Owlchemy : du jeu vidéo à la R&D [TrueStory]

Google et Owlchemy viennent sur leurs sites respectifs d’annoncer le rachat du 2nd par le 1er.
Si le fait que Google achète des entreprises n’est pas pas nouveau, l’histoire des texans de Owlchemy est plutôt intéressante. En effet, Google a misé il y a déjà pas mal de temps sur la réalité virtuelle en créant du contenu, soutenant les créateurs mais aussi en intégrant la vidéo et les photos 360° à StreetView et YouTube rapidement.

Là où cette opération est originale c’est que Owlchemy est une société qui produit des jeux vidéos depuis 6 ans. Alors, oui, bien sûr il s’agit de jeux en VR y a une logique mais ce qui pousse le géant américain à investir c’est surtout de leur permettre à l’équipe de travailler sans les contraintes financières pour pousser plus loin leur expertise.

La clé du rachat est que dans leurs jeux en VR, la sensation d’interagir avec l’univers et donc la capacité de plonger le joueur d’en un ailleurs crédible dépasse la plupart des expériences de réalité virtuelle.

Ce que souhaite Google ce n’est pas nous embarquer dans des mondes de sciences fictions mais bien de reproduire la Matrice. Créer des univers virtuels cohérents et toujours plus immersif.

Reste à voir ce que ça va donner et surtout quand 🙂

Portal in Augmented Reality with HoloLens [toutEstDansLeTitre]

On peut sentir l’évolution de certaines techniques en fonction de leurs apparitions sur YouTube, la réalité mixte dont je parlais vendredi revient en ce début de semaine avec une vidéo qui fera frémir les joueurs de portal, pour les autres, il s’agit d’un autre exemple de l’imbrication réel/digital et du futur proche.

Cela est l’oeuvre de Kenny W spécialiste de la réalité augmentée.

Mixer les réalités virtuelles et augmentées [demainmatin]

La réalité virtuelle est en train de connaitre une vraie révolution, la réalité augmentée parfois ringarde, souvent curiosité est surement à un tournant, portée notamment par Microsoft et les surprenantes Hololens. (mon avis sur le produit de MS ici).

A la sortie de ces dernières, Microsoft a beaucoup poussé l’idée que Hololens devrait être le pont entre les mondes virtuels et une forme de tangibilité de l’immatériel, faire naitre une vraie la réalité mixte.

Si pour l’instant, nous devions surtout nous contenter de théories et de vidéos plus prospectives, depuis 3 jours sur YouTube une petite équipe américaine de chercheurs dont un ancien de Microsoft et de Google a publié des travaux convainquant en mixant un HTC Vive et un Hololens.

Dans la vidéo à suivre on peut voir une personne créer une forme en réalité virtuelle qui apparait en réalité mixte via les Hololens, l’intérêt est la contextualisation et le temps réel qui permettent bien sûr du travail collaboratif mais aussi d’imaginer de nouvelles intéractions entre virtuel et réel.

A noter aussi que lors du CES2017, j’ai croisé une dizaine d’entreprises qui proposent des lunettes de RA, soit à la Google Glass soit dans des versions plus lunettes de soleil avancées, à défaut d’avoir un succès commercial le sujet n’est pas du tout mort.

A suivre (comme d’hab)

Merci @MonsieurM pour la vidéo

Hololens : mon avis (rapide) [MinorityReport]

Si vous suivez l’actu hightech vous avez dû voir passer de plus en plus de photos de personnes en train de tester les Hololens de Microsoft, la raison est simple : la commercialisation a débuté.

Pour revenir à la base, les Hololens sont les lunettes de réalité mixte présenté par Microsoft il y a maintenant 2 ans (mon article). Réalité Mixte ? Oui, tout à fait, c’est le résultat d’un document universitaire du milieu des années 90 qui positionne la réalité augmentée comme une sous-catégorie de la réalité mixte. Pour faire simple, l’idée est de mixer la réalité et le virtuel de la manière la plus « réaliste » afin de profiter des avantages des deux mondes.

Au moment de l’annonce Microsoft (article), la société avait mis en ligne une vidéo de l’usage du casque et franchement c’était à tomber par terre, le futur comme on l’aime et assez cool pour le noter c’était une manière originale d’approcher le sujet.

Quelques mois plus tard, quelques personnes ont eu la chance de tester les premiers prototypes et les retours ont été unanimes c’est fantastique mais le champs de vision est trop étroit.

Pendant le temps de développement, de nombreux acteurs ont rejoint le projet comme la NASA ou Volkswagen pour ne citer des gros acteurs et de l’intérêt qu’à susciter les hololens.

Nous voici en octobre 2016 (je sais que nous sommes en novembre mais je suis en retard sur pleins de trucs) et Microsoft annonce officiellement la commercialisation des Hololens pour tout le monde.
Le prix est plutôt orienté pros car il faudra débourser 3000€ pour pouvoir disposer du kit de développement et de son Hololens.

J’ai donc eu l’occasion de tester à deux reprises les Hololens.

La première fois lors du HubForum, sur un stand, un partenaire Microsoft présentait une démo. Le premier contact a été en mode spectateur, il y avait 2/3 personnes devant moi qui attendaient pour tester.
A première vue, le casque est très très rapide à mettre en oeuvre, le dispositif se pose sur la tête et devient opérationnel en quelques secondes, presque pas de réglages à faire pour bien voir et pour optimiser le confort.
La démo consistait à ouvrir une « boite » virtuelle et à disposer des meubles sur le stand. Mes prédécesseurs ont servi d’exemples, j’ai pu les voir prendre en main l’interface et quand cela été mon tour j’ai pu être autonome de suite.

Pour parler rapidement de l’interface, l’idée c’est qu’il y a un genre de kinect dans les lunettes qui permet de détecter les mouvements des mains. Le regard est utilisé comme curseur et les mains cliquent, double cliquent, drag n’drop, change la taille… bref, la main est la souris comme dans Minority Report.

La démo n’était pas vraiment vendeuse (euphémisme) mais l’expérience a été très intéressante.

Le premier bilan avait été mitigé, parce que OUI, comme tout le monde j’ai été désagréablement surpris par l’angle de vue qui est plutôt étroit, la réalité dépasse sur les côtés des verres et cela réduit le sentiment d’immersion.
Pour que vous imaginiez bien c’est un peu comme si vous teniez une page A4 à 30 cm de votre visage, c’est assez perturbant.
Autre petite déception, il faut vraiment mettre les mains en face de son visage pour contrôler l’interface c’est logique, il faut que les caméras les captent mais c’est perturbant au début.
Du côté positif, le casque est très confortable et facile à mettre. J’ai aussi été bluffé par la reconnaissance de la réalité, quand j’ai sorti une table de la boite, je n’ai eu aucun mal à la poser sur le sol de manière ultra crédible.

La deuxième fois, en mode VIP, j’ai pu avoir une démo au bureau chez Lonsdale.

J’ai pu voir les Hololens de plus près et j’ai réalisé que c’était vraiment un dispositif autonome. En effet, à la différence des casques de réalité virtuelle, les Hololens sont aussi l’ordinateur, les capteurs les radars, les caméras pour gérer l’interface… C’est un énorme avantage sur tous les dispositifs que l’on a pu croiser, pas de besoin d’un smartphone ou d’un ordinateur même pas besoin d’internet pour les apps embarqués, c’est vraiment une prouesse et ça change la donne en terme d’usages.

Nous avons commencé la démo vers 9h, les Hololens étaient à 100% de batteries.

Pour le coup, c’était une tout autre expérience, dans un premier temps, la personne qui nous a fait la démo a disposer dans la salle de réunion des éléments virtuels avant de nous permettre de tester.
Premier point, la gestion de la position dans l’espace est dingue, comme dans la vidéo, si j’accroche un écran sur le mur, il se colle à la surface facilement et il devient là pour moi mais aussi pour toutes les personnes qui disposent d’un Hololens. La réalité mixte prend tout son sens quand les objets virtuels ont une présence dans la pièce. Dans la démo, entre le satellite qui flotte, le moteur posé sur le bureau, la vidéo sur le mur, le mannequin d’anatomie de 1m70 de haut l’expérience est saisissante.
J’avais pris en main l’interface, j’ai pu donc discrètement placer un chat de 1 m de haut dans un coin de la pièce que le testeur suivant à pu découvrir.

Vous l’avez compris, l’exploit de Hololens c’est de réussir (mais vraiment) la jonction virtuel/réel.
D’ailleurs, j’ai été surpris de constater que passer la déception de la première fois sur le champs visuel, je n’ai pas été ennuyé par ce défaut pour mon deuxième test. Ayant pris la mesure de la limite, on « fait avec » et l’utilisation n’en devient que plus captivante.

La dernière démo proposée était une visite d’un lieu touristique en 360°, moins immersif que le casque de réalité virtuel, le Hololens s’en sort vraiment bien dans l’exercice et le fait de ne pas être totalement coupé de la réalité est intéressant et va surement convaincre plus de gens à faire de l’expérience.

Microsoft a vraiment créé un produit de dingue, ça faisait vraiment longtemps que j’avais pas été bluffé comme ça, on est encore loin de l’usage grand public mais c’est vraiment un coup d’oeil de notre futur proche dans lequel nous allons mixer les réalités.
Vous avez compris je suis chaud. Reste plus qu’à trouver des applications solides plus proche de nous que les premiers usages très industriels.

On en reparle bientôt j’espère 😀

xp

PlayStation VR : la réalité virtuelle bientôt dans nos salons [Sony]

Dans quelques jours avant de pouvoir devenir propriétaire d’un PlayStation VR, le casque de réalité virtuelle de la PS4. En effet, c’est le 13 octobre que vous pourrez débourser les 399€ pour goûter à la VR by Sony.

Sony a eu la bonne idée d’organiser un tour de France pour faire tester le casque et j’ai profité de l’adresse parisienne pour tester le casque et quelques démo.

D’abord le casque. Il est franchement très réussi, confortable, très léger et très semble à régler. En quelques secondes, on prend le truc et je n’ai pas eu comme avec l’Oculus ou le Vive le sentiment de mettre un équipement complexe. Idem, pour le calibrage, cela prend quelques secondes c’est vraiment cool.

J’ai pu passer environ 1h30 à tester des jeux et à aucun moment je n’ai éprouvé des problèmes de confort, faudra voir en le gardant vraiment longtemps dans un même jeu mais Sony a bien maitrisé le sujet du confort.
Le soir des tests j’ai pu jouer avec une manette, les PSMoove, le PS VR Controller et un siège et un volant, on était dans de bonnes conditions.

Mon premier test a été Drive Club VR, bien installé avec le volant, j’ai eu un sentiment mitigé. D’un côté des graphismes qui n’étaient pas vraiment next gen et de l’autre un sentiment d’immersion un peu dingue. La VR est vraiment adapté aux jeux de voiture, c’est clair, tourner la tête de manière naturelle pour anticiper un virage, regarder dans le retro, bref, convainquant.
J’ai pu faire 3 tours, sur un circuit en ville.

J’ai ensuite essayé Rush of blood, la démo dure une grosse dizaine de minutes et pose bien le concept. Un shooter sur rail ultra gore avec jump scare régulier. Là encore, si j’ai trouvé les graphismes juste correct, l’ambiance en mode VR est bluffante, la lumière qui s’éteint un bruit de pas dans l’oreille gauche, retour de la lumière, 2 zombies, et l’occasion de décharger les 2 flingues en 4 secondes.
A réserver aux fans de film d’horreur mais ça me semble valider le concept du shooter sur rail en mode ça défoule et c’est quand même amusant, par contre va falloir être malin pour garder l’intérêt sur le long terme.

playstation_aim_controller-660x330

Troisième jeu pour moi, FarPoint. Alors là, clairement LA démo qui fait le job. Avec le PS VR controller dans les mains, ce FPS qui plonge le joueur dans Starship Trooper est vraiment cool. C’est vraiment le jeu / style de jeu que j’ai envie d’explorer. Le combo accessoire/VR fonctionne à merveille et quel plaisir de dégommer ces espèces de bestioles.

Enfin, j’ai testé Eve Walkyrie, sensationnel, oui, un max de sensation, vraiment la VR et les vaisseaux spatiaux ça cartonne, après la démo était trop courte pour que puisse bien prendre en main le jeu. Il y a quelque chose de l’ordre du fantasme à se retrouver dans l’espace en VR.

Je pense que je suis comme tout le monde face à ce PlayStation VR, je trouve vraiment que Sony a fait un super job, confortable, facile à mettre en oeuvre, relativement accessible face aux Oculus/Vive, c’est vraiment un très bel outil pour démocratiser la VR.
Reste que du côté des jeux, il manque peut être encore LE jeu qui va donner envie de sauter le pas et « valider » l’achat.
En parlant de jeu, la liste est dispo sur le blog de Playstation : https://blog.fr.playstation.com/2016/10/05/voici-la-liste-des-jeux-de-lancement-playstation-vr/

Perso, j’ai très envie de rejouer à FarPoint 🙂
Reste à regarder les tests de ceux qui vont pouvoir le tester en mode « gamer » et pas en mode « testeur » pour se faire une idée.

Je n’ai pas encore décidé mais ça pourrait bien être sur ma liste au père noël cette année !