelle il est assis et en se concentrant sur des effets de style oublie que l’utilisateur, lui, n’utilise réellement que les choses qui lui sont utiles.

Si comme ça peut paraitre évident, il est bon que les pros gardent ça en tête, parce que nous sortir 500 fois la même application dont l’utilisation est inutile, risque juste de nous laisser perplexe, nous le public 😉

Enfin, il a parlé du futur mais j’y reviendrai en fin d’article.

P1040293

Je vais être un peu dur mais le reste des conférences était relativement peu instructif. C’était intéressant parce que nous avons pu assister à quelques explications sur des business cases comme ce que fait Made In Design sur son site en offrant la possibilité d’intégrer certains meubles directement dans un photo prise par le client. La participation de la CEO de Layar a été aussi intéressante car ils sont en train de sortir une nouvelle version de leur framework avec plein de nouveaux trucs comme la possibilité d’ajouter des objets en 3D dans l’environnement.

Côté des démos, j’ai pu recroisé mes potes de Nomao et ceux de i-marginal qui ont créé une application du nom de CultureClic, très sympa pour visiter de nombreux hauts lieux de la culture française. J’ai aussi pu voir la démo du nouveau bébé de pagesjaunes.fr UrbanDrive une copie de Google StreetView plutôt jolie. Il y avait Dassault System et son paquet de céréales pour le ptit dej. Il y avait aussi une démo que l’on a vu pas mal sur le oueb avec les boites de Lego qui permettent une fois filmé par une webcam de voir le lego monté à l’écran.

J’évoquais plus haut les jeux vidéos et j’ai pu testé une réalisation de int13 sur un mobile Android dans laquelle il faut défendre à coup de canon une tour. Si les premières secondes j’étais sceptique, il faut avouer que c’est franchement amusant de voir les hordes d’ennemis en grappe sur le bureau devant soit. Pour peu qu’il y est un stylo et un verre qui traine ça donne un effet « mixed reality » assez saisissant. A noter que int13 bosse sur un jeu dédié à l’ARdrone.

P1040324

What’s next ?

Vous avez du comprendre en lisant ces lignes, cette conférence était globalement plus un photographie de ce que l’on fait maintenant plus qu’une projection sur ce que l’on va faire demain. Il y avait au fond, un peu caché, le Projet REVES qui m’a permis de voir les premières versions de lunettes à verres transparents parce que oui, c’est ça le futur : les lunettes. Ori l’a même annoncé pendant son intervention, la prochaine étape est bien l’arrivée de lunettes sur lesquelles les informations seront affichées en temps réel. La plupart des gens pensent qu’il s’agira surtout « d’écrans connectés » à nos téléphones mobiles qui permettront de profiter des informations sans avoir à tenir son téléphone à bout de bras. Ori annonce même que de nombreuses boites sont sur les rangs et que l’on pourrait voir débarquer d’ici 3 à 5 ans des modèles grands publics à 200$. Autre rumeur forte dans le petit monde Californien des RA, Apple aurait déjà déposé pas mal de brevets dans le domaine des optiques pour lunettes. Je me suis permis de poser la question sur les lentilles de contact, il m’a répondu que ça aussi c’était en cours mais qu’il fallait pas rêver à ça avant une bonne dizaine d’années.

Comme d’hab, un domaine à suivre d’un oeil.

EpicWin : transformer la vie en RPG [apps]

Les taches du quotidien vous découragent ? Vous êtes un joueur de WoW ? Vous aimez les romans de Tolkien ? Il y a une application pour ça : EpicWin.

Si j’ai bien compris l’application s’appuie sur Chore Wars qui existe depuis 2007 et qui permet de créer des « instances » qui mélange réalité et heroic fantasy. Pour faire plus clair, vous créez un compte sur le site puis l’instance « A la maison ». Vous devenez le « Maitre du donjon ». A partir de là, chaque tâche doit être accomplie et reporter dans le jeu. Chaque tâche accomplie comme dans un RPG rapporte de l’expérience, des pièces d’or et des objets pour améliorer les compétences de votre personnage.

Si vous avez pas encore compris, je suis désolé mais c’est que vous n’êtes pas dans la cible.

Bon dernière chance de piger avec la vidéo – trailer de l’application iPhone à venir.

Pour suivre le projet il y a un facebook et @EpicwinApp

ps : oui c’est une technologie made in England

Réalité augmentée, mobilité et réseaux sociaux [Barcode]

nayezpaspeur

Alors qu’il serait plus simple de nous tatouer un code bare et de nous mettre une puce RFID sous la peau comme le rêve nos politiques, il faut que des entreprises privées soient créatives pour rassembler nos infos numériques au bon moment au bon endroit.

C’est à cette question que répondent les petits gars de chez Face.com présent à Barcelone cette semaine. Après avoir déjà passé un deal avec Facebook pour indexer nos petits trombines (si si vous avez donné votre accord en acceptant les CGU en vous inscrivant à Facebook) voilà qu’ils présentent une application iPhone.

Cette application est super simple à faire fonctionner, vous sortez votre iPhone, photographiez la personne, les gros ordis de Face.com bossent et en quelques secondes(?) minutes(?) la personne est identifiée et vous récupérez les données Facebook. Bien sûr, c’est super cool quand tu rencontres quelqu’un tu gagnes un temps fou, en 1 photo tu as toutes ses coordonnées. Une question se pose mais j’ai pas encore la réponse, comment moi, je choisis qui peut ou ne peut pas avoir ces infos. Si je bride tout, ça n’a plus d’intérêt, si je bride pas ça peut devenir rapidement la zone dans mes contacts.

A priori d’après l’article de ZDnet, il faut un deal avec les opérateurs pour que cela fonctionne et pas un seul dans le monde n’a officiellement donné un accord.

Pour conclure, un petit pas pour l’ingéniosité, un autre grand coup pied au derrière pour la vie privée.

via http://twitter.com/rhunold

Quintura : nuage de tags généré par le contenu [beta]

Get Quintura search engine for your site or blog

Quintura est un moteur de recherche Russe dont je vous parle régulièrement car j’entretiens des contacts régulier avec Yakov et Sergei (les créateurs) et que je trouve le mode de recherche intéressant et pertinent. Je n’arrête pas de poser la question sur l’arrivée de la version française mais pour l’instant je n’ai pas eu de réponse.

Il y a quelques semaines, Quintura lançait un widget qui permet d’afficher un nuage de tag et d’effectuer une recherche dans le site/blog de la même manière que sur le site.

J’ai pu tester l’outil mais cela a demandé un peu de temps pour adapter le traitement des infos aux spécifications de la langue française. J’ai reçu un mail hier qui m’annonçait que je pouvais installer le mien dès que je le désirai.

Il est donc dans la sidebar en bas ? droite et vous pouvez aussi vous rendre sur cette page pour tester, ça donne un super moteur de recherche, il faut juste prendre le coup de la navigation en suprimant les mots clés petit ? petit.

Pour vous inscrire au programme, il faut vous rendre sur le site dédié.

Vous en pensez quoi ?

Petites remarques ? l’usage, la journée de l’ EeePc (partie 2)

Suite de « La journée de l’ EeePc » qui retrace la 1er journée d’utilisation de l’ EeePc par Cédric

Traitement d’image : retour ? Paint…

Sur mon précédent portable en 15’4 j’avais installé Gimp sur une distribution Ubuntu. Ca fonctionnait nickel, même si j’avais quelque peu perdu mes repères par rapport ? Photoshop.

L’EeePC étant sous Xandros, une autre distribution linux, je me suis dit que gimp serait désormais mon soft de retouche d’image. Raté : la résolution d’écran 800*640 explose les fenêtres de Gimp qui se barrent dans les tous les sens, impossible de gérer le biniou convenablement. Du coup j’édite les photos sous Paint. Suffisant pour cropper, ajouter du texte sur les images et jouer avec les niveaux. Exemple ci-dessous d’un intérêt confondant… (avec l’une des image de démo fournie dans le EeePC)



Pourquoi j’ai acheté un EeePC ?

Mon apprentissage informatique s’est fait sous Apple, avec des floppy disk 5 pouces, etc. Puis j’ai commencé ? travailler : 10 ans sous windows. Rien de trop grave, jusque l’arrivée de Vista. Début juillet dernier un orage brûle mon Toshiba sous XP. C’était la période moisie où les constructeurs ne s’étaient pas encore rendu compte que Vista n’était (vraiment) pas prêt, malgré sa commercialisation depuis plusieurs mois déj? . Etant désormais indépendant, l’idée d’acheter un Mac m’a effleuré l’esprit. Mais pris de court, je n’étais pas prêt ? switcher en une journée : j’avais pas mal de boulot et pas de temps ? perdre.

J’ai racheté un Toshiba sous Vista. J’ai tenu 5 mois, avec des plantages réguliers, trois ré-installations de l’OS, des réunions Point-Triple dans le noir pour cause de driver de webcam mal reconnu par Vista, pourtant d’origine.

J’ai fini par lire deçi del? quelques heureux switcher sous Ubuntu, la distribution grand public de linux. Début janvier j’installe Ubuntu, sans double boot : de toute façon Vista ne fonctionne pas bien pour une utilisation intensive. La vitesse et la stabilité d’Ubuntu m’a épaté, mais ma méconnaissance de linux a été dissuasive pour régler trois problèmes emmerdants (pour moi) : le dual screen, important quand on fait des formations auprès de journalistes ; la possibilité de brancher un casque sans que le son ne sortent aussi des hauts parleurs ; une webcam qui fonctionne.

Depuis 6 mois, j’ai passé des heures, des jours entiers ? galérer avec mon informatique. Quand vous avez votre société, chaque journée est précieuse (vraiment !). Devant cette situation, je me suis décidé : j’ai acheté la même journée un iMac 20′ qui restera au bureau et un EeePC qui me suivra lors de mes voyages sur Paris et Londres. Je ne fais pas de traitement photo ou vidéo compliqué, je n’avais pas besoin de monstres puissants. Le premier devrait suffire ? mes besoins quand je suis ? mon camp de base, quant au second il est vraiment léger et devrait être parfait pour une utilisation lors de courts voyages, maximum une semaine pour le boulot. Enfin a priori, parce que finalement c’est ma première semaine avec lui comme pote de voyage.

Pour le moment je ne lui ai pas acheté de clé 3G+, tout simplement parce que cela fait du bien d’être déconnecté. Sans web et le mobile éteint, la vie reprend toute sa saveur. Après plus de dix années passées derrière un écran, les rares moment Off se savourent avec bonheur. Et cela fait du bien aussi de ne pas se sentir (trop) drogué.

Pas de clé USB non plus. Je prépare mes rendez-vous avant de partir et prend le strict nécessaire sur le petit disque flash de 4Go, dont 2,8 Go sont déj? pris par l’OS. Marrant ; je prends surtout de la musique. N’ayant pas de baladeur MP3 ni de téléphone MP3. Beaucoup de documents sont stockés online via mes mails, mais il faudrait que je me trouve une bonne solution. Pourquoi pas Steekr ou myboo ? A voir…

A propos de sa petite taille

Il en vaut mieux un petit qui fonctionne qu’un gros tout lent. Réadaptation libre d’un proverbe douteux en parfaite adéquation avec le minus. Oui, stockage, écran et clavier sont petits, très petits quand on utilise un ordi classique par ailleurs. Ceci dit, on s’y fait vraiment. A l’ouverture du carton la surprise est de (petite) taille : est-ce que je vais vraiment pouvoir l’utiliser ? Les premières heures sont déroutantes. D’ailleurs j’y suis allé progressivement : ne voulant pas être déçu, je l’ai vraiment utilisé sur de courtes périodes les premiers jours, quelques minutes de temps en temps. Au bout d’une semaine, mes repères étaient pris avec le clavier. La frappe est rapide et précise, ni plus ni moins que sur un clavier normal. Par contre j’ai les mains endolories, car elles sont concentrées dans l’espace réduit du clavier. On se dit vraiment qu’on aurait pu gratter sur les bords pour atteindre les 9 pouces.

Conclusion :

Finalement, je le garde ou pas ? Tout ? fait. Je suis en moment ? la montagne et c’est un régal de pouvoir le caser partout sans se soucier 1. du poids 2. de l’abimer. Outre ses qualités de fabrication, son prix équivaut ? celui d’un smartphone bas de gamme.

La sortie du EeePC m’a fait re-découvrire le plaisir d’un « vrai » ordi de bureau. Pendant 10 années j’ai bossé sur des portables. Au bout du compte, le fait d’etre penché en avant en raison d’un écran placé trop bas finissait par me faire mal au dos. Je suis désormais l’heureux proprio d’un Imac 20′ et d’un EeePC. Je crois que c’est la config idéale pour qui bosse souvent au bureau et se déplace régulièrement quelques jours.

Si mes affaires vont bien, l’année prochaine mon cadeau de nouvel an pour mes clients sera sans doute un EeePC taggué par TagMyPod d’un discret mais efficace « chouingmedia.com« .

J’en profite aussi pour remercier Richard de m’avoir accueilli chez lui, avec une liberté totale, ce qui explique des textes bien plus longs ;). En plus pour tout billet rédigé il paie comptant, ce que de nombreux grands blogs francophones oublient de faire.
Bref, cette expérience me fait dire que le co-blogging c’est sympa, je suis en train de cogiter sur un billet (qui sera chez moi pour le coup)