le Kindle Paperwhite en France le 22 novembre [AmazonEtLaFrance]

Il faut croire que Amazon a décidé de ne plus trop ignoré le territoire gaulois, après l’arrivée après des mois d’attente des Kindle Fire, voici qu’une date officielle est apparue pour le lancement de son lecteur e-paper de référence le Paperwhite.

Disponible en France à partir du 22 novembre, le nouveau Kindle sera dispo en version wifi et wifi+3G. Côté prix, le modèle Wifi sera commercialisé à 129€ contre 189€ pour la version 3G. Le Kindle Black « de base » est pour info à 79€ et le Touch baisse un peu pour passer à 109€.

Le gros avantage de ce modèle est l’arrivée de 2 avancées techniques. La première lui donne son nom et offre un contraste plus élevé et plus agréable, plus proche de celui du papier. La deuxième est celle qui me fait de l’oeil, le retro-éclairage. En effet, il va être possible de lire sans utiliser une lampe de chevet bien réglé et ça c’est un vrai avantage. C’est vraiment un des côtés les plus ennuyeux du livre (en général) à mon avis. Sans parler des pannes d’électricité dans le train et le métro 🙂

La pré-commande est possible ici

En passant, il faut souligner qu’Amazon lance aussi petit à petit tous ses services en France, après le stockage de la musique et celui des fichiers c’est la bibliothèque de prêt qui arrive en France pour les utilisateurs premium. Une sorte de Spotify/deezer des livres pour les plus techno, une carte de bibliothèque nouvelle génération pour les autres. Pas encore testé mais c’est dans mes plans dès son ouverture à la fin du mois avec 4 000 livres en français et 200 000 en tout.

Amazon : la grande offensive du Kindle [OnRigolePlus]

Nous sommes bien en septembre… C’est l’époque des annonces et pour beaucoup de se positionner pour Noël qui est pas si loin que ça…

Hier soir donc, c’était au tour d’Amazon de faire le spectacle. Beaucoup de fuites et de photos avaient trainées sur le web et les attentes étaient plus grande. Le résultat est cohérent, une série de produit pour être présent sur tous les segments sans en faire trop. Une sorte d’équilibre entre Apple et ses 2 produits et Samsung et ses 400 produits.

Au programme du moins cher au plus cher :

Le Kindle « de base », celui que j’ai acheté et que j’adore passe de 99$ à 79$ et gagne 15% de vélocité et quelques features bonus. Pour moi, c’est un bon produit, simple léger, il fait le boulot. La baisse de prix réponds à la concurrence.

Première nouveauté présenté par Jeff Bezos le pdg d’Amazon, le Kindle Paperwhite. C’est appareil va être un vrai cas de conscience pour moi. Pour 119$ on dispose d’un nouvel écran avec un taux de contraste plus élevé qui rapproche la liseuse de l’expérience papier MAIS SURTOUT une technologie qui permet d’éclairer l’écran de manière douce pour pouvoir lire même dans l’obscurité (et la pénombre). Ajoutez à ça, une nouvelle batterie qui devrait tenir 8 semaines. J’ai un Kindle qui fonctionne parfaitement… Mais j’avoue que celui là il me plait vraiment. Je pense que si j’arrive à le voir/tester en vrai je pourrai me faire une vraie idée… A suivre.

Amazon a aussi annoncé la dispo de la Kindle Fire pour la France à partir du 25 octobre pour la somme de 159€. Oui, oui vous avez bien lu. Il s’agit ici d’une version un peu améliorer de la tablette de 7″ sortie l’année dernière aux US. Côté config, c’est correct : TI OMAP 4430 à 1,2Ghz, 1 Go de RAM, réso 1024×600, multitouch 2 points, du WiFi, 8Go de mémoire tout ça pour 400 grammes.

Enfin dernière nouveauté -dispo aussi pour la France- la Kindle Fire HD. Il s’agit d’une tablette 8,9″ avec une config plus musclée, écran tactile IPS full HD de 8,9? (1920 x 1200) ) avec un filtre polarisant pour réduire les reflets de 25%, un processeur dual-core TI OMAP4470 cadencé à 1.5Ghz, 1Go de RAM, son Dolby Audio, 3 tailles pour le stockage 16Go, 32Go ou 64Go et le Wi-Fi bi-bandes (MIMO). Question prix, de 299$ à 399€ pour les versions Wifi et 499$ à 599$ pour les versions 4G/LTE

Comme je le disais dans l’intro, Amazon occupe tous les segments de marché avec des produits intéressant, techniquement dans la norme de chaque segment, Amazon offre un système Android fermé avec un appStore maison dont les applications sont triées et sélectionnées. Je pense que pour le grand public il y a un côté rassurant de savoir que les contenus sont « certifiés » et si les amateurs de technologie pourront râler de cette attitude à la Apple, il faut bien reconnaitre que le succès aux US de la Fire a démontré la pertinence du modèle.

Enfin, impossible de ne pas évoquer l’autre force d’Amazon, son catalogue de contenus digitaux, seul acteur au Monde à pouvoir rivaliser avec iTunes. Reste à voir comment les français vont recevoir ce nouvel acteur et si Amazon va vraiment pouvoir pousser des contenus en français vu le retard important que nous avons dans ce domaine.

Une chose est sûre, Amazon ne compte pas rester sur le bord de la route pour regarder passer les copains Apple, Samsung et Microsoft.

Amazon : le Kindle à 99€ en test [jaimelire]

Amazon a donc décidé il y a quelques semaines d’attaquer le marché français et surtout de réveiller le business du livre électronique en France. Alors certes, ils attaquent par le bas avec un modèle unique, plus simple que les autres nouveaux modèles (mon billet sur les annonces) mais un appareil qui doit faire le travail : faire aimer la lecture au format numérique.

Petit point à fixer avant de commencer, le Kindle à 99€ est l’équivalent du Kindle à 120$ et pas à celui à 79$ qui lui est vendu sponsorisé par la pub.

J’ai donc reçu le Kindle samedi dernier, l’emballage très sobre contient l’appareil, un cable micro-usb et une mini-notice. En découvrant le contenu, il est clair que la question de la gestion des dépenses superflues a été étudiée à fond. L’absence du convertisseur usb/prise électrique n’est pas vraiment un problème j’imagine que 90% d’entre nous on déjà ce type d’adaptateur. Malgré tout, un sentiment de strict minimum se dégage.

L’appareil une fois en main offre une vraie satisfaction, il est fin et surtout léger, la sensation sur la différence de poids entre le Kindle et l’iPhone par exemple est très légère. L’appareil est en plastique gris, d’une sobriété incontestable. Pour moi, la bonne surprise a été de trouver des boutons pour tourner les pages à gauche et à droite de l’appareil, il est donc possible de lire en tenant le Kindle avec n’importe quelle main. Le bouton d’allumage est bizarrement placé sur la tranche inférieure ce qui n’est pas très ergonomique à mon avis.

Le premier allumage dure quelques secondes auxquelles s’ajoutent la saisie de ses identifiants Amazon (histoire d’être prêt à acheter des ebooks). L’écran est superbe, je ne suis pas un expert en papier électronique mais l’affichage est clair, le contraste très bon, il donne envie de se jeter dans une session de lecture.

Il y a 5 boutons en bas de l’appareil, « retour », « clavier », »menu », »home » et un bouton de navigation, je vous ferai pas l’affront de détailler leurs fonctions. Une remarque quand même sur le système de navigation, 4 flêches et un bouton « ok », cela fonctionne, c’est correct, ça a l’air solide. Par contre, sur l’aspect clavier virtuel n’imaginez pas prendre des notes, à mon avis se serait trop pénible, le clavier permet de saisir une petite recherche, d’ajouter sa clé wifi et puis c’est tout.

Je lance enfin un premier ebook et là j’ai la confirmation : le Kindle fait très bien le boulot. Les pages se tournent vites, l’affichage est parfait, rien à dire, là il est facile de comprendre comment Amazon a pu vendre quelques palettes de Kindle en quelques années. Point amusant, le point central d’un test du Kindle, la lecture en elle même est le plus dur à développer, c’est tellement simple et efficace dur de vous en dire plus. Du coup j’ai fait une vidéo de moins d’1 minute afin que vous puissiez voir fonctionner la bête.

Autre bonne nouvelle, à la connection par USB, le Kindle est détecté comme une clé USB ou un disque dur et la gestion se fait donc par glisser/déposer sans avoir à installer le moindre logiciel. Vous le savez peut être Amazon utilise son propre format et ne supporte pas encore le .epub (format populaire, ouvert, pratique…) Mais il existe une solution gratuite et facile à mettre en oeuvre : Calibre. Calibre est un logiciel gratuit compatible toutes plateformes qui va détecté tout seul votre Kindle et vous permettre de convertir et de transférer en quelques secondes vos livres sur votre nouveau jouet. Calibre permet aussi de gérer sa bibliothèque numérique, simplement parfait.

Pour conclure, je suis satisfait de cet appareil, c’est vraiment un bon premier pas dans la lecture électronique, cela me fait penser au fait d’acheter un très bon appareil photo numérique compact, pas de supers fonctions, pas d’options mais un deal clair : vous voulez lire des livres électroniques et puis c’est tout. Un petit surcoût à prévoir avec l’achat d’une housse (hors de prix à partir de 1/3 du prix du Kindle), j’ai pas encore bosser la question.

Maintenant, il faut que les éditeurs jouent le jeu à fond, parce que si ils n’arrivent pas vite avec une offre légale à des prix intelligents le piratage va se démocratiser, et là on ne parle pas de blueray de 10 Go mais de fichier de 2 Mo. On en reparle 😉

Le Kindle disponible en France [cpastroptôt]

Voilà, la news vient de tomber il y a quelques minutes, le nouveau Kindle ET la bibliothèque d’ebook d’Amazon sont disponible en France.

J’avais parlé semaine dernière des annonces d’Amazon et voilà que ENFIN le géant du e-commerce lance officiellement un de ses produits phares en France.

Pour aujourd’hui seul le Kindle (modèle d’entrée de gamme, pas de tactile, pas de clavier, pas de 3G) est disponible en pré-commande à un prix très attractif de 99€ fdp offert. Les livraison devrait débuter le 14 octobre.

Côté ebooks, Amazon annonce 35 000 livres en version française qui s’ajouter aux 825 000 dispo en anglais. Grande nouvelle les prix semblent tout à fait correct même si on trouve encore des ebooks à 16€…

Les journaux sont de la partie avec Le Monde, Libération, Les Echos, le Figaro, Aujourd’hui en France/Le Parisien.

Autre nouvelle, la plateforme de soumission d’ebooks qui a rendu quelques américains riches est aussi présente et tout le monde pourra donc publier son livre et tenter sa chance.

Je sais pas si je vais tenir longtemps sans d’en prendre un…

Amazon Kindle Fire, Kindle Touch et Kindle : plan marketing ou bon plan ? [TouchWorldWar]

Ha ha vous pensiez peut être échapper à un billet sur les Kindles, bein non 🙂 En même temps Amazon a quand réussi un joli coup marketing.

Amazon a donc présenté à la presse américaine mercredi soir sa nouvelle gamme de Kindle et on peut dire que le monde de la hightech a vécu un soubresaut amusant. Pour ceux qui ont raté l’épisode Amazon a annoncé 4 produits :

Le Kindle Fire, une tablette tactile d’environ 7″ sous Android 2.3, avec une grosse couche de l’OS maison, un dual core 1 Ghz de chez TI, 8Go de stockage, lecteur SD, port USB, WiFi, 413 grammes et le tout pour le prix de 199$ – USA ONLY pour l’instant et dispo en novembre.

Le Kindle Touch et le Kindle Touch 3G : Successeurs du Kindle actuel ce Kindle se caractérise par le fait que le clavier a disparu et que toute l’interface a été optimisé pour fonctionner avec des gros doigts boudinés. L’engin fait 8″, propose 4Go de stockage et pèse 220 grammes. Le Touch coute 99$ (avec la pub)/139$ sans et le Touch 3G 149$ avec pub, 189$ sans. Là encore c’est US only et dispo en novembre.

Le Kindle : Ce modèle d’entrée de gamme vendu 79$ avec de la pub et 109$ sans fait 5.8″ et dispose de 2Go de stockage pour un poids de 170 grammes et est Wifi. Dispo pour nous aussi mais uniquement le modèle sans pub soit +/- 120€.

La première chose qui frappe en lisant ces annonces est l’agressivité du géant du e-commerce en terme de prix, on image facilement que les marges sont réduites et que l’ambition est de faire de cette gamme un succès populaire. Pour le Fire c’est une aggression directe à l’iPad, produit coutant le double et un brin élitiste. La Fire à 199$ a le gout de la tablette pour tous. Petit(s) bémol(s) pour les geeks la tablette est dans une ancienne version d’Android, 100% contrôlé par Amazon (Apple’s style), ne possède pas de webcam et offre quand un hardware assez basique. Cela étant, elle est taillé pour être un outil de consommation de contenus, audios, vidéos, livres, mags. Il faut voir qu’aux US, Amazon a signé des partenariats avec tout le monde et dans tous les sens, les futurs propriétaires de Fire auront de quoi dépenser leurs dollars sans problème. C’est une très grosse qualité de la Fire mais pas vraiment valable dans notre pays.

Le gros coup d’Amazon est d’obliger tous ceux qui veulent survivre dans le monde des tablettes de très vite descendre son prix en dessous de la barre des 300$, au delà point de salut, sauf peut être pour Apple qui avec ses 22 millions d’iPad en circulation, une communication qui fonctionne devrait pouvoir défendre sa place.

Sur les lecteurs de e-book, là encore c’est le prix qui est central, ENFIN, une offre qui devrait permettre de démocratiser la lecture électronique, pour la France il faut prendre les prix sans pub, l’offre n’est pas dispo en dehors des US. Mais le signe est fort, toute la concurrence va devoir suivre et offrir des produits entrée de gamme à des prix agressifs pour espérer voir Noël 2012.

Amazon a fait un chose incroyable en 2H, l’entreprise a lancé pour de vrai les marchés de la tablette tactile et du lecteur de livre électronique dans le monde du grand public. Cela va obligatoire faire bouger les lignes et démocratiser ces jouets encore entre 500€ et 700€ il y a 3 mois.

Maintenant j’attends avec impatience de voir la concurrence réagir et la France suivre le mouvement, parce que j’ai très très très envie d’un lecteur de e-book.