Razer : rêves de joueurs [CES2017]

Tardivement et au nouveau rythme irrégulier de Tapahont, je risque de vous partager quelques trucs qui m’ont plu au CES.

Et du coup mon coeur de gamer a forcément ultra kiffer les 2 produits de Razer Ariana et Valerie.
Pour l’anecdote, tous les ans Razer présente au CES des trucs vraiment cools qui ont tendance à ne jamais voir le jour. Je dis ça, je dis rien.

Au menu de début janvier, il y avait d’abord Ariana. L’idée est d’augmenter l’expérience de jeu autour de l’écran à l’aide d’un vidéo projecteur. Microsoft l’avait présenté dans une vidéo il y a quelques temps mais Razer a réussi à le faire fonctionner.
L’avantage de la solution c’est que l’on voit IMMEDIATEMENT l’intérêt, vidéo :

http://www.razerzone.com/project-ariana
Comme je le disais, pas de prix, pas de dispo mais on peut y croire.

Deuxième projet Valerie est typiquement celui qui fait rêver mais qui restera comme un truc ultra sexy créé pour le Show.
L’image parle d’elle même, 1 laptop de ouf, 3 écrans, la classe.
Tellement classe que Razer s’est fait voler une des machines au moment de faire les cartons à la fin du CES…

http://www.razerzone.com/project-valerie
Au delà de toutes ces considérations, c’est juste, vraiment cool 🙂

Inside : quand le jeu vidéo va plus loin [indé]

Il y a dans l’univers des jeux vidéo une immense variété d’expériences, du jeu AAA, créé à coup de millions de dollars, au jeu réalisé au fond d’un garage par 2/3 génies.

Faut bien l’admettre, je parle ici, bien plus souvent de jeux indépendants pour la simple et bonne raison que ces dernières années c’est eux qui vont créer les surprises et embarquer le joueur.

A noter que j’ai adoré GTA V ou Uncharted 4, il est possible de tout aimer.

Bref.

Aujourd’hui je vous invite à investir 20€ dans Inside. Alors franchement, le jeu est court MAIS c’est son seul défaut.

A l’origine de Limbo, le studio derrière Inside a pris le temps de porter son concept à un niveau supérieur. Le jeu demande d’utiliser 2 boutons en plus de la croix directionnelle, un pour sauter et l’autre pour agripper des objets.
Le déplacement du personnage se fait principalement de gauche à droite, dans un plan qui dure la totalité du jeu.

C’est un mélange de plateforme et de réflexions mais sans jamais être tordu, c’est plutôt votre capacité à garder les idées claires et à resister à la « pression » qui va vous permettre d’avancer.
Le gameplay est simplement parfait. Tout a été fait pour renouveler l’aventure, aucune action n’est pénible, le joueur logique n’aura aucune peine à avancer et les énigmes demandent d’être astucieux

Graphiquement c’est sombre avec quelques tâches de couleurs, c’est vraiment très beau et les décors portent à merveille le propos du jeu. L’histoire de se raconte pas, elle se vit, elle se traverse et elle marque l’esprit. Une sorte de poésie sombre, une histoire sans parole mais avec une vraie force.

Franchement, vous pouvez y aller les yeux fermés : http://www.playdead.com/games/inside/

PlayStation VR : la réalité virtuelle bientôt dans nos salons [Sony]

Dans quelques jours avant de pouvoir devenir propriétaire d’un PlayStation VR, le casque de réalité virtuelle de la PS4. En effet, c’est le 13 octobre que vous pourrez débourser les 399€ pour goûter à la VR by Sony.

Sony a eu la bonne idée d’organiser un tour de France pour faire tester le casque et j’ai profité de l’adresse parisienne pour tester le casque et quelques démo.

D’abord le casque. Il est franchement très réussi, confortable, très léger et très semble à régler. En quelques secondes, on prend le truc et je n’ai pas eu comme avec l’Oculus ou le Vive le sentiment de mettre un équipement complexe. Idem, pour le calibrage, cela prend quelques secondes c’est vraiment cool.

J’ai pu passer environ 1h30 à tester des jeux et à aucun moment je n’ai éprouvé des problèmes de confort, faudra voir en le gardant vraiment longtemps dans un même jeu mais Sony a bien maitrisé le sujet du confort.
Le soir des tests j’ai pu jouer avec une manette, les PSMoove, le PS VR Controller et un siège et un volant, on était dans de bonnes conditions.

Mon premier test a été Drive Club VR, bien installé avec le volant, j’ai eu un sentiment mitigé. D’un côté des graphismes qui n’étaient pas vraiment next gen et de l’autre un sentiment d’immersion un peu dingue. La VR est vraiment adapté aux jeux de voiture, c’est clair, tourner la tête de manière naturelle pour anticiper un virage, regarder dans le retro, bref, convainquant.
J’ai pu faire 3 tours, sur un circuit en ville.

J’ai ensuite essayé Rush of blood, la démo dure une grosse dizaine de minutes et pose bien le concept. Un shooter sur rail ultra gore avec jump scare régulier. Là encore, si j’ai trouvé les graphismes juste correct, l’ambiance en mode VR est bluffante, la lumière qui s’éteint un bruit de pas dans l’oreille gauche, retour de la lumière, 2 zombies, et l’occasion de décharger les 2 flingues en 4 secondes.
A réserver aux fans de film d’horreur mais ça me semble valider le concept du shooter sur rail en mode ça défoule et c’est quand même amusant, par contre va falloir être malin pour garder l’intérêt sur le long terme.

playstation_aim_controller-660x330

Troisième jeu pour moi, FarPoint. Alors là, clairement LA démo qui fait le job. Avec le PS VR controller dans les mains, ce FPS qui plonge le joueur dans Starship Trooper est vraiment cool. C’est vraiment le jeu / style de jeu que j’ai envie d’explorer. Le combo accessoire/VR fonctionne à merveille et quel plaisir de dégommer ces espèces de bestioles.

Enfin, j’ai testé Eve Walkyrie, sensationnel, oui, un max de sensation, vraiment la VR et les vaisseaux spatiaux ça cartonne, après la démo était trop courte pour que puisse bien prendre en main le jeu. Il y a quelque chose de l’ordre du fantasme à se retrouver dans l’espace en VR.

Je pense que je suis comme tout le monde face à ce PlayStation VR, je trouve vraiment que Sony a fait un super job, confortable, facile à mettre en oeuvre, relativement accessible face aux Oculus/Vive, c’est vraiment un très bel outil pour démocratiser la VR.
Reste que du côté des jeux, il manque peut être encore LE jeu qui va donner envie de sauter le pas et « valider » l’achat.
En parlant de jeu, la liste est dispo sur le blog de Playstation : https://blog.fr.playstation.com/2016/10/05/voici-la-liste-des-jeux-de-lancement-playstation-vr/

Perso, j’ai très envie de rejouer à FarPoint 🙂
Reste à regarder les tests de ceux qui vont pouvoir le tester en mode « gamer » et pas en mode « testeur » pour se faire une idée.

Je n’ai pas encore décidé mais ça pourrait bien être sur ma liste au père noël cette année !

Enter The Gungeon : réflexes, réflexion et donjons [JeuxVideo]

Enter The Gungeon est la dernière pépite édite par les gentils dingues de Devolver Digital dont je parle très très régulièrement sur ce blog. Comme pour un très bon label musical, la caution Devolver Digital garantie au joueur qu’il va vivre une expérience.

ETG est le premier jeu de Dodge Roll Games et de l’aveux même de Dave Crooks qui prend la parole pour le studio, il était question de faire le jeu auquel ils avaient envie de jouer, soit quelques choses avec un petit peu de Biding of Isaac, Nuclear Thrones, Spelunky, DarkSouls… Bref, tous les titres que les gens de goût adorent 🙂

ETG est donc un rogue like et il faudra donc être prêt à retourner dans les donjons générés aléatoirement à de nombreuses reprises pour espérer trouver le graal du jeu, l’arme ultime qui permet de tuer le passé. Les protagonistes ont tous un secret dans leur passé qu’ils souhaitent faire disparaitre et derrière ce scenario se cache la possibilité de jouer des personnages qui n’ont pas les même compétences spéciales.
Concrètement une partie se déroule comme ça :
– Choisir un personnage en fonction de son feeling (et de ses armes de base)
– Entrer dans le donjon
– Visiter les niveaux, affronter les boss pour les terminer
– Explorer pour trouver des coffres, des armes, le marchand pour acheter des trucs, essayer de resoudre quelques mystères en passant
– Si tout se passe bien, il parait qu’il est possible d’arriver au bout du jeu en 1h. Personnellement pour l’instant je suis encore en phase d’apprentissage. Donc si j’arrive à survivre 20 mins je suis joie.

A noter que comme dans Spelunky, pas de place à l’injustice, c’est toujours de la faute du joueur lorsque celui ci perd, c’est l’apprentissage à la dure mais c’est ainsi.

La réponse à la question : est ce que je recommande enter the gungeon ? Evidement OUI.
C’est intelligent, c’est rythmé, c’est un jeu qui va occuper des dizaines d’heures, c’est difficile mais juste, j’adore le design, il y a déjà une super communauté, c’est dispo sur PC, Mac et PS4, c’est pas cher…
Franchement au pire, mais vraiment au pire, achetez le comme acte militant pour soutenir le jeu indépendant ! GO : http://dodgeroll.com/gungeon/

AllTheGuns

GungeonActivities