CanardPC : le crowdfunding de l’indépendance [GO]

Depuis le lancement de CanardPC, la promesse est toujours la même : l’indépendance.

Et franchement, si cela peut paraitre illusoire au premier regard, l’équipe a réussi son pari et a fédéré une vraie communauté de joueurs mais aussi de personne persuadées qu’il est possible d’avoir un journalisme qui ne soit pas inféodé aux désirs de la publicité et des annonceurs.
J’imagine facilement que le sujet du jeu vidéo peut paraitre anecdotique mais au delà du fait que c’est le 1er loisir dans le monde, il n’y a pas de petit sujet si on évoque l’indépendance de la presse.

A noter que l’objectif du crowdfunding a été atteint en 1 journée mais qu’il faut quand même continuer à participer pour toutes les raisons évoquées plus haut 🙂

Le claim :

Depuis 13 ans, le magazine français Canard PC passe en revue l’actualité du jeu vidéo (PC, consoles et mobiles) de façon indépendante et volontairement caustique.

Fondé en 2003 par cinq anciens journalistes du mensuel Joystick attachés à leur liberté, Canard PC a fait le pari de compter avant tout sur ses lecteurs : plus de 85 % de ses revenus viennent des ventes en kiosque ou par abonnement, et moins de 15 % des recettes publicitaires.

Humoristique, indépendante et engagée, notre ligne éditoriale n’a pas changé depuis la fondation pour la bonne raison que nous sommes le seul magazine de jeux vidéo en France à exister depuis plus de 10 ans sans interruption ni changement de propriétaire.

Aujourd’hui nous voulons lancer un site web qui lui non plus ne dépendrait pas de la publicité.

Le kickstarter : https://www.kickstarter.com/projects/canardpc/canard-pc-online

Le site, dont l’article de lancement de l’opération : http://www.canardpc.com/kickstarter-de-canard-pc-lance.html

Google One Pass : un coup de pouce aux éditeurs [SaveTheWriters]

Hier, je vous parlais de l’offre d’abonnement mise en place par Apple, voici une demi réponse de la part de Google : One Pass ou Pass Média en français.

Google a décidé d’aider les éditeurs à gérer les abonnements à leurs contenus en ligne. Le géant va donc offrir les éléments d’identification, de paiement, l’outil de gestion, surement un CRM à tous les éditeurs qui désirent passer au freemium ou au contenu payant.

Google indique que le prix de l’abonnement sera fixé par l’éditeur et qu’il prélèvera 10% des transactions, le service est par ailleurs gratuit. Google précise aussi que les contenus seront accessibles sur tous les écrans : mobile, tablette, tv…

J’ai essayé de m’inscrire pour en savoir plus mais pour l’instant les demandes sont filtrées surement pour faire un lancement avec des éditeurs « important ».

Je me pose pas mal de question sur le produit, comment va t on gérer les zones membres ? vont ils proposer des plugins ? Est une évolution de OpenID ? Un email Gmail sera t il obligatoire ? Une version de Google Reader spéciale ? Pour l’instant tout n’est pas clair sur le « comment ».

Mais alors pourquoi ? 😀 Il est clair que TOUS les éditeurs se posent la question de gagner quelques euros voire dollars et que le rêve de tous est de pouvoir avoir des abonnés. Un abonné payant c’est chouette, ça garantit un chiffre d’affaire sur une année fiscale et ça fait rêver les annonceurs parce que c’est une vraie marque de confiance du lectorat.

Par contre, la vraie question est de savoir ce que vont en penser les lecteurs. Quelques éditions comme le Washington Post ont essayé de passer au payant, puis sont revenus au gratuit avant de repartir vers le payant… Rien n’est clair si la pertinence du dispositif. Et je ne parle même pas ici des blogs et autres sites web de 2nd rang qui auront à mon avis grand peine à convaincre les lecteurs à dépenser, ou alors peut être du micro-paiement… A voir, je laisserai tester les copains 😀

A suivre, à voir

Vu sur le blog de Vincent L’annonce sur le blog de Google

La presse sur iPad [eMag]

L’iPad mais aussi toutes les tablettes à venir vont révolutionner à coup sûr la lecture de l’actualité mais aussi de loisir. Si je ne pense pas acheter d’iPad tout de suite pour des raisons déjà évoquées, j’avoue que je suis un vrai consommateur de magazine (CanardPc en tête – best mag ever) et que c’est peut être ça qui pourrait me pousser à investir.

Suite à cet article de très bon eBouquin,, je suis tombé sur une sélection de Benoit Drouillat. Du coup vous trouverez un peu plus bas quelques vidéos d’exemple de mag dispo ou à venir sur l’iPad.

La presse sur l’iPad, c’est un accès plus simple, plus rapide, dématérialisé et surtout un contenu plus riche, plus dense et plus vivant, du coup cela a une vraie valeur ajoutée.

L’exemple le plus flagrant est celui de Sports Illustrated qui est un modèle du genre car il n’est pas trop conceptuel et il semble parfaitement fonctionnel. Apple a réussi le tour de force de recréer un écosystème payant et je pense une seconde chance à la presse qui a mis énormément de temps à vraiment se bouger les fesses pour prendre une place sur le web.

Je crois que je vais arrêter de parler de l’iPad à chaque fois ça me donne envie d’en acheter un…