MadCatz / Cyborg R.A.T : la souris gamer qui s’adapte [PgM]

MadCatz / Cyborg R.A.T : la souris gamer qui s'adapte [PgM]

Si vous suivez un peu ce blog vous savez que j'ai un intérêt complètement assumé pour tous les accessoires pour Pc qui ont l'appellation "Gamer".

Pourquoi ? Parce que comme pour l'évolution des cartes graphiques et des performances de nos machines, les périphériques "Gamers" sont souvent les appareils qui tirent le reste vers le haut.

J'ajouterai – comme d'hab- que si comme moi vous passez 10h par jour devant un ordinateur il n'est PAS DU TOUT idiot de considérer votre souris et votre tapis de souris comme des accessoires important pour le confort, la productivité, la santé et le plaisir 😀

Revenons au sujet du jour : la souris MadCatz Cyborg R.A.T.

Il ne s'agit pas d'un nouveau produit, cela fait plusieurs années que l'on peut voir le modèle sur les sites spécialisés et j'ai donc eu l'opportunité de la tester pendant plusieurs semaines. Le modèle testé est le R.A.T 7 (fiche produit / Environ 90€)

Avant de parler de la souris, une remarque sur la marque Cyborg et son choix en terme de design/charte graphique/image/… et pour un choix on peut dire qu'il est marqué et je dois dire qu'au départ j'aime pas. C'est "trop" et je peux comprendre que ça puisse rebuter au départ.

J'ajouterai que le packaging et même les produits ont cette signature, impossible de confondre un produit Cyborg avec celui d'une autre marque.

La souris une fois sorti de son emballage donne une double impression. Un côté frime/GamerZ qui va faire causer amis et collègues si vous l'utilisez au bureau (comme ça a été le cas en partie pour ce test) et un sentiment de qualité et de solidité qui laisse à penser que le prix intègre aussi des bonnes matières.

L'originalité de la R.A.T dans toutes finitions est de permettre à l'utilisateur final de faire des réglages afin d'adapter la souris à sa morphologie de sa main mais aussi à ses habitudes. Franchement, c'est une réussite. Les options sont nombreuses et le seul outils nécessaire est intégré directement dans la souris ce qui est malin. Les poids à enlever pour jouer sur la légèreté de la souris sont une bonne idée.

MadCatz / Cyborg R.A.T : la souris gamer qui s'adapte [PgM]

Au départ, il est difficile de savoir ce que l'on aime/préfère, ce qui est le mieux car d'habitude on nous impose l'ergonomie. Personnellement je me suis bien amusé à tester plusieurs cas de figure pour trouver la config optimale.

Concernant la souris au delà des réglages, on est clairement dans le haut de gamme, les patins en téflons, capteurs ulta précis, ultra rapide, bouton solide et qui réponde vraiment bien, ni trop dur, ni trop mou, 6 boutons programmables, changement de la sensibilité à la volée sans drivers…

J'ajouterai une mention spéciale au "repose pouce" qui se trouve sur la tranche droite de la souris. L'idée est que lorsque la main est posée sur la souris le pouce repose sur la souris et pas sur le tapis, ni "en l'air" et c'est vraiment très agréable, je trouve que cela donne une chouette impression de glisse et de légèreté.

MadCatz / Cyborg R.A.T : la souris gamer qui s'adapte [PgM]

J'ai testé la souris sous Windows7 et MacOS ML, si le changement de sensibilité fonctionne sans drivers et que le logiciel sous Windows est abouti, j'avoue que celui pour MacOS n'a pas voulu détecté la souris du coup impossible d'utiliser tous les boutons programmables.

Conclusion :

C'est une belle souris, c'est clairement du haut de gamme qui vise les joueurs perfectionnsites et exigeants.

J'ai eu l'impression de conduire une voiture de sport italienne en fait (enfin l'idée que je m'en fait), nerveuse, rapide, qui demande à être maitrisée et surtout qui aime qu'on la remarque. Techniquement au top, le choix peut donc se faire sur l'aspect personnalisation et sur le design.

Razer Imperator : l’Auguste souris [gamer tool]

Je vous parle régulièrement de Razer, c’est une marque de matériel dédié aux joueurs. J’ai pour cette marque comme pour Apple par exemple une certain affection, j’aime leur image et leurs produits depuis déjà pas mal d’années. J’ai une Razer Orochi depuis 7/8 mois, je l’avais testé ici

Pour fêter la sortie de Starcraft 2 ou peut être l’été, j’ai eu la chance de voir débarquer dans ma boite au lettre un joli carton de chez Razer avec une Razer Imperator dedans.

Cette nouvelle souris de la marque aux serpents a une particularité par rapport à la gamme plus connu des Diamondback c’est une souris pour droitier. La forme est donc adaptée et épouse parfaitement la paume de la main. C’est ma première Razer « non-ambidextre » et je dois avouer que c’est quand même un plus en terme d’ergonomie (si on utilise la souris avec la main droite).

P1040454

Revenons au déballage. La souris arrive comme toujours chez Razer dans une belle boite qui ne laisse aucun doute sur la destination de l’engin, c’est pour jouer et ça rigole pas. Dans le carton, les manuels, garantie, certificat d’authenticité fabriqué avec du papier de haute qualité, deux stickers et bien sûr la bête. Petite déception il n’y a pas de housse de transport, ce qu’il me semble j’avais eu avec mon ancienne Diamonback et que j’ai eu avec l’Orochi.

P1040462

Une fois la souris sur le bureau, on peut voir qu’elle est d’une taille bien étudiée, assez grosse pour l’avoir bien en main avec une forme qui épouse parfaitement la paume et les boutons qui tombent bien sous les doigts. Classique chez Razer un fil de 2 mètres avec une prise USB dorée pour assurer la transmission des données dans les meilleures conditions. Une des originalités de l’Emperator, c’est que les 2 boutons sur la tranche droite peuvent être ajustés en quelques secondes pour s’adapter à vos envies et à votre position.

Je ne m’étais jamais vraiment posé la question sur ce point mais en reprenant ma Orochi j’ai réalisé que je les utilisais pas vraiment à cause de leur disposition.

P1040465

Côté performance, l‘Imperator rigole pas, 5600 dpi, supporte 50 G, 1ms de temps de réponse… en gros impossible de faire décrocher la souris. Si on peut se dire que cela ne sert à rien c’est un réel confort à l’usage.

Avant dernière étape avant le commencer mes tests, les drivers. La encore petite déception, sur Mac, ils n’ont pas encore été mis à jour comme c’est le cas pour l’Orochi, du coup il faut se contenter d’un driver sommaire mais qui fait le boulot. La souris cohabite d’ailleurs très bien avec l’autre modèle. D’après mes sources, le MAJ devrait arriver à la rentrée si tout va bien.

Première utilisation de la souris en mode bureautique. La position droitier est comme je l’ai déjà dis une bonne surprise, la souris est ultra réactive et un petit ajustement dans les drivers pour l’accélération matérielle permet d’adapter l’engin à ses envies. Très bonne surprise par contre en ce qui concerne les patins « Zero-acoustic Ultraslick™ Teflon®feet », la souris glisse sur la surface de travail, c’est un bonheur, faut avoir tester pour réaliser la différence avec une souris classique.

P1040473

La forme plus arrondie que les souris Razer que j’ai pu utiliser fait qu’elle est vraiment confortable pour bosser, on est pas obligé de la tenir au bout des doigts pour la maitriser. Un bon point pour cette souris car c’est le reproche qui est généralement fait à la marque.

Deuxième test, un petit Counter Strike Source. Là, c’est juste impec’, les patins dont je dis du bien plus haut, offrent un grand confort et une précision diabolique. A noter que je suis mauvais et que la souris ne me transforme pas en bon joueur hein… Mais les sensations sont là. Razer est connu pour ces souris pour FPS, pas de problème pour l’Imperator.

Troisième test, Starcraft 2 (oui, oui, j’ai le sens du sacrifice). Encore une fois, la forme plus bombée de cette nouvelle souris s’adapte bien au STR, il est possible de jouer des heures sans sentir de fatigue dans la main et j’ai pu réaliser mes 4 actions/minutes dans de très bonne condition.

Conclusion :

Il y a 2 bémols pour cette souris à 79,99€, l’absence de housse de transport et des drivers à mettre à jour mais sinon cette Imperator est une bonne surprise pour moi, sans renvoyer mon Orochi dans son placards, je la trouve plus confortable et plus précise. Les avalanches de chiffres qui sont inscrites sur la boite peuvent laisser perplexe mais à l’usage on réalise qu’il y a une vrai différence et un gain de confort. J’apprécie aussi sa forme « droitier » qui en fait un outil de travail agréable. Vous remarquerez que j’ai pas parlé du look de l’engin, parce que je suis fan du style.

Comme d’hab, si vous avez des questions je suis à votre disposition.

P1040474

Mise à jour des drivers Razer Orochi pour Mac [V2.0]

Note de service pour annoncer la sortie au début du mois de Mai (oui j’avais pas vu) de nouveaux drivers des Razer Orochi sur Mac. J’avais réalisé un test après les premiers 15 jours à lire ici et mon avis reste le même 😉

Razer est une marque d’accessoires pour joueurs PC et le dev » de drivers Mac a été plutôt long, c’est comme pour Steam, ça prends du temps de convaincre le Monde que oui y a des joueurs sur mac et que non on adore pas utiliser bootcamp…

Donc les nouveaux drivers apportent les options que l’on a l’habitude de voir sur une souris digne de ce nom : – Gestion de tous les boutons – Réglages de la sensibilité de la souris à la volée – Gestion des profils – Changement des profils à la volée – Création de Macro

Restent bien sûr les réglages de sensibilités, d’accélération logicielle et la gestion de la lumière bleu pour économiser les piles.

Avec ces drivers dispo ici, la Orochi devient une vient encore plus agréable à utiliser au quotidien.