Back to School [11ème rentrée]

Back to school

Et voilà c’est la rentrée et comme pour beaucoup d’entre nous le mois de septembre s’annonce très très très chargé !

Je pense que ça va être un vrai challenge de trouver un bon rythme pour publier avec régularité cette année mais je vais tout faire pour que cette onzième année (oui ou 11 ans) se passe avec un maximum de news.

Mes résolutions de la rentrée sont assez classiques : Passez du bon temps en famille et avec les potes, boire de l’eau, faire du sport, finir le bouquin de cet été et bien sûr m’éclater au boulot. #easy

Côté ligne éditoriale, on change rien même si comme à chaque fois je me demande si je devrais pas ouvrir à d’autres trucs comme la musique, les livres, les séries, parce que j’ai des coups de coeurs sur ces sujets là aussi (avec un peu décalage j’avoue parce que je suis pas à donf).

Allez c’est parti !

Tapahont a 10 ans [çanousrajeunitpasçaquandmême]

Et oui, 10 ans.

Cela fait 10 ans que j’ai lancé Tapahont.info et que je chronique l’actualité de la hightech.

Mes aventures en ligne avaient commencé bien avant, en 1998 à la fac quand j’ai eu ma première connexion Freesbee et que j’ai pu télécharger illégalement Flash et Dreamweaver sur mon Toshiba Tecra et son disque dur de 1,2 Go et ses 16 Mo de RAM. A l’époque c’était surtout pour tester et comprendre comment on pouvait fabriquer un site internet et l’installer sur Multimania.

Par la suite j’ai fait un peu d’animation de communauté chez mes amis de GuppY, le CMS sans base de données MySqL, et j’administrais donc un site qui avait pour but de partager des freewares pour Windows.

Mais le départ a vraiment été donné en 2005, post bulle internet et avénement du web2.0 qui va être pour moi le début d’une vraie passion pour les bonnes idées et l’entreprenariat.

C’était l’époque de l’âge de la maturité pour Google, l’arrivée de YouTube, FlickR & co qui promettaient la dématérialisation des contenus longtemps avant que l’on parle de Cloud ou de SaaS. Les premiers sites de références comme Modern Museum of Beta.

De 2005 à 2007, le rythme a été fou et c’est vraiment le moment où une communauté c’est créée. J’ai fait mon 1er LeWeb et je me souviens qu’avec certains nous rencontrions avec parfois des années de relation 100% électronique. C’est pour moi aussi une époque où j’ai fait mon coming out, j’ai commencé à signer mes articles avec mon nom+prénom et pas mon pseudo. C’était pas rien dans une époque avant Facebook.

C’était avant les réseaux sociaux et les blogs étaient LE lieu d’expression  des gens normaux, des experts, des passionnés. La période où les relations avec le monde de la presse et des journalistes étaient les plus tendues.

Depuis, je ne pense pas que les choses ont changé dans le fond, par contre, les réseaux sociaux ont modifié vraiment profondement la consommation du web. Les blogs de type journaux intimes se sont fait plus rares, le partage de l’information c’est accéléré pour le meilleur et pour le pire et les technologies se sont démocratisés.

Je pense que la plus grosse difficulté pour les blogs hightech c’est que le sujet est devenu grand public. Assumer d’être un geek il y a quelques années c’était amusant, aujourd’hui c’est plutôt trouver une place entre stéréotype, rêve américain et consommation de masse.

 

 

Ce blog a aussi été à l’origine de mon changement de vie, c’est grâce à lui que j’ai eu l’opportunité de bouger sur Paris et de faire des métiers qui me passionnent.

Mon 1er job chez immersive lab, je l’ai obtenu après avoir rencontré David Castéra parce que nous étions des bloggueurs Béarnais, mon aventure avec Card.biz découle entre autre de ma rencontre avec Jérémie Berrebie en 2007 dans le cadre d’une interview réalisée pour le blog. Enfin, mon job aujourd’hui chez Lonsdale est aussi le fruit de la rencontre avec François Le Pichon, en 2008 quand j’ai mis le pied à Paris et que je rencontrais ceux qui faisait déjà le web français.

Je ne peux pas publier cet article sans le dire, mais un blog a une raison d’être uniquement si il est lu, c’est une de mes chances et je tiens donc à remercier tous ceux qui viennent passer un peu de temps avec moi et aussi ceux qui ont arrêté depuis mais qui était là au début. (Bien sûr je vous invite à partager l’existence de ce blog qui trop méconnu malgré son age)

Pour terminer, un rapide mot sur ma vie de famille qui probablement n’aurait jamais été celle qu’elle est sans le blog. J’ai la chance aujourd’hui d’être heureux avec MaDame et mes deux petits garçons plein d’énergie.

Je compare souvent le blogging à la course à pied, cela demande de la garder le rythme et de savoir se mettre des coups de pied aux fesses même quand on a pas envie. C’est aussi bon pour la santé, pour l’esprit et j’en dire de grandes satisfactions.

Voilà, ça fait 10 ans, j’espère que je fêterai les 20 ans en 2025 🙂

Merci d’avoir pris le temps encore une fois de me lire et à très bientôt.

 

 

 

 

 

LeWeb11 : Teaser11 [genreJefaisdumontage]

leweb11

Comme je vous le disais lundi, j’ai fait des interviews, elles font toutes environs 2 mins et je suis en train de finir de me décider sur le format des billets qui accompagneront ces vidéos.

En attendant voilà un petit montage de mes 3 jours à LeWeb11. Sans prétention hein 😀

Polisse : Pourquoi vous devriez y aller [tchitchaaa]

Ok, je parle jamais de cinéma ici, sauf peut être quand c’est des trucs bien geeks, et oui, je publie tard parce que j’ai pas eu le temps aujourd’hui.

MAIS hier, j’ai été au ciné. Cela faisait loooonggggteeeempppss…

J’ai été voir Polisse le dernier film de Maïwenn. Et bien, c’est très très bien. Regardez pas la bande annonce, elle ne reflète pas très bien le film.

Vous avez peur que le film soit un peu dur ? Faut se faire un violence alors, parce que oui c’est dur, mais c’est aussi touchant, émouvant et parfois drôle. Les acteurs sont bons, la mise en scène est bonne, c’est intelligent, c’est pas voyeur, c’est juste, c’est réel sans jamais tomber dans le glauque.

J’ai aimé. Je recommande.

Puis le cinéma, le grand écran, l’ambiance d’une salle, ça change des fichiers qu’on achète d’habitude sur bittorrent pour les regarder sur un LCD de xx pouces.

Je peux vous assurer que vous ne regretterez pas.

j’ai acheté un qbikes [vivelesport]

Depuis quelques mois j’avais envie de faire un peu d’exercice. Je suis aussi confronté à la BETISE de la SNCF qui trouve plus rigolo de mettre des trains à 1 étages aux heures de pointes et ceux à 2 étages aux heures creuses.

Du coup, j’ai commencé à regarder du côté du monde merveilleux des vélos.

Le cahier des charges était clair, c’est pour aller bosser mais aussi pour me promener en famille, exit donc le Fixie et bienvenue aux équipements de papas : lumières, gardes boue, porte bagage…

Ma première idée était d’éviter GoSport et Decathlon et de faire travailler un petit commerçant au coin de la rue. J’ai donc consulté quelques boutiques mais surement à cause des 2 gros cités plus haut, ils ne sont que sur du haut de gamme ou alors avec des délais de 3/4 semaines. A la suite de cette 1ere étude de marché, le prix à payer pour le vélo que je voulais était de 399€.

A cette somme, il faut ajouter, le casque (ouais la classe) et 2 anti-vols (+/- 120€).

J’ai donc décidé de commander mon vélo sur internet 😛

Après une exploration correcte du web français, je suis tombé sur QBikes. Il s’agit d’une société de Marly dans le Nord qui existe depuis 20 ans qui fabrique ses vélos en France, ouais messieurs, dames, un vélo made in France.

Alors chez Qbikes il y en a pour tous les goûts du vélo en carbone, du VTT et du vélo de Papa comme il faut 🙂

La bonne surprise a été de trouver un modèle qui rempli toutes mes exigences vendu 200€ (+40€ de fdp).

Après quelques jours d’hésitation, j’ai commandé mon Sequence que j’ai reçu en 48h dans un gros carton. Il m’a suffit de quelques coups de clé Allen et l’engin était prêt à fonctionner.

Pour l’instant, j’ai fait environ 50km et une chose est sûre, ça fait mal aux fesses… C’est mon 1er vélo depuis 15 ans, il fait bien le boulot, j’ai pas de reproches à lui faire, puis il est même plus joli en vrai que sur la photo. Techniquement, je suis pas encore qualifié, il roule 🙂

Par contre, je suis très content, je découvre un peu Paris parce que dans le métro mon sens de l’orientation était plus mis à mal et puis c’est assez agréable de se ballader nez au vent.

Prochaine étape, acheter des cuisses pour arrêter de me faire doubler par des nanas en tailleur sur des velib »….