Razer : rêves de joueurs [CES2017]

Tardivement et au nouveau rythme irrégulier de Tapahont, je risque de vous partager quelques trucs qui m’ont plu au CES.

Et du coup mon coeur de gamer a forcément ultra kiffer les 2 produits de Razer Ariana et Valerie.
Pour l’anecdote, tous les ans Razer présente au CES des trucs vraiment cools qui ont tendance à ne jamais voir le jour. Je dis ça, je dis rien.

Au menu de début janvier, il y avait d’abord Ariana. L’idée est d’augmenter l’expérience de jeu autour de l’écran à l’aide d’un vidéo projecteur. Microsoft l’avait présenté dans une vidéo il y a quelques temps mais Razer a réussi à le faire fonctionner.
L’avantage de la solution c’est que l’on voit IMMEDIATEMENT l’intérêt, vidéo :

http://www.razerzone.com/project-ariana
Comme je le disais, pas de prix, pas de dispo mais on peut y croire.

Deuxième projet Valerie est typiquement celui qui fait rêver mais qui restera comme un truc ultra sexy créé pour le Show.
L’image parle d’elle même, 1 laptop de ouf, 3 écrans, la classe.
Tellement classe que Razer s’est fait voler une des machines au moment de faire les cartons à la fin du CES…

http://www.razerzone.com/project-valerie
Au delà de toutes ces considérations, c’est juste, vraiment cool 🙂

Razer achète THX [GamingIndustry]

C’est la nouvelle de la nuit dernière, THX la société créée dans les années 80 par Georges Lucas, la société qui est à garantie le son dans StarWars vient d’être racheté par Razer.

Razer, si vous passez ici régulièrement vous connaissez, est un des principaux acteurs dans le domaine du matériel pour joueur PC. Razer fabrique à la base les meilleures souris du monde et à développer son offre en allant des tapis de souris aux ordinateurs complets (des macbooks pro noir super puissant #need). Dans la liste matérielle on retrouve aussi des casques et des enceintes qui fonctionnent très très bien.

Dans le billet du CEO de THX, la justification du rachat passe notamment par l’objectif conjoint des sociétés de faire avancer le son dans les expériences de réalité virtuelle. C’est une évidence mais ça va encore mieux en le disant, le son en VR est vraiment une clé pour l’immersion et l’expérience.

Concrètement va falloir attendre un peu pour voir la suite, mais c’est le signe que Razer n’a pas décidé de rester loin de la VR pour encore très longtemps.

A observer de prêt.

Razer Blade Stealh : ultra portable de joueur [want]

J’adore la marque Razer, j’adore les produits et depuis qu’ils ont lancé leur ordinateur portable, le Blade, je suis presque prêt à partir de MacOS et retourner sous Windows.
Et là, ils commencent à rendre dispo aux US leur nouveau modèle, le Blade Stealh. Il s’agir d’un ultra portable (genre un peu plus gros qu’un macbook Air) avec une configuration déjà très musclée qui permet de jouer mais aussi de voyager sans avoir besoin d’un sac de randonnée, c’est un 12″ à la configuration modulable en fonction du budget. Ce portable peut être couplé avec le Razer Core, un boitier externe dans lequel il est possible d’avoir une grosse carte graphique qui tue. Cela est possible grâce au Thunderbolt 3 qui permet d’avoir assez de débit pour externaliser les ressources graphiques.

Le résultat est le rêve du gamer moderne : un ordinateur cool facile à transporter qui se transforme en super machine de jeu à la maison.

Les deux limites sont le prix, 2 000$ pour le couple et la dispo en France qui n’a pas encore été annoncé.

Au fond, j’adore le design de Razer, mais le thunderbolt 3 ouvre réellement de nouvelles opportunités en terme d’extensions et de modularités, les rumeurs suggèrent qu’Apple va bientôt annoncer un écran Cinema Display qui proposera une carte graphique.

A suivre, mais en ces temps de Overwatch non compatible MacOS, il est normal de s’interroger 🙂

razer core

Razer Naga Hex : la souris pour Diablo III ? [useurthumb]

Razer le spécialiste des périphériques pour joueurs ne pouvait pas raisonnablement ne pas penser à fourbir une arme adaptée à Diablo III.

L’américain a donc commercialisé il y a quelques semaines la Razer Naga Hex. Il s’agit d’abord d’une modification de la Naga MMO édition qui a la particularité d’offrir beaucoup de boutons accessibles sur la tranche, donc à manipuler avec le pouce.

Si la Naga propose 12 boutons la Hex elle se « limite » à 6. Ce choix est bien sûr adapté aux jeux comme les hack n’slash mais aussi aux MOBA, league of legend en tête.

La souris est bien sûr dédiée aux droitiers et offre un forme très confortable, la paume de la main est bien calée et le confort d’utilisation est celui d’une souris Razer : patins en téflon pour une glisse parfaite, capteur laser ultra précis, rien à dire c’est une souris comme la marque sait les faire.

La souris fait en plus partie de la nouvelle gamme avec la compatibilité avec Synapse 2.0 le système de drivers/réglages de Razer qui en plus de permettre de tout configurer offre la possibilité de sauvegarder ses préférences dans le Cloud et donc de pouvoir les retrouver en quelques secondes si on doit changer de machine.

J’ai donc testé la souris pendant quelques jours pour savoir si c’est 6 boutons étaient une bonne idée. Premier constat, pour travailler, c’est pas vraiment le top. Agripper à sa souris, le pouce à tendance à déraper sur un des boutons. Razer a prévu au centre des 6 boutons un 7ème mais celui n’est pas actif, c’est plutôt un grip pour y poser le pouce. Ce grip permet aussi de repérer sans regarder le centre du dispositif et ainsi de trouver les 6 touches plus facilement.

Il faut quelques temps pour s’habituer à utiliser cette souris. Le fait d’avoir ces nouveaux boutons change les habitudes, la position face à l’écran et demande un peu de calcul pour savoir attribuer les bonnes fonctions aux bonnes touches. Par exemple, j’ai attribué dans DIII les potions de vie et les sorts qui ont un cooldown un peu long. Cela me permet de ne pas avoir à cliquer trop frénétiquement sur la tranche pour laisser ma main s’activer sur le clic droit/gauche.

La Naga peut aussi avoir son intérêt dans les jeux « prévus » pour les consoles qui prévoit des touches parfois un peu exotiques sur PC. Je pense aussi que la Naga Hex peut avoir du sens dans les MMO, les 12 boutons de la Naga d’origine peuvent inquiéter ceux qui ne connaissent pas, alors que 6 ça fait moins peur.

Je n’ai pas essayé sur LoL, je joue pas à LoL, j’ai pas osé me lancer 🙂 (et accessoirement ils font pas d’effort pour que ça tourne sur Mac).

Mon sentiment est mitigé, d’un côté l’ergonomie est vraiment au top d’un autre côté le temps d’adaptation peut être un peu douloureux quand on a des habitudes bien ancrées. Si j’ajoute que j’ai trouvé la souris pas très pratique en dehors des parties, je la réserverai à ceux qui passent beaucoup de temps à jouer. La Naga Hex coute 79€ et comme toute les Razer c’est un beau produit. L’idéal est peut être d’y poser la paume dessus quelques minutes pour sentir si oui ou non c’est l’accessoire qu’il vous faut.

La fiche sur le site de Razer

Caractéristiques :

6 boutons de pouce mécaniques optimisés pour les jeux de combat d’arène et les jeux de rôle/action 11 boutons Hyperesponse entièrement programmables Les commutateurs spéciaux qui permettent 250 clics par minute Cycle de vie de 10 millions de clics Razer Synapse 2.0 Capteur Razer Precision laser 3.5 G, 5600 dpi Réponse 1000 Hz Ultrapolling™ / 1 ms Dimensions approximatives : 116 mm / 4,57” (Longueur) x 70 mm / 2.76” (Largeur) x 46 mm / 1.81” (Hauteur) Poids approximatif : 134 g

images : PcWorld

Razer Onza : le pad Xbox/Pc pour les joueurs exigeants [Test]

Quoi ! Un test pour une manette ? Oui, j’avoue, cela m’arrive de jouer à des jeux qui peuvent se passer du combo clavier/souris, SuperMeatBoy par exemple, un jeu de bagnole et je l’avoue (donc c’est à moitié pardonné) je joue à Skyrim au Pad. Oui mais pas n’importe lequel, le Razer Onza Tournament Edition.

Vu comme ça, elle resemble beaucoup à la manette Xbox360 sauf son look « Razer », noir matte et son gros dessin de soldat BF3 dessus. Le logo Razer est plus discret quand à lui. Point visible d’entrée, ce n’est pas une manette sans fil, l’inconvenient est clair, les avantages sont que la manette est plus légère et compatible Pc/Xbox sans driver et sans paramètrages. Pour contrer les critiques, Razer a mis à disposition un cable de 5 mètres qui peut facilement est détaché pour pouvoir laisser le fil branché quand on range la manette. C’est pas mal pour les utilisateurs Xbox qui veulent garder un petit peu de WAF dans leur salon.

Une fois en main, le revêtement est convaincant et la prise en main presque immediate. Razer a choisi d’ajouter quelques options intéressante à sa manette. – Les gâchettes sont beaucoup plus grande que sur le pad xbox, ce qui donne un vrai plus de confort à mon avis mais aussi plus de niveau de sensibilité dans les jeux de voitures par exemples. – Des gâchettes programmables que j’ai pas trop utilisé pour être franc, elle se règle facilement directement sur la manette à l’aide de petits boutons et de LED. – Des nouveaux bouton A/B/X/Y vraiment plus réactifs – Et le clou du spectacle, les boutons analogiques peuvent être réglés pour les rendre plus ou moins rigide, et ça c’est un vrai bonheur. – Enfin, la croix multi directionnelle a été revu et divisée en 4 boutons indépendants, pratique pour les FPS mais globalement pas terrible. Bon point, elle a été légèrement déplacée sur la droite et tombe quand même mieux sous le pouce.

En conclusion je dirai que je suis content de la Onza, légère et terriblement efficace, elle me convient vraiment. Je n’ai juste pas réussi du tout à jouer à SF4 avec mais dur à dire si c’est mon très faible niveau ou la manette qui est à remettre en cause. Enfin, je n’ai pas réussi à la faire marcher sur MacOS, si quelqu’un a la solution, il peut gagner ma gratitude éternelle. Elle est dispo sur le site de Razer pour un peu de moins de 50€