Orange Cash : payer facilement avec son mobile [android]

On en parle depuis des années. Mais vraiment.

Ce truc dingue qu’est le paiement par NFC, il facilite vraiment la vie des consommateurs mais qui pose problème à tout le reste du monde. Les guerres sont nombreuses depuis 10 ans, la sécurité, la popularisation de la techno, l’échec de Moneo et surtout la main mise sur le client et les données.

Les géants du mobile Apple, Google et Samsung proposent leurs solutions mais aucun acteur majeur n’avait pris position fortement en France et encore moi du côté des opérateurs. Orange a donc décidé de prendre le pas et a lancé hier Orange Cash.

Le fonctionnement est simple, une app smartphone sur lequel il va être possible de créditer de l’argent, elle va transformer le téléphone en carte bancaire sans contact et de fait va fonctionner exactement dans les mêmes cas que cette dernière. Il y a aujourd’hui plus de 300 000 points de vente qui acceptent le NFC.

Pour aider à l’adoption, Orange propose plusieurs systèmes de récompenses, il est notamment possible d’obtenir jusqu’à 25€ de cashback par an. Autre système, l’opérateur a lié des partenariats avec des marques telles que Relay, Picard, Paul, Ikea, Flunch ou McDo.

Bonus, il est possible de générer un numéro de carte bleue pour faire un paiement en ligne, intéressant dans certains cas pour éviter le laisser trainer sa carte sur des sites que l’on ne connait pas bien.

Pour être éligible à la techno, il faut être client Orange, disposer d’un mobile android (parce qu’Apple ne donne pas accès à la puce NFC de l’iPhone pour le paiement) et demander un carte SIM spéciale.

C’est intéressant de voir Orange avancé sur le sujet parce que deux sentiments prédominaient jusque là : le sentiment que le NFC décolle lentement et celui que c’était les propriétaires de hardware qui allaient gagner la bataille.
Orange a la taille et la base pour être un acteur majeur du secteur, il a comme Apple accès à une base de données de CB de clients importantes. En partant « premier » sur le très grand public l’opérateur peut se créer une belle base utilisateur mais va devoir convaincre, expliquer, démontrer et donc faire preuve de beaucoup d’énergie.
Je pense que les partenariats peuvent être un très bon levier pour faire comprendre le confort de l’utilisation du NFC. Enfin, Orange devient une banque, beaucoup de personnes ont des difficultés avec les organismes bancaires et pourront utiliser Cash pour payer en ligne ou en magasin via leurs factures de mobiles. Avec ce dernier point, Orange peut vraiment devenir un acteur majeur du paiement.

A surveiller !

http://orangecash.orange.fr/decouvrir

cash

Les technologies qui vont s’imposer à nous : le NFC

Ce billet devrait être le premier d’une série sur des technologies plus ou moins nouvelles qui ont un point commun : peu importe que le public les plébiscites, elles lui seront imposées.

La première que je vais aborder est le NFC car j’ai participé il y a quelques semaines à une conférence organisée par RIM ayant pour thème : le NFC au delà du paiement.

Le NFC est une technologie qui permet d’échanger des données entre deux puces électroniques sans contacts. En règle générale il suffit d’approcher émetteur et récepteur à quelques centimètres pour que l’opération prévue se réalise.

En France 2 populations connaissent le NFC souvent sans savoir son nom. Les geeks qui ont acheté le Nabaztag Tag et les utilisateurs du pass Navigo qui permet d’utiliser le réseau de la RATP. Mais la réalité est qu’aujourd’hui son utilisation est assez peu développée pour 2 raisons majeures: – Des années de bataille pour essayer d’imposer un standard – Des centaines de réunions pour essayer de savoir qui va gèrer les données

Aujourd’hui la France semble prête. Enfin du moins c’était le message du fabriquant des Blackberry qui commercialise déjà en France 4 mobiles disposant du NFC.

Pour revenir au titre de ce billet, je vous annonce donc que le NFC que vous trouviez ça bien ou pas, vous allez l’utiliser tôt ou tard. Parce que « on » a décidé.

Un de ces jours, les banques trouveront un accord et nous pourrons payer sans contact, à la boulangerie, dans les distributeurs, au tabac (avant qu’ils disparaissent), dans les cafés et brasseries, vous glisserez votre émetteur et magie la note sera réglé. Notez que je parle d’émetteur, parce que pour l’instant on sait pas vraiment où l’on se trouvera la puce NFC, si nous partons du principe que nous n’en aurons qu’une.

Tous les téléphones mobiles ou presque dans 2/3 ans seront NFC, le mobile risque donc d’être le support. Reste à savoir si c’est le constructeur du mobile, l’opérateur ou un tiers qui contrôlera le transfert des données. Mais à l’image de l’Anneau il faudra pour nous imposer le NFC que cela soit simple.

Dans le futur proche, l’émetteur vous proposera de gérer le paiement mais aussi vos transport ou comme à Bordeaux bientôt l’abonnement à la piscine, à la bibliothèque, le parcmètre et enfin vos accès aux monuments historiques.

L’avantage du NFC c’est que c’est simple et rapide pour l’utilisateur, je glisse mon émetteur, les données sont transférées. Il est évident que c’est un gain d’efficacité et de tranquillité. Je suis persuadé que l’adhésion se fera sans douleur par le gain de confort.

De l’autre côté, pour les fournisseurs de biens et de services, le NFC peut être du bonheur en barre. Cela va vite, il est facile d’identifier la personne donc de lui servir un service personnalisée basée sur son historique. On dématérisalise le transfert des petits montants, donc moins de traitement de la petite monnaie, on peut tout compter, analyser et contrôler.

Je sais que le tableau peut faire un peu peur mais encore une fois, le service va être la hauteur, (enfin il le sera tôt au tard), et les doutes et les inquiétudes seront balayés part le côté pratique et instantanée.

Vous pouvez résister, mais le NFC va rentrer dans notre quotidien que l’on le souhaite ou non et le plus amusant, c’est nous allons l’adopter et surement un de ces jours, nous nous demanderons comment nous faisions avant.