La reconnaissance faciale, notre nouveau quotidien ? [Archipel]

Depuis janvier 2019, 8000 taxis japonais sont équipés d’un système innovant de reconnaissance faciale.

Développé par la société DeNA ce système n’est pas vraiment là pour offrir de nouveaux services ou le programme de fidélité du futur… Non, le but est mieux cibler la publicité diffusée sur l’écran afin de garantir « une meilleure expérience » aux passagers.

Vous l’avez compris l’utilisation de la reconnaissance faciale a vraiment pour objectif d’augmenter la précision du ciblage publicitaire et donc d’augmenter le coût de cette dernière pour les annonceurs.

Comme l’excellent article de Usbek et Rica l’indique ce n’est pas un coup d’essai pour la société qui avait déjà offert des trajets gratuits en taxi, trajets sponsorisés par une marque de nouilles et qui a construit son business depuis 20 ans sur les nouveaux modèles publicitaires.

Bien sûr DeNA assure que la protection de la vie privée est une priorité et qu’aucune donnée n’est stockée de leur côté.

La semaine dernière sur Twitter, une américaine était étonnée d’avoir pu passer le contrôle à l’aéroport après être passé devant une caméra et de n’avoir jamais accepté explicitement l’utilisation de la biométrie auprès de la compagnie aérienne. Jetblue a répondu que les infos biométrique venaient de la sécurité du territoire et qu’il fallait donc rester cool et avoir confiance.

Du côté de la Chine, l’expérimentation de la reconnaissance faciale a aussi connu une avancée significative ces dernières semaines car il est déjà possible de « payer » le métro de manière fluide, juste en passant devant la caméra. Si du point de vue consommateur c’est intéressant parce que cela offre la fameuse « Expérience » d’un point de vue de la liberté ça fait totalement peur.

Dans notre quotidien nos smartphones, Apple en tête avec avec FaceID ont convaincu des millions d’utilisateurs du confort apporté par la reconnaissance faciale. Plus de mot de passe à retenir, juste un petit sourire à la caméra.

De manière très empirique, j’ai l’impression qu’autour de moi, les gens étaient sceptiques sur le bénéfice apporté par la reconnaissance faciale mais qu’une fois adoptée le retour en arrière est « moins évident ».

Apple, comme nos taxis japonais, jure que les données sont là encore anonymes. Par contre la position n’est pas toujours aussi claire, hein Facebook…

En parlant des GAFAM, les algorithmes sont d’ailleurs nourris depuis des années, Facebook, Google et Apple (entre autres) ont passé les 15 dernières années à regarder les milliards de photos que nous produisons pour être prêt aujourd’hui.

Comme le pointait Sylvain dans ce tweet, nous sommes en train de voir (ré)apparaitre des formes de militantisme et de réactions au tracking et du coup des méthodes de camouflage. Un nouveau jeu du chat et de la souris avec les machines…

Comme souvent avec les technologies, c’est l’usage qui en fait basculer ou pas du côté obscur de la Force.

Mais au delà du problème moral, j’ai l’impression que la reconnaissance faciale est une des technologies les plus « magiques » et de fait elle est adoptée très rapidement pour tout le monde. Quand le ratio bénéfice/effort est tellement bas je ne vois pas comment nous pourrions assister à un ralentissement de son utilisation.

illustrations : Paste Magazine